Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 08:29
Outils "discrets" du sexisme.

Si la condition féminine s'est grandement améliorée ces 100 dernières années, ça ne signifie pas que l'égalité des sexes effective est atteinte, loin de là.

Le patriarcat a d'autant de beaux jours devant lui que d'aucun ne le voient plus, ou font mine de ne plus le voir, et traitent les luttes féministes d'obsolètes. Et pourtant on a l'embarras du choix.

Si la discrimination à l'embauche, le harcèlement de rue, l'inégalité des salaires et des retraites, l'inégale répartition des tâches et de la charge mentale des ménages et les féminicides sont des parties bien visibles indiscutables, il y a pas mal de glace sous l'eau. Plus discrète, plus sournoise et du coup difficile à combattre. Pourtant, il ne sera pas possible de triompher des inégalités entre les sexes sans les éliminer aussi, car c'est un tout. Les violences sexistes sont indiscociables de la culture du viol.

 

Parlons de l'humour sexiste et graveleux. Sous couvert de blaguer, ces messieurs ne se privent pas de mettre l'auditoire mal à l'aise en véhiculant des idées reçues plus ou moins douteuses. Mettons ici les blagues blondes, les blagues à caractère sexuel, blagues oppressives sur le viol et les agressions sexuelles, blagues qui mettent en scène des prostiruées et s'en servent comme épouvantails (la "pute" est une figure indéboulonnable de cet humour de mauvais goût) mais aussi les phrases stupides "femme à lunette, femme à...?"; sans oublier ce qui va jusqu'à s'apparenter à une agression sexuelle quand des attouchements sont perpetrés sous couvert d'humour: "pouet pouet? Camion!", etc.

L'argument imparable des coupables: "oh c'est pour rire! Tu n'as pas d'humour!" jusqu'à "on ne peut plus rien dire maintenant! " Le "on ne peut plus rien dire" revient un peu partout dans ce type d'argumentation vide.

Evidemment, ce ne sont en rien des arguments. Ce genre d'humour est un excellent vecteur d'oppression, et ne fait rire que si on n'est pas du côté des opprimés. Il contribue à une image des femmes comme objets, objets sexuels, bonniches au service des hommes et sous-humains.

Bien sûr on peut en rire, même en étant féministe et en sachant ce qui se trame derrière, on n'est pas des robots. Mais en avoir conscience et tenter de véhiculer le message que non, ce n'est ni innocent ni anodin est important.

Ce n'est pas qu'"on ne peut plus rien dire", c'est que les femmes en ont marre de la fermer.

 

Je parlerais aussi de le "discimination positive", dans laquelle je mets la galanterie, les images bien véhiculées par les réseaux sociaux des femmes et surtout des mères fortes, vaillantes, multitâches, dévouées, les idées reçues sur les prétendues facultés féminines en terme d'oganisation et de gestion multitâches. J'étais au secrétariat de mon collège et j'attendais pour déposer un document, un professeur etait deavnt moi et me fait remarquer "ah, ce sont bien des femmes, capables de faire plein de choses en même temps". Ca semble positif? C'est sexiste. Il n'y a rien dans la génétique qui expliquerait qu'hommes et femmes aient la moindre différence sur ce point. C'est une question d'apprentissage. Ainsi mec, si tu te bouges le cul, en fait tu peux y arriver aussi.

Ces idées sur les femmes capables de tout pour leur enfant, leur mari, leur famille, qui s'oublient et gèrent 50 choses en même temps alors que les hommes n'en seraient pas capables etc., sont très réductices et injonctives. Comme cette citation de Golding qui a fait le tour de la toile, entourée de divers keurkeurlove de toutes: " Je pense que les femmes sont folles si elles prétendent être les mêmes ou égales des hommes. Elles sont tout à fait supérieures à eux et l’ont toujours été ! Tout ce que tu donnes à une femme elle le transformera en mieux ! Si vous lui donnez du sperme elle vous donnera un fils, si tu lui donne une maison, elle la transformera en un chez toi, un cocon confortable et douillet, si tu lui donne des aliments, elle les transformera en un repas délicieux, si tu lui souris, elle te donnera son cœur ! Elle magnifie et multiplie tout ce que vous lui donner ! "

Ca a l'air mignon et sympa. C'est sexiste et injonctif.

Mec, on peut être une femme sans: avoir d'enfant (et pourquoi un fils? Une fille, ça ne marche pas?"), être une bonniche ou une fée du logis, une cuisinière et elle peut aimer prendre du picard, donner son coeur au premier crétin souriant ou même à un homme, ou même à qui que ce soit: le célibat c'est possible aussi.

 

Partant d'une bonne intention, réduire les femmes à leur appartenance à une famille et/ou à la maternité est également sexiste. Par exemple, à la piscine, un élève de 6ème a mis des mains aux fesses à trois filles de sa classe. Le professeur est monté au créneau et on l'a entendu lui hurler dessus à 1km à la ronde. Le souci c'est que ses arguments ne servent pas la cause des femmes: " Ces filles seront des mamans un jour! tu imagines quelqu'un toucher ta maman? Tu serais content?" Donc, si on n'est pas mères, on n'est pas dignes d'être respectées? Le respect ne tient qu'à notre fonction reprodructrice? C'est valable pour les discours du même genre "et si c'était ta soeur?" etc.

Comme si les femmes n'avaient pas droit au respect en tant qu'être humain à part entière.

 

Evidemment il y a d'autres procédés sexistes sous-marins, je suis loin d'avoir fini ma déconstruction (peut-on finir un jour?) et tout découvert. Si tu en connais d'autres n'hésite pas à me le dire!

 

 

Outils "discrets" du sexisme.

Parlons de l'humour sexiste et graveleux. Sous couvert de blaguer, ces messieurs ne se privent pas de mettre l'auditoire mal à l'aise en véhiculant des idées reçues plus ou moins douteuses. Mettons ici les blagues blondes, les blagues à caractère sexuel, blagues oppressives sur le viol et les agressions sexuelles, blagues qui mettent en scène des prostiruées et s'en servent comme épouvantails (la "pute" est une figure indéboulonnable de cet humour de mauvais goût) mais aussi les phrases stupides "femme à lunette, femme à...?"; sans oublier ce qui va jusqu'à s'apparenter à une agression sexuelle quand des attouchements sont perpetrés sous couvert d'humour: "pouet pouet? Camion!", etc.

L'argument imparable des coupables: "oh c'est pour rire! Tu n'as pas d'humour!" jusqu'à "on ne peut plus rien dire maintenant! " Le "on ne peut plus rien dire" revient un peu partout dans ce type d'argumentation vide.

Evidemment, ce ne sont en rien des arguments. Ce genre d'humour est un excellent vecteur d'oppression, et ne fait rire que si on n'est pas du côté des opprimés. Il contribue à une image des femmes comme objets, objets sexuels, bonniches au service des hommes et sous-humains.

Bien sûr on peut en rire, même en étant féministe et en sachant ce qui se trame derrière, on n'est pas des robots. Mais en avoir conscience et tenter de véhiculer le message que non, ce n'est ni innocent ni anodin est important.

Ce n'est pas qu'"on ne peut plus rien dire", c'est que les femmes en ont marre de la fermer.

 

Je parlerais aussi de le "discimination positive", dans laquelle je mets la galanterie, les images bien véhiculées par les réseaux sociaux des femmes et surtout des mères fortes, vaillantes, multitâches, dévouées, les idées reçues sur les prétendues facultés féminines en terme d'oganisation et de gestion multitâches. J'étais au secrétariat de mon collège et j'attendais pour déposer un document, un professeur etait deavnt moi et me fait remarquer "ah, ce sont bien des femmes, capables de faire plein de choses en même temps". Ca semble positif? C'est sexiste. Il n'y a rien dans la génétique qui expliquerait qu'hommes et femmes aient la moindre différence sur ce point. C'est une question d'apprentissage. Ainsi mec, si tu te bouges le cul, en fait tu peux y arriver aussi.

Ces idées sur les femmes capables de tout pour leur enfant, leur mari, leur famille, qui s'oublient et gèrent 50 choses en même temps alors que les hommes n'en seraient pas capables etc., sont très réductices et injonctives. Comme cette citation de Golding qui a fait le tour de la toile, entourée de divers keurkeurlove de toutes: " Je pense que les femmes sont folles si elles prétendent être les mêmes ou égales des hommes. Elles sont tout à fait supérieures à eux et l’ont toujours été ! Tout ce que tu donnes à une femme elle le transformera en mieux ! Si vous lui donnez du sperme elle vous donnera un fils, si tu lui donne une maison, elle la transformera en un chez toi, un cocon confortable et douillet, si tu lui donne des aliments, elle les transformera en un repas délicieux, si tu lui souris, elle te donnera son cœur ! Elle magnifie et multiplie tout ce que vous lui donner ! "

Ca a l'air mignon et sympa. C'est sexiste et injonctif.

Mec, on peut être une femme sans: avoir d'enfant (et pourquoi un fils? Une fille, ça ne marche pas?"), être une bonniche ou une fée du logis, une cuisinière et elle peut aimer prendre du picard, donner son coeur au premier crétin souriant ou même à un homme, ou même à qui que ce soit: le célibat c'est possible aussi.

 

Partant d'une bonne intention, réduire les femmes à leur appartenance à une famille et/ou à la maternité est également sexiste. Par exemple, à la piscine, un élève de 6ème a mis des mains aux fesses à trois filles de sa classe. Le professeur est monté au créneau et on l'a entendu lui hurler dessus à 1km à la ronde. Le souci c'est que ses arguments ne servent pas la cause des femmes: " Ces filles seront des mamans un jour! tu imagines quelqu'un toucher ta maman? Tu serais content?" Donc, si on n'est pas mères, on n'est pas dignes d'être respectées? Le respect ne tient qu'à notre fonction reprodructrice? C'est valable pour les discours du même genre "et si c'était ta soeur?" etc.

Comme si les femmes n'avaient pas droit au respect en tant qu'être humain à part entière.

 

Evidemment il y a d'autres procédés sexistes sous-marins, je suis loin d'avoir fini ma déconstruction (peut-on finir un jour?) et tout découvert. Si tu en connais d'autres n'hésite pas à me le dire!

 

Outils "discrets" du sexisme.

Je parlerais aussi de le "discimination positive", dans laquelle je mets la galanterie, les images bien véhiculées par les réseaux sociaux des femmes et surtout des mères fortes, vaillantes, multitâches, dévouées, les idées reçues sur les prétendues facultés féminines en terme d'oganisation et de gestion multitâches. J'étais au secrétariat de mon collège et j'attendais pour déposer un document, un professeur etait deavnt moi et me fait remarquer "ah, ce sont bien des femmes, capables de faire plein de choses en même temps". Ca semble positif? C'est sexiste. Il n'y a rien dans la génétique qui expliquerait qu'hommes et femmes aient la moindre différence sur ce point. C'est une question d'apprentissage. Ainsi mec, si tu te bouges le cul, en fait tu peux y arriver aussi.

Ces idées sur les femmes capables de tout pour leur enfant, leur mari, leur famille, qui s'oublient et gèrent 50 choses en même temps alors que les hommes n'en seraient pas capables etc., sont très réductices et injonctives. Comme cette citation de Golding qui a fait le tour de la toile, entourée de divers keurkeurlove de toutes: " Je pense que les femmes sont folles si elles prétendent être les mêmes ou égales des hommes. Elles sont tout à fait supérieures à eux et l’ont toujours été ! Tout ce que tu donnes à une femme elle le transformera en mieux ! Si vous lui donnez du sperme elle vous donnera un fils, si tu lui donne une maison, elle la transformera en un chez toi, un cocon confortable et douillet, si tu lui donne des aliments, elle les transformera en un repas délicieux, si tu lui souris, elle te donnera son cœur ! Elle magnifie et multiplie tout ce que vous lui donner ! "

Ca a l'air mignon et sympa. C'est sexiste et injonctif.

Mec, on peut être une femme sans: avoir d'enfant (et pourquoi un fils? Une fille, ça ne marche pas?"), être une bonniche ou une fée du logis, une cuisinière et elle peut aimer prendre du picard, donner son coeur au premier crétin souriant ou même à un homme, ou même à qui que ce soit: le célibat c'est possible aussi.

 

Partant d'une bonne intention, réduire les femmes à leur appartenance à une famille et/ou à la maternité est également sexiste. Par exemple, à la piscine, un élève de 6ème a mis des mains aux fesses à trois filles de sa classe. Le professeur est monté au créneau et on l'a entendu lui hurler dessus à 1km à la ronde. Le souci c'est que ses arguments ne servent pas la cause des femmes: " Ces filles seront des mamans un jour! tu imagines quelqu'un toucher ta maman? Tu serais content?" Donc, si on n'est pas mères, on n'est pas dignes d'être respectées? Le respect ne tient qu'à notre fonction reprodructrice? C'est valable pour les discours du même genre "et si c'était ta soeur?" etc.

Comme si les femmes n'avaient pas droit au respect en tant qu'être humain à part entière.

 

Evidemment il y a d'autres procédés sexistes sous-marins, je suis loin d'avoir fini ma déconstruction (peut-on finir un jour?) et tout découvert. Si tu en connais d'autres n'hésite pas à me le dire!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Koalisa 15/03/2020 11:40

Concernant cette "citation" de William Golding, je pense qu'il faut avant tout vérifier les faits. William Golding a bien parlé des femmes ou plutôt de l'absence de personnages féminins dans son livre Lord of the Flies. On peut trouver sur ce site sa citation ainsi qu'en enregistrement de Golding lui-même: https://www.snopes.com/fact-check/william-golding-on-women/
Mais la citation que tu lui attribues est en fait un mélange du début d'une citation de Golding et d'une citation d'un autre auteur, Erick Gray, à partir de "Tout ce que tu donnes à une femme, elle le fera mieux". Je ne défends ni Golding ni Gray, il faut juste se méfier de ces soi-disant citations qu'on trouve sur le Net, elles contribuent à la dissémination de fausses informations... BIses !

PetitDiable 16/03/2020 08:59

honnêtement à la rigueur la véracité de la source importe peu. Ce qui compte c'est ce qu'en tirent les gens aujourd'hui. Et ils pensent ce genre de texte positif pour les femmes, ce qui est faux

lizagrece 12/03/2020 12:23

J'ai fait partie des premiers mouvements féministes des années 60. Nous avons obtenu de longues luttes des avancées notamment en matière de contraception et avortement ... Mais tous les sujets évoqués maintenant nous les évoquions aussi. Nous étions soouvent considérées comme des hystériques ou dans le langage masculin "des mal baisées" ... Peu importe ! Ensuite dans les annéres 80 /90 ce sont les femmes [jeunes] elles-mêmes qui nous ont "ringardisées - mises au placard sous prétexte que tout était réglé ... Depuis Me Too on s'aperçoit que non. Ce qui ne m'étonne pas ... La lutte est longue et loin d'être terminée.

PetitDiable 16/03/2020 08:58

oh oui!

Milartist 11/03/2020 09:11

Bonjour et merci pour cet article qui remet les points sur les i ! Le début m’a tout de suite fait penser à un chouette livre lu cet hiver : « Le bal des folles », de Victoria Mas… Voici les références : https://www.albin-michel.fr/ouvrages/le-bal-des-folles-9782226442109
Bon mercredi !

PetitDiable 11/03/2020 10:18

merci, j'irais voir!

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog