Mercredi 28 janvier 2015 3 28 /01 /Jan /2015 06:19

L'inénarable Cromignon est bavard. Plus il progresse dans le langage, plus son imagination déborde, plus il parle sans cesse et nous raconte tout un tas d'histoires rocambolesques.


 

RIMG2603



Ce matin, à l'arrière de la voiture:

"Maman, Baubau (son doudou-chien s'appelle Baubau, souvenir de l'époque où il appelait les chiens des baubaus) a des crottes de nez. Mais je sais que c'est pas pour de vrai, parce que les doudoux, ils n'ont pas de crottes de nez, en vrai. C'est dans son rêve. Baubau a rêvé qu'il avait des crottes de nez, mais pas pour de vrai."

Ils ont de ces rêves, les doudoux...



Et toujours ses expressions à croquer.

"Maman, moi zaime beaucoup Fabien, parce qu'il zoue aux chatouilles, et Emma aussi. Ca me rigole beaucoup!"


"Maman, ze peux grimper sur le très gros cahoule? C'est de grand! Mais ze suis grand maintion (maintenant), zai 3 zans"

 

"Maman, zai un bobo. Mets moi un pampion (pansement) s'il te plaît".


 

Il a inventé le verbe "poucer", aussi, en plein dans l'actualité:


-"Maman, attend, ze viens mais d'abord ze veux poucer Baubau"

-"??? Tu veux pousser Baubau? Je ne comprends pas?"

-"Oui, poucer, faire un petit pouce!"

C'est à dire sucer son pouce en tenant Baubau dans sa main et le farfouiller en même temps.


 

D'ailleurs le malheureux Baubau a tant vécu que ses poils sont bien mal en point et s'aglomèrent par endroit en devenant tout durs. Cromignon, quand il fait un petit pouce avec Baubau, aime particulièrement gratouiller ces endroits durcis.

-"Maman, zaime bien le dur. Mais là, il est parti. Le dur, des fois il est fatigué. Il rentre dans Baubau pour se reposer, et après il revient, quand il est reposé".

-"Mais bien sûr Cromignon, bien sûr..."

Comprenne qui pourra...


 

Cromignon invente des noms, et des personnages, il détourne aussi des mots, pour rigoler.

Par exemple, il ne dit pas "berk", quand quelque chose est sale. Il dit "berkour". Et on rit tous tellement...qu'aujourd'hui dans la famille on ne dit plus plus "berk" mais "berkour", tous!


Il a inventé un méchant, un genre de jumeau maléfique, qui fait toutes les conneries du monde: c'est "Bougard", flanqué de "Boudur". On rigole aussi pas mal avec ça: ""C'est pas moi, c'est Boudur!"


 

Il faut toujours qu'il trouve des exemples, en inventant des personnages aux prénoms improbables. Par exemple:


-"Attention Cromignon, ne grimpe pas aussi haut, tu risques de tomber et de te faire très mal."

-"Oui c'est vrai maman. Ze connait un garçon, dans mon école, pas dans ma classe, dans une autre classe, il s'appelle Sraitrlerize (prononce qui pourra), même qu'il est grimpé tout en haut, et après il est tombé, et après il s'est tout cassé, et après sa maman l'a emmené à l'hôpital, et après il est resté tout seul, et après il a eu très mal, et après il a eu très peur..." blablablabla...


 

Il a toujours tendance à buter sur des mots et à bégayer un peu, surtout sur le mot "même", qu'il va répéter jusqu'à en perdre le fil de sa pensé, et finir sa phrase dans un éclat de rire.

 

J'adore tous ces petits tics, ces petites manies, ces petites histoires...

 

 

Et toi, des petits mots d'enfant chez toi?

Par PetitDiable - Publié dans : Vie des diablotins - Communauté : Toutes les mamans
Commenter - Voir les 7 commentaires
Lundi 26 janvier 2015 1 26 /01 /Jan /2015 06:08

Aujourd'hui je vais te parler, comme souvent, colères chez l'enfant et éducation respectueuse.

 

emotions_colere_clr.jpg

*crédit photo


Cromignon est d'un naturel colérique.

Avant, quand nous étions "bienveillants", la réponse que nous apportions à ces crises était la mise en retrait: le coin.


Cromignon refusait d'y aller, je le portais, il tentait de frapper, je le grondais, il refusait de rester au coin, criait, hurlait, se débattait.

 

punir

 


Pourquoi le coin n'est pas une réponse adaptés aux crises de colère?


Parce qu'il faut une réponse qui ait du sens. La coin est vécu dans ce cas comme une "punition générique" sans aucun lien avec la cause de la colère ni la colère en elle même. De plus, la mise au coin sous-entend que l'enfant est acteur de sa colère, qu'il la contrôle, la provoque et peut l'arrêter s'il le souhaite.

C'est faux, il la subit et n'y peut rien. La colère est son moyen d'expression, comme j'en parlais déjà ici. La mise au coin entraîne un sentiment de honte, de frustration, et de dévalorisation...qui amèneront l'enfant à se mettre toujours plus en colère par la suite.


 

Que faire face à la colère, alors?


Je vais te raconter comment on gère les crises de colère de Cromignon selon RIE.


La cause de la colère est importante, il faut la verbaliser. Ne pas oublier avant tout que c'est normal, que ton enfant est normal, que son cerveau n'a pas encore la faculté de gérer autrement ses frustrations.


Cromignon joue avec sa soeur aux pirates, son jeu favori du moment. Puis, sa soeur n'a plus envie de jouer. Il commence par demander gentiment "s'il te plait Pouillette, joue encore, s'il te plait...". Elle refuse, il insiste de plus en plus. J'interviens en commentant: :"Je vois que tu as encore envie de jouer avec la Pouillette. Mais elle n'a plus envie, et on ne force pas les gens à jouer quand ils n'ont pas envie. Tu peux jouer un peu seul, et ensuite tu lui demanderas à nouveau si elle a envie de recommencer".

Il s'énerve: "je veuuuuux jouer Pouillette!!!!" Et il frappe sa soeur, la pousse, lui balance un  truc...

 

bagarre-generale-entre-Tom-et-Jerry.gif

*crédit photo


J'interviens, je le bloque en disant "Je ne te laisserais pas frapper ta soeur, ça fait mal. Je suis ta maman, je t'aime" Il se met à crier, à tenter de me frapper, je bloque ses mouvements.

Mon mantra dans ma tête me permet de rester vraiment calme, et pas qu'en apparence: "not a big deal. C'est normal. Il exprime sa frustration. Il n'y peur rien. Not a big deal."

 

En général, ses colères s'arrêtent là maintenant. Il se met à pleurer à chaudes larmes et se jette dans mes bras. On fait un gros câlin et je le rassure sur mon amour pour lui. Je lui redis que Pouillette a le droit de ne pas avoir envie de jouer, mais qu'ils peuvent faire un dessin ensemble par exemple. Souvent, il me dit "pardon" de lui même, sans que je ne lui réclamme.

Et c'est vraiment fini, ça ne repart pas quelques minutes après.

 

Mais parfois, ça ne s'arrête pas là. Il continue de crier, balance des "tu es méchante!!!!" et tente de me frapper encore et encore. Au bout de quelques minutes, je lui dit alors "tu es trop en colère Cromignon. Je vais te porter jusque dans la cuisine (la salle de bain, la chambre, le bureau...je varie pour qu'une pièce ne soit pas assimiliée à la colère) et on va attendre que tu sois calmé ensemble."

Je le prends, en calant ses bras pour qu'il ne frappe pas, et l'emmène dans une autre pièce. Je le pose, et il continue à essayer de me frapper, puis va faire un tour en criant, puis revient tenter de me frapper, etc.


Je suis toujours calme à l'intérieur, je sais qu'il tente de se détendre, que c'est sa manière de le faire, et je sais qu'il va y arriver. Souvent, ça se termine ainsi: il fait 3 ou 4 allées et venues en criant, tente de me frapper au passage, je pare ses coups en lui répétant que "je ne te laisserais pas me frapper, ça fait mal", et je lui rappelle une ou deux fois que je l'aime. Je crois que ce rappel a une grande importance pour lui, mais aussi pour moi: ça me permet de rester calme pour de vrai, parce que ça me rappelle que je suis devant mon petit bonhomme qui est mal, et pas devant un sale môme qui hurle et frappe et ne mérite qu'une bonne fessée. Que je suis sa maman, que c'est mon rôle de l'aider, de l'éduquer, de lui apprendre à canaliser ses émotions. Finalement alors que je parerais un de ses coups, il va fondre en larmes et tomber dans mes bras.

 

2543250_d733078d47_m.jpeg

*crédit photo

 


Mais quelques fois encore, ça ne s'arrête pas là. Quand il est vraiment incontrôlable et tente tant et tant de me frapper que je ne n'arrive pas à parer ses coups, qu'il est limite hystérique, j'ai encore deux options.


Soit je le "saucissonne"; je le serre fort dans mes bras en lui disant des mots réconfortants et empèche ainsi tous ses mouvements. Ca a la vertu de l'aider à se sentir "canalisé", et provoque une libération dans son cerveau d'hormones apaisantes. Par contre ne rêvons pas, ça ne se voit pas tout de suite! En général il hurle de plus belle. Pour finir par enfin, fondre en larmes...


Mais quand le "saucissonage" n'est pas suffisant, c'est à dire que serré dans mes bras, il tente de me mordre par exemple, alors je le pose et lui explique que je ne peux plus rester avec lui parce que je ne veux pas qu'il me fasse mal. Que je vais sortir de la pièce une minute. Là, je vois bien que ça l'effraie au plus haut point, car il hurle de plus belle "ne pars pas, maman!!!!". Comme quoi la mise au coin, tout seul, était très effrayante pour lui.

Je lui répète que je reste juste derrière la porte et que je reviens dans une minute, mais que je ne peux pas rester avec lui parce qu'il risque de me faire mal.

Je sors, je maintiens la porte fermée, derrière il est déchaîné et tente de l'ouvrir par tous les moyens. Je lui parle de derrière la porte, je commente ce qu'il se passe dans sa tête: "tu es très en colère Cromignon. La colère va partir bientôt, et tout ira bien, et on ira faire un câlin, ou jouer."

Je ne reste pas plus d'une minute, et je reviens. Et ensuite je recommence si besoin, en alternant parfois avec le "saucissonnage", jusqu'à ce qu'il fonde en larmes dans mes bras.

 


Quand ça a été aussi loin, ce qui est maintenant rare, il me demande ensuite de le prendre dans ses bras et de marcher dans la maison, comme quand il était tout bébé et que je le baladais pour calmer ses coliques...mon tout petit.

Ca l'apaise, et ensuite on reparle un peu, mais pas trop (not a big deal!) de la grosse, grosse colère.

 

Voilà en pratique comment maintenantje gère les colères de Cromignon, avec RIE. Il en fait tellement moins qu'avant que j'ai bon espoir que ça disparaisse complêtement bientôt. Mais s'il y en a encore, je suis prête, je sais quoi faire, et tout se termine toujours bien.

 

Plus d'infos RIE chez Maman Mymou.

 


 

Et toi, comment tu gères les colères de tes enfants?

Par PetitDiable - Publié dans : Education de diablotins/RIE/Education respectueuse - Communauté : Toutes les mamans
Commenter - Voir les 8 commentaires
Dimanche 25 janvier 2015 7 25 /01 /Jan /2015 07:56

Une semaine sous le signe de la sciatique qui m'a valu cette fois une semaine de canapé, ou presque. 

Ca faisait un sacré bout de temps que je n'avais pas été arrêtée de travail une semaine complète, plus d'un an.

J'espère que c'est fini, parce que les piqures quotidiennes ne m'amusent pas vraiment.

Je ne suis pas restée allongée tout le temps non plus, surtout à la fin de la semaine quand la douleur est devenue plus supportable.

Le petit bonheur de cette saleté c'est de glisser mon coussin de noyaux de crises, chaud, sous la cuisse: soulagement immédiat.


Sinon, des petits bonheurs quand même, forcément!

 

RIMG2578

Des balades, en vélo, au parc, avec et sans copains.

 

cromi

 

RIMG2596

 

RIMG2603

 

Une virée mère-fils à la piscine:

piscine-copie-1

 

De la gourmandise, avec et sans copains aussi:

 

risotto

Risotto aux dattes,

 

RIMG2607

tajine aux dattes (oui j'ai tout plein de dattes à écouler!)

 

midi

Une délicieuse pause déjeuner,

 

RIMG2611

une polenta party.

 

Dans ma BAL, un adorable agenda gagné chez Virginie, une jolie carte de voeux de Maman est au musée, une belle paire de boucles d'oreilles faite par les petites mains de Maman et créations. Merci les filles!

 

bal1

 

bal-copie-1

 

carte.jpg

 

J'ai conduit un semi-remorque!

semi.jpg

En réalité, je ne l'ai pas conduit bien sur...mais je crois que j'aurais réussi à faire...30m?

 

Après l'école une pause gourmande mère-fils, encore:

 

pause

 

Comme je suis pas mal restée à la maison, j'ai avancé dans ma démarche no-poo et j'ai testé un masque capillaire: banane/yaourt/miel/jaune d'oeuf/gingembre. Résultat: cheveux hyper brillants, un peu galère à rincer, et pas autant de douceur que j'espérais avec autant d'ingrédients hydratants. J'ai dû en mettre trop et "saturer" un peu mes cheveux. Je vais donc revenir aux basiques avec des masques à deux ou trois ingrédients maximum.

 

Ma semaine en images et mes petits bonheurs, pour Virginie B., Madame Parle et Maman est au musée que j'embrasse bien fort pour cette première récap'.


 

Et toi, ta semaine?

 

 


 

 

Par PetitDiable - Publié dans : Comment ça se passe aujourd'hui? - Communauté : Petits bonheurs
Commenter - Voir les 19 commentaires
Vendredi 23 janvier 2015 5 23 /01 /Jan /2015 19:18

Ce soir je vais rentrer à 18h30. D'habitude le vendredi soir c'est un peu la fête. On mange de bonnes choses, on planifie le weekend, on se couche plus tard, on regarde un film ou on fait des jeux de société, avec les diablotins.

 

Mais ce soir ce sera différent.

Ce soir, l'homme part.

 

plage

 

Il a fait son petit sac avec le stric minimum.

Je ne lui mettrais pas de sablés comme je l'avais prévu, je n'en n'ai pas refait hier et il n'y en n'a plus.

Il prendras des tablettes de chocolat au riz soufflé, ses préférées.

 

On se dira au revoir, tu m'appelles, on aura le coeur gros.

Les diablotins aussi.

 

Après, je vais les envoyer se laver, tous les deux ensemble, ils aiment bien. Pendant qu'il joueront je ferais un diner sommaire: pas envie de cuisiner. Ils seront contents, il y aura des chips. Ou des frites au four.


Quand on mangera, les enfants seront comme d'habitude: chacun racontera ses petites histoires, je distribuerai la parole. Le repas sera plus rapide que d'habitude, je crois que je n'aurais pas très faim.


Ils vont foncer jouer au salon, pendant que je vais faire la vaisselle (#fuckinglavevaisselleenpanne).

Ensuite je leur trouverais une activité: de la peinture? Un jeu de société? Des coloriages? Des exercices ludiques dans les cahiers d'apprentissage? On verra.


Comme c'est vendredi, tout de même, on choisira tous les trois un dessin animé, court, et on le regardera ensemble. Un "Petit Nicolas", sans doute, on aime bien.


Et ce sera l'heure de coucher Cromignon. La Pouillette lui lira sa première histoire au salon, à la place de son père. Ca leur plaît bien. Ensuite je l'emènerais seule se laver les dents et lire la seconde histoire dans sa chambre, avant de le mettre au lit.


Puis je pense qu'avec la Pouillette on regardera un documentaire sur le Moyen Âge. On en regarde beaucoup en ce moment, c'est au programme de 5ème.

Elle sera contente qu'on fasse un truc mère-fille, ça change.


Elle ira se coucher après, dans mon lit, pour dormir avec moi, après avoir insisté parce qu'elle adore mais moi, moins: elle gigotte beaucoup la nuit et prend toute la place. L'homme découche si rarement qu'au final je voulais profiter un peu du grand lit rien que pour moi.


Je me retrouvrais toute seule au salon, c'est bizarre, je ne suis pas habituée. Je vais sans doute traîner sur l'ordi, ou regarder une série, ou bouquiner un peu même si en ce moment, la lecture n'a plus la place qu'elle avait dans ma vie avant.


Je vais passer le weekend seule avec mes enfants, comme depuis 3 semaines. Ca me rend assez triste en fait, il me manque, mon homme. Les diablotins le réclamment très peu, ils s'amusent, on sort, on joue, comme d'habitude.

Mais à moi il manque comme un morceau.

 

 

 

 

Par PetitDiable - Publié dans : Comment ça se passe aujourd'hui? - Communauté : Toutes les mamans
Commenter - Voir les 6 commentaires
Mercredi 21 janvier 2015 3 21 /01 /Jan /2015 06:33

Cette recette, je l'ai testée et approuvée. Un bon gâteau au chocolat, fondant à souhait, simple comme bonjour et surtout plus rapide que rapide. C'est simple, ta pâte sera prète en 5 minutes, en gros.

 

gâteau

 

Le gâteau idéal à lancer quand on n'a pas le temps de faire un truc plus compliqué, mais qui est vraiment à tomber...

 

Il te faudra:


-200 g de chocolat patissier noir
-100 g de beurre
-3 œufs
-50 g de farine
-100 g de sucre en poudre

-1/2 sachet de levure chimique.

 

Tu fais fondre le chocolat et le beurre, soit à la casserole, soit au micro-ondes. Puis tu rajoutes les autres ingrédients.

Tu verses dans un moule, genre moule à cake, beurré. Puis tu enfournes à 180° pendant 20 minutes.

Quand il sortira, tu auras l'impression qu'il n'est pas bien cuit. Laisse le un peu refoidir et démoule: il sera délicieux!

 


Mon mercredi gourmand pour Anne-Laure T.

Par PetitDiable - Publié dans : Miam! Les Petits diables mangent!
Commenter - Voir les 10 commentaires

Le blog de PetitDiable, la maman des PetitsDiables!

Suis moi :

FB.png    HC.png instagram-logo-500x238

macaron.png

Derniers Commentaires


Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés