Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 05:25
Avant/après: le climat. [RP VS Perpi].

Voilà un élément qui revient dans les conversation, sans doute le numéro 1.

Le temps qu'il fait.

 

Quand nous avons quittés Paris il y a 6 ans et demi pour Perpignan, c'était évidemment ce dont on nous parlait le plus. Et une des 3/4 trucs qui nous faisaient rêver!

Nous étions venus à Perpignan en vacances, l'été, au printemps, et aussi en automne et ça s'était à chaque fois vérifié: il y fait drôlement beau, chaud, aucun rapport avec le climat froid et humide de la capitale.

Certes.

 

Mais il y a un mais.

Car tout n'est pas si idyllique que les Nordistes peuvent le penser.

 

Alors on ne va se mentir: oui, il fait bien bien bien meilleur qu'à Paris. Mais bien.

 

Avec 300 jours d'ensolleillement par an, le département des Pyrénées Orientales est un des plus enviables en France.

 

L'automne est souvent très doux et agréable. Je ne range les chassures ouvertes qu'en novembre et in n'est pas rare que nous puissions nous baigner jusqu'aux vacances de la Toussaint.

 

L'hiver est doux aussi, il nous arrive régulièrement de déjeuner dehors à Noël et d'avoir un 1er janvier à la plage avec 20 degrés. Cette année, pour la traditionnelle baignade du premier de l'an, l'eau était à 17 et sur le sable on était en tshirt avec 25 degrés.

 

Le printemps est changeant et du genre humide, en Catalogne. Un jour c'est l'été et on se baigne dans la mer à peine trop fraîche, le lendemain il pleut des seaux. Quand les journées estivales tombent le weekend, c'est déjà un peu les vacances. Il y a aussi régulièrement des régressions, jusqu'en mai, ou on passe des bras nus aux écharpes et pulls en 24h. Je me souviens avoir remis du chauffage mi mai l'an dernier. Bon, on devient frileux aussi, en devenant Perpignanais.

 

L'été c'est un enchantement. Il fait beau et très chaud, mais ce n'est pas étouffant car on a le vent .Là où, à Paris, on ne pouvait ni respirer ni dormir, ici on a toujours un souffle d'air et les soirées sont agréablement fraîches. Ca permet de se ressourcer. Loin est le temps où je ne supportais pas les 40° parisiens du mois d'août, à cuire dans le RER et à chercher la clim.

 

Mais il y a un revers.

 

D'abord, ce vent qui est un alié pour les chaleurs estivales est aussi sacrément pénible quand il s'enerve le reste du temps. Et la tramontane a l'énervement facile. En fait j'ai découvert ce qu'est le vent en venant vivre ici car...c'est un peu le pays du vent. Bruyant, entêtant, il nous empêche parfois toue activité extérieure bien plus sûrement que le froid humide parisien. Il n'est pas rare qu'il souffle à plus de 90 km/h, et qu'on soit en alerte jaune./orange/rouge vent violent.

On s'y habitue, ou pas. Moi ça va, je pense m'y faire mais l'homme a toujours du mal.

 

L'autre revers de ce climat chaud: les phénomènes climatiques plus extrêmes.

 

J'ai découvert ici les alertes vent violent, mais aussi les alertes inondations, pluie, submersion, et une couleur dont j'ignorais l'existence: les alertes violettes.

Une à deux fois par an, on est en alerte rouge quelque chose, vent ou inondation. Ca peut être flippant parfois, et je suis contente de ne pas avoir choisi une maison en zone inondable.

 

Lecteurs nordistes, en effet ici le temps est doux mais parfois, ça se paye!

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog