Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 05:45

c_est_pas_moi.jpg

 

 

Accuser les autres, c'est un sacré réflexe...et quand les autres en question sortent de notre passé, c'est si pratique! On ne peut plus rien y changer, non?

 

Je pense qu'il serait bon d'arrêter.

 

 

 

Les Autres: magnifique chanson d'Abd-el-Malik que je t'invite à écouter tant elle est juste.


 
Figure toi que nous ne cessons de nous dédouanner en accusant les autres.

Pire encore, nous expliquons/excusons les autres eux-même en chargeant d'autres...

 

Eh oui, on reproduit les comportements toxiques...

 

Mes élèves les plus difficiles ont tous des enfances complêtement catastophiques, à quelques-uns près.


Tous ceux et celles qui souffrent de troubles destructeurs envers leurs proches ou envers eux-même pourront vous raconter leur histoire dramatique qui accuse d'autres d'être la cause de tout.


Moi la première, sûrement.


Mais certains ont des histoires difficiles, et pourtant s'en sont sortis, ou ont évité ces embûches.

Certains vont vers la lumière plutôt que vers l'obscurité pour combattre leurs démons. 


Je me souviens d'une élève complêtement à la masse: en échec scolaire, associale, violente, insultante...


Son père était un des nombreux clients de sa mère prostituée, qui faisait des passes dans le studio qu'elles habitaient.

La mère mettait la gamine sur le palier, seule, pour attendre la fin de son "travail".

Et je la plains de tout mon coeur. Pourtant elle s'auto-punissait en zappant l'école, peut-être sa seule chance...


Bien sûr c'était une gamine. Mais à qel âge estime t'on qu'on peut réfléchir par soi-même et prendre les bonne sdécisions?


D'autres réagissent autrement.


Je me souviens aussi de ce gamin, excellent élève, intéréssé et intéréssant, qui a fini par intégrer un grand lycée parisien puis une prestigieuse école après avoir fait matsup-mathspé.

Il était Rwandais. Il avait vu toute sa famille se faire massacrer. Il était arrivé en France et avait été balotté de famille d'accueil en famille d'accueil. Il avait même subi des maltraitances, au sein de l'une d'entre elle, par un des autres pensionnaires.


Il avait également de quoi avoir la haine du monde entier.


Pourtant il a réagi de façon constructive.


On n'est pas tous égaux devant le malheur.

Cerains le creusent, d'autres ont la force de se relever.

 

On fait ce qu'on peut, aussi. Pas facile de réagir positivement.


Mais quand on fait soi-même souffrir nos proches à cause de notre vécu, de nos malaise...

 

Le jour où j'ai commencé à réfléchir à ça, je me suis vachement remise en question.


Je me suis dit qu'il ne me restait qu'une chose à faire.


Arrêter d'accuser mon vécu passé pour mes erreurs présentes.

Arrêter d'accuser ceux qui m'ont fait du mal, mes parents en tête de liste, bien sûr.

Comme beaucoup d'entre nous.


Prendre les choses à partir d'aujourdhui.

Et résoudre les problèmes.

S'il est bon de savoir d'où ils viennent, nos problèmes, il ne sert à rien de s'y arrêter.

 

"Je crie sur mes enfants parce que mes parents me criaient dessus."

"Vu comme on m'a trahie, je ne peux plus faire confiance à personne."

"Je suis nerveuse et je m'énnerve facilement. Je manque de patience. C'est à cause de mon père, il était comme ça avec moi."

"Les repas avec les enfant sont un calvaire. C'est parce que mes parens prennaient les repas pour un ring verbal où l'on réglait les comptes.Normal que j'ai l'estomac noué avant de passer à table avec mes enfants".

Etc...

 

Stop.

 

J'aurais pu continuer comme ça longtemps.

Toute ma vie.

Et transmettre toutes ces casseroles à mes enfants.

Je ne veux pas.

Là je te parle de futilités, mais je peux te dire que j'en ai subi, des trucs, et je n'ai pas envie de m'étendre dessus ici. Je n'ai juste plus envie d'en souffrir, et plus envie de partager mon malaise avec ceux que j'aime.

 

Si je vais mal aujourd'hui, si je gère mal certaines situations, c'est ma responsabilité. Ce ne sont pas mes parents qui crient dans ma bouche quand j'engueule ma Pouillette. C'est bien moi.

Ce n'est pas ce sale type qui m'a salie qui montre le mauvais exemple à mes enfants quand je pleure sur mon triste sort, que je m'enferme dans ma chambre pour m'appitoyer sur moi-même. C'est moi, et rien que moi.

 

Je ne sais pas combien de temps ça va prendre, mais je refuse que ceux qui m'ont blessée ou maltraitée fassent de même, à travers moi, à ma famille.

 

En disant que c'est là faute à Voltaire si on est comme çi ou comme ça...on le reste!

 

C'est mon pavé dans la mare de la Mère Cane!

 

 

pavédanslamare

Partager cet article

Repost0

commentaires

Arwen 02/10/2013 13:21


je pense que tu as entièrement raison même si ça n'est pas aussi évident à mettre en action mais tu m'as l'air d'une jeune femme pleine de ressources! Je te souhaite plein de réussite dans ce
travail !

petitdiable 03/10/2013 19:23



Merci! Le dire, ce n'est pas le faire!



MamanChat 30/09/2013 09:01


Que dire si ce n'est que je suis totalement d'accord avec toi.


Il est en effet facile de dire, c'est pas d'ma faute, on a fait pareil avec moi. Le tout comme toujours, étant de se remettre en question et c'est bien la chose la plus difficile qui soit je
pense. Ne pas s'appitoyer et aller de l'avant est faire preuve de courage. De montrer à la vie qu'on a appris et évolué avec. Qu'on a grandit quoi :)

petitdiable 30/09/2013 09:31



Voilà! 



A la mère si 30/09/2013 07:52


Wouh pitain, je suis remuée par ton billet. Bravo pour toutes ces remises en cause et pour cette force.

petitdiable 30/09/2013 09:31



La force, la force, faut le dire vite, elle n'est pas toujours avec moi...merci en tous cas, contente que ça te plaise! 



Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog