Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2019 3 03 /07 /juillet /2019 06:00
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.

Connais-tu la fête de la nature? Chaque année elle a lieu un weekend de mai et propose de découvrir des activités nature très variées gratuitement. L'an dernier nous avions profité d'une visite contée du site de Paulille et cette année nous avons été un plus aventureux: nous avons choisi de participer à une randonnée avec des ânes au lac des Bouillouses. Pourquoi aventureux? Parce que ce superbe lac, sur le parcours du GR10 que nous avons fait avec l'homme il y a des années, est à environ 1h30 de chez nous en montagne et que le temps était incertain ce jour-là.

 

Motivés, nous sommes partis dans la matinée pour pique-niquer. En arrivant sur le site, quelle ne fut pas notre surprise de voir qu'il ventait, pleuvait, faisait si froid qu'il y avait encore de la neige!

Evidemment nous n'étions pas vraiment équipés. J'avais prévu qu'il ferait froid en montagne, la météo était claire, mais pas à ce point car chez nous on tournait déjà autour de 25 degrés. Alors on a mangé notre pique-nique dans la voiture avant de rejoindre les autres participants et les accompagnateurs.

 

Heureusement on a eu de la chance pendant la balade, la pluie a cessé et le froid était supportable, vu u'on se bougeait et que mes diablotins étaient quand même bien couverts. Big up à l'équipe de Vagabond'âne qui nous a prêté des gants, j'avoue que je les ai rangés au casot il y a un bon moment et que je n'y avais vraiment pas pensé!

 

Nous avons pu faire un tour de lac de deux heures environ, au rythme des animaux qui ont le pas leste. Nous avons fait une pause goûter et notre accompagnateur a fait découvrir aux enfants ses jolis appeaux. Pour sonner le rappel il a joué de la cornemuse, ce qui a carrément fasciné les enfants. Ce n'est pas un instrument qu'on voit tous les jours.

 

Au retour, Polochon a voulu venir un peu sur mon dos et j'ai sorti mon si pratique et confortable cliptsy pour un petit moment de portage bien agréable.

 

On a adoré la marche, la présence des ânes a permis aux enfants de trouver un intérêt à la randonnée (et ils n'ont pas râlé du coup, huhu!).

Ils ont d'ailleurs copieusement remercié les animaux et Polochon a fait un énorme câlin à celui qui l'avait porté.

 

Ca m'a donné des idées pour cet été...à suivre!

 

Et toi, tu as déjà randonné avec des ânes?

Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.
Dans mon coin il y a...une balade avec les ânes au lac des Bouillouses.

Partager cet article

Repost0
30 juin 2019 7 30 /06 /juin /2019 16:46
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.

Cette semaine a commencé au camping la Sirène à Argeles, je t'en reparlerais d'ailleurs. Les enfants se sont régalés dans l'immense parc aquatique, le mobil home était spacieux et agréable, c'était sympa si j'excepte les ordures non ramassées pendant 3 jours (ça craitn pour un camping 5*...), les WC de l'espace aquatique absolument crados (pareil, pour assumer les 5* quand on a un weekend complet ben faut assurer à ce niveau là) et le vol des jolies sandales de Polochon toujours à l'espace aquatique. Dommage vraiment, car ce camping a tout pour plaire aux familles avaec enfants, entre piscines, toboggans, jeux etc. On va dire qu'on n'a pas eu de chance pour ces petits soucis.

Il a fait un temps parfait, j'ai failli prendre un coup de soleil ce qui m'a étonnée vu que je ne m'étais exposée que de 17h à 19h bien tartinée de protection 50.

 

Sinon on n'est pas encore en vacances hein, surtout ma grande qui a passé l'oral de son bac français et a travaillé pour son premier petit job ce weekend. D'ailleurs c'était dur mais elle a assuré. Pour son oral, elle pense s'en être bien sortie, on attend les notes.

 

Cromingon a été invité à la soirée des champions de la ville, il a été félicité sur l'estrade par le maire lui-même qui lui a remis une superbe coupe et un magnifique bouquet de fleurs pour moi. Pour une fois, j'ai vraiment été émue de le voir comme ça, tout petit, pas impressionné pour un sou, devant tout ce monde.

 

Polochon a fait son spectacle de fin d'année, il était tout fier et on a adoré. 

 

Avec la chaleur, l école a demandé aux parents de garder les enfants mais euh? Comment faire? On bosse tous les deux, on est profs donc on n'a aucun jour de congé à poser,  et ma grande passait l'oral de son bac ce jour là donc à moins de les dégonfler et de les ranger dans le placard...mais comment font les gens? 

 

J'ai passé quelques mauvaises nuits à cogiter à pas mal de soucis, d'organisation, rien de grave mais des trucs qui prennent bien la tête. Pas toujours facile de bosser, d'avoir 3 enfants avec un grand écart d'âge et de tenter de satisfaire tout le monde. Heureusement j'ai pu faire pas mal de sport pour évacuer les tensions.

 

Ah, le figuier a attaqué la saison! Au boulot!

 

Je suis un peu sous l'eau là maintenant tout de suite, je te laisse avec les photos.

 

Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #319 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Féelyli.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0
27 juin 2019 4 27 /06 /juin /2019 06:35
Famille nombreuse, la BD sur ma table de chevet. [test et avis]

S'il y a un livre que je recommande à tous, que je relis avec délectation, que j'offre à mes amis lecteurs (si tu es mon ami, que je ne te l'ai pas offerte, c'est parce que je penses juste que tu ne lis pas trop. N'hésite pas à me faire savoir que tu lis d'ailleurs!

Je pense en avoir acheté une bonne dizaine en un an pour gâter mes proches et tout le monde adore.

Dans mon collège évidemment, on peut la trouver en tête de gondole dans mon CDI et les élèves aussi ont bien accroché.

De quoi ça parle?

Cette BD autobiographique raconte l'arrivée et la vie de la famille tunisienne de Chadia en France, l'enfance de l'héroïne et de ses nombreux frères et soeurs puisque qu'ils seront 11 enfants dans la fratrie. Respect total aux parents!

Famille nombreuse, la BD sur ma table de chevet. [test et avis]

Dans ce un recit plein d'humour, on découvre le quotidien et les anectodes amusantes et touchantes qui rythment le quotidien de cette famille où on ne s'ennuie jamais.

Les images sont assez graphiques, j'aime beaucoup le trait de cette illustratrice par ailleurs car elle dessine pour beaucoup d'autres supports.

Famille nombreuse, la BD sur ma table de chevet. [test et avis]

J'ai aussi eu un énorme coup de coeur car...je me suis reconnue en Emilie la copine française aux tâches de rousseurs (c'est tellement moi enfant!)  et j'ai reconnu ma BFF R. en cette gamine aux cheveux rebelles et à la pilosité un peu fantasque. Mais vraiment. C'est tellement elle aussi!

Je me suis dit que cette histoire devait sans doute parler à d'autres...

J'ai été touchée, j'ai ri, je me suis sentie nostalgique de cette époque que j'ai bien connu et de cette histoire dans laquelle tant de mes proches se reconnaîtront, finalement.

 

Elle ne quitte pas ma table de chevet depuis des mois et je m'y replonge régulièrement.

J'ai la chance d'avoir rencontré l'auteure qui est juste adorable et d'avoir 1 exemplaire dédicacé pour moi, un pour mon CDI en plus...j'adore les dédicaces!

 

Une BD à mettre d'urgence dans toutes les mains.

 

Et la suite sort en septembre! 

Partager cet article

Repost0
23 juin 2019 7 23 /06 /juin /2019 06:18
Mes petits bonheurs #318 et ma semaine en images.

Ca va être vite vu cette semaine, puisqu'elle est écourtée par un départ en weekend.

Alors donc très rapidement:

Cromignon adore jouer à faire des recherches dans le dictionnaire offert par la ville. On fair des matches (je gagne, forcément!^^) et il se débrouille vraiment bien. 

Ca fait 1 semaine que je cumule les petites poisses très pénibles qui me font perdre un temps et une énergie...entre les magasins qui devraient être ouverts mais en fait non, les cartouches d 'encre qui lâchent pile quand je dois envoyer des colis, des soucis avec la photo pour la demande de la CNI de la Pouillette, divers trucs qui m'ont fait perdre du temps pour rien...c'est ch...ant. 

Ca y est, c'est été, j'ai enfin pu aller courir en short! Mi juin il était temps!

Les enfants ont pu bien jouer au jardin, que l'homme a tondu. Le bébé de Polochon a découvert le toboggan de la cabane!

J'ai découvert la marque de galettes vegés Hari&co et j'ai adoré. J'ai très envie de découvrir le reste de la gamme.

 

Mes petits bonheurs #318 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #318 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #318 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #318 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Féelyli.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 07:08
On est responsables de nos émotions.

Drôle de titre, je trouve, non?

Ce billet, j'ai envie de l'écrire à la fois pour moi, pour poser ce que j'ai appris sur la question des émotions et des responsabilités; et aussi pour qui sait, partager un peu tout ça.

 

J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel, sans pour autant y plonger tête baissée (mais ça c'est une autre histoire dont je te parlerais peut-être une autre fois), il y a quelques année quand j'ai découvert RIE.

 

En apprenant comment fonctionnent les émotions des enfants, j'ai aussi appris beaucoup sur les adultes. Donc, sur moi. Enfin si on considère que je suis adulte, huhu. Ce qui est un autre débat.

 

Bon, d'abord, un petit rappel succinct: les émotions, qu'est ce que c'est?

 

Les émotions sont des signaux qui indiquent qu'un besoin est satisfait ou non. Il y a 6 émotions dites primaires: la peur, le dégoût, la joie, la surprise, la colère, la tristesse. Nous les partageons avec les autres mammifères d'ailleurs. Ce qui me conforte encore plus dans l'idée de ne pas les manger, (mais c'est encore un autre débat).

Crois le ou non, les émotions, c'est vie: au premier degré aussi. Elles nous ont permi de rester vivants: sans peur du danger, nous serions tous victimes de vilains accidents par exemple.

 

Bon c'est en gros et vite fait, hein. Je ne suis pas neurologue.

 

Après avoir longtemps tenté de les camoufler, de les dompter, voire de les éliminer, les humains de notre société commencent à comprendre que les accepter est une meilleure idée. Ce qui n'est, pour une fois, pas con à mon avis, pour une idée humaine.

 

Si elles sont difficiles à étudier, à cerner, c'est en grande partie parce qu'elles sont subjectives. Et on en vient à mon propos. Elles sont subjectives. Propres à chacun.

Leur apparition, la force de leur manifestation, ce qu'on en fait: subjectif, propre à chacun.

 

Déjà, comprendre que nos réactions à nos émotions nous appartiennent est un sacré pas en avant. Je m'explique.

 

Si tu as peur, ou si tu es triste, ou si tu es en colère, et même si quelqu'un ou quelque chose a déclenché cette émotion volontairement, ce que tu fais sous son emprise est de ta responsabilité. En aucun cas la tierce personne n'est responsable de ton comportement, de ce que tu vas faire avec cette émotion. Ton cerveau, ton corps, ton acte.

 

Les exemples sont nombreux et quotidiens: répondre à la violence par la violence est un choix. Frapper une personne qui t'a insulté n'est pas une obligation. Humilier quelqu'un qui t'a fait peur est évitable. Frapper ton conjoint parce que tu es en colère parce qu'il a joué sa paye au loto (et a perdu!) n'est pas pour autant excusable.

Etc.

Tu saisis?

Les femmes battues sont les victimes quotidennes (et celles qui sont tuées, une tous les deux jours) du fait que leur conjoint leur rejette la responsabilité de leur colère.

 

Et pourtant: les émotions sont subjectives donc. Si nous éprouvons tous de la colère, nous n'en n'éprouvons pas forcément autant face au même évenement. Et nous n'allons pas tous réagir de la même façon. Accepter d'être responsable de ses actes, même sous le coup d'une émotion qu'on estimera être provoquée par un tiers, c'est déjà énorme et loin d'être acquis pour beaucoup.

 

Allons plus loin: le fait que tu ressentes cette émotion t'appartient, quel qu'en soit le déclencheur. Sisi.

Un même événement ne provoquera pas non plus la même émotion avec la même intensité chez chacun. Le fait de resentir de la joie, de la tristesse, face à une expérience, est personnel et subjectif.

Subjectif on a dit, donc de sa propre responsabilité.

 

Ainsi, on ne devrait pas rendre responsable un tiers (et encore moins son enfant) de nous avoir mis en colère, la colère est l'émotion que nous ressentons, pas qu'on nous a envoyée. "Tu m'as mis en colère!" "Je t'ai frappé/puni/insulté...parce que tu m'as mis en colère!", c'est bullshit. La colère est à toi et nul ne te l'a implantée. Ton cerveau l'a produite. Ainsi certains seront plus colériques, donc susceptibles de ressentir de la colère, que d'autres.

"Tu me culpabilise!" "Tu me fais pleurer!" ...qu'est ce qu'on le dit, qu'est ce qu'on l'entend...

 

Evidemment certains stimulis déclenchent des émotions fortes de façon universelle, mais on est tout de même celui qui la crée. Elle ne vient pas d'ailleurs que de notre cerveau. Si les mêmes ressorts provoquent chez tous la même émotion, comme le savent bien publicitaires, journalistes et autres pros du marketing, ils n'ont pas à prendre le contrôle de nos cerveaux et encore moins de nos actes.

 

Il est si facile ee rendre les autres responsables de nos mal-êtres et de nos mauvaises actions, mais on peut aussi décider de ne laisser à personne la possibilité de nous manipuler. Mettre sur le dos des autres ce qu'on refuse d'assumer, ça peut nous faire sentir mieux ponctuellement mais est-ce vraiment une solution pour avancer, être plus heureux? Je ne pense pas.

Bien sûr on ne va pas devenir un pro du self control, mais réfléchir à la question n'est-ce pas une bonne idée?

Se dédouanner, est-ce bon pour nous? Refuser ses responsabilités, est-ce-que ça va améliorer notre situation? Rejetter nos émotions et notre comportement sur un tiers, est-ce-que ça nous permet d'avoir des relations saines et appaisées?

En prenant un peu de recul, on peut réussir trouver des solutions pour mieux gérer ce qu'on ressent et ce qu'on en fait.

 

Je ne cherche pas à me transformer en maître zen, mais à m'améliorer. Même si nos comportement sont loin d'être toujours parfait, surtout en période de surmenage, de fatigue, face à nos enfants également fatigués ou à des adultes désagréables voire carrément hostiles, quand nos besoins ne sont pas satisfaits, on peut essayer de prendre du recul,  de ne pas aller trop loin et surtout ensuite d'apporter réparation à ce que nous avons pu faire. Ainsi on accepte la responsabilité de nos actes.

 

On peut essayer de pratiquer la CNV et particulièrement le "message-je" surtout en état de colère, de surprise, de tristesse: au lieu d'accuser l'autre "tu me mets en colère", tentons de commencer nos phrases par "je": "Je me sens en colère, je n'aime pas que...".

 

Après-coup,  sans se culpabiliser, on peut réfléchir à ce qui s'est passé et à comment on aurait pu mieux réagir, prendre plus de recul pour ne pas se sentir aussi submergés, aussi mal.

Pas facile du tout, mais c'est une petite gymnastique qui finit par devenir de plus en plus naturelle, et j'en connais qui sont quasiment au top de la discipline!

 

Alors, on essaye?

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 juin 2019 7 16 /06 /juin /2019 07:24
Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.

Je crois qu'ici l'été s'est enfin installé en fin de semaine, non? En attendant avant on a eu pluie, chaud, froid, orages et même grêle!

 

Alors, cette semaine, j'ai souffert suite à l'extraction la semaine dernière de ma dent de sagesse, la dernière qu'il me restait. Si ça continue je vais finir accro aux antidouleurs. J'arrive à limiter, la journée, mais le soir ça me lance pas mal encore. C'est long à se remettre, cette cochonnerie.

 

Dimanche j'ai pu admirer l'allure de ma Pouillette à son concours équestre. Elle est arrivée 3ème après un beau parcours.

 

J'ai cuisiné ma première sauce bolognaise végétale, et c'était vraiment fameux. Il m'a suffit de remplacer la viande par un haché vévétal dans une recette de bolognaise classique, et ni vu ni connu.

 

Je me suis pris un peu de temps lundi férié dans ma salle de bain pour me faire un bon gommage au marc de café et un lavage des cheveux au shikakai. Corps tout dous et cheveux brillants garantis.

 

J'ai aussi emmené Cromignon et son BFF à la piscine, ce qui à leur âge est un super plan: je fais mes longueurs, ils s'amusent à côté vu qu'ils savent tous deux parfaitement nager. Eheh.

 

 J'ai fait un saut dans la fripperie de mon petit bled et je suis repartie avec 3 jolies robes légères pour l'été. 9e les 3, vive les vêteemnts d'occasion, décidément.

 

Polochon a lâché les puzzles pour se passionner pour...les échecs, comme son frère. Mais puissance 1000. Il joue plus d'une heure par jour, soit avec nous, soit sur son échiquier éléectonique, soit sur Lichess. Il m'épate, je pense que d'ici 1 an il me battra.

 

Semaine d'examens aussi: le bac histoire pour la Pouillette, le jury de l'oral du brevet pour moi. J'ai mis le premier 20/20 à cet oral de ma carrière, un élève marocain non francophone arrivé en France il y a un an a vraiment assuré de fou. Une très belle prestation. Alors avec mes collègues du jury, on a mis un 20 bien mérité. Ca fait plaisir, surtout en sortant de 5/6 oraux qui nous ont fait saigner les oreilles à base de fautes non seulement sur le diaporama et surtout à l'oral, jutement...des "ils croivaient", des "ils voyurent"...vite un bescherelle!

 

Le weekend a mal commencé, avec plein de couacs et de temps perdu samedi. Mais avec Cromignon, on s'est occupés avec une box "Dragon" de l'Atelier imaginaire et on s'est bien amusés.

 

Ah, si tu cherches une chouette lecture, je te recommande chaudement Molière vu par une ado, pas du tout que pour les ados! 

Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #317 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Féelyli.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 07:16
Conséquences et réparations: associer l'enfant au fonctionnement des règles. [RIE-éducation respectueuse]

On me demande souvent la différence entre les conséquences, qu'on utilise avec RIE, et les punitions classiques. Et comment les établir, pourquoi ça "fonctionne" mieux.

Je vais tenter de t'expliquer ce que j'en ai compris.

 

Dans une approche éducative "classique", le parent utilise des punitions pour faire respecter les règles qu'il a établi.

 

Ces règles sont de plusieurs sortes: les règles de base, sécuritaires (ne pas traverser la rue sans donner la main, ne pas toucher les prises électriques...); les règles de comportement social (ne pas sauter sur le canapé avec des chaussures pleines de boue, ne pas prendre son bain habillé...) ; et les règles de désagrément de l'adulte (ne pas jeter la nourriture par terre (pour un bébé), ne pas salir ses vêtements...).

 

Le plus souvent, l'adulte décide arbitrairement et unilatéralement des règles auxquelles l'enfant doit se soumettre. Ces 3 types de règles ne sont en général pas détaillées, et elles sont soumises à des punitions en cas de manquement.

 

Parfois des comportements accidentels seront également soumis à des règles et punitions (tomber et déchirer ses vêtements).

Les punitions sont souvent toujours les mêmes (au coin, privé de dessert, privé de quelque chose que l'enfant aime, voire coups, cris, brimades etc...).

 

Ces punitions ainsi utilisées n'apportent pas de sens pour l'enfant et n'ont pas de valeur éducative: rappelle toi quand tu étais petit. Comment te sentais tu, puni ou frappé? Qu'en retirais tu?

 

Quand je me remémore ces épisodes (je n'ai pas eu une enfance traumatique, j'ai été peu punie et frappée et j'ai reçu une éducation plutôt classique), je me souviens avoir été en colère et avoir surtout développé une grande méfiance par rapport aux adultes, et même aux autres humains en général.

 

Le caractère abritraire des punitions me sautait au visage surtout, je m'en souviens clairement: la punition était directement liée à l'humeur du moment des adultes. Le même comportement pouvait être passible de punition, ou juste être moqué gentiment. Et un comprotement que je jugeais plus grave pouvait ne pas être punissable, ou si mais toujours en fonction du moment. Bref, aucune logique, aucun sens, et aucune reflexion constructive n'en ressortait.

 

Tu sais ce qu'on dit des punitions: si elles étaient constructives, on ne punirait pas 2 fois et les prisons seraient vides.

 

Elles peuvent amener l'enfant à ne pas réitérer le comportement, ou à le camoufler, essentiellement par peur.

Parfois c'est totalement inefficace, comme quand ce sont des accidents ou quand il s'agit d'un désagrément pour l'adulte qui est un passage normal de développement pour l'enfant (jeter des objets par terre, toucher à tout, explorer les placards...).

 

J'ai parlé ici des différentes sortes de règles RIE, je t'invite à y jeter un oeil si tu veux y réfléchir de ton côté et me dire ce que tu en penses.

 

Pour rendre ces règles plus efficaces et respectueuses, on a pas mal réfléchi avec l'homme et on est arrivés à un système qui nous semble harmonieux. En tous cas plus que la version classique.

 

D'abord nous avons établi les règles de base comme indiqué ici. Je pars du principe que seules les comportements à risque et ceux inacceptables socialement sont soumis à ces règles. Les comportements dérangeants pour l'adulte mais faisant partie du développement normal de l'enfant n'en font pas partie.

 

Nous les expliquons hors contexte à l'enfant, avec les conséquences au manquement et le pourquoi, ainsi que le lien entre le manquement et la conséquence. Ensuite nous ne revenons sur l'explication que très rarement et seulement si nécessaire. Le but ici n'est pas de se perdre en discours, ni de supposer son enfant amnésique.

 

Mais quid des comportements qui nous surpennent? Car les enfants sont souvent plein d'imagination...hem.

 

Si l'enfant se met en danger, évidemment j'interviens de suite pour sa sécurité, physiquement si besoin. Autant que possible avec une petite phrase, un avertissement: "c'est dangereux" suffit.

Si l'enfant part alors en crise, je gère la crise comme une autre. Ce n'est pas le moment non plus d'entrer dans des discussions, pendant une crise l'enfant n'est pas du tout réceptif.

 

S'il accepte l'intervention, alors on peut partir sur une explication. Attention car sur le vif on n'a pas toujours la bonne formulation: être clair et concis, ne pas palabrer inutilement est plus efficace. Et surtout si le comportement doit devenir sujet au combo règle/conséquence, on n'aur pas forcément la bonne idée de conséquence immédiatement et sans réflexion.

Personnellement même si l'enfant réagit calmement, je préfère différer pour réfléchir.

Parfois la conséquence est simple à trouver parce que le comportement à risque est de la même famille qu'un autre qui a déjà été défini, on peut alors l'énoncer directement. ("donner la main en traversant" sera proche de "marcher loin du bord du trottoir", et ils auront la même conséquence en cas de manquement).

 

S'il s'agit d'un comportement inapproprié socialement, en général un peu de réflexion ne fait pas de mal. En effet, le danger est simple à envisager et à comprendre pour l'enfant. Les normes sociales, moins.

 

Par exemple, Cromignon est vite à l'aise chez les gens. J'ai dû lui expliquer qu'il était malvenu d'aller ouvrir le frigo pour se servir chez des amis, et crois-moi il a eu du mal à le comprendre car moi-même je n'étais pas très au clair sur le pourquoi de l'interdiction. Surtout qu'elle n'entraîne aucun désagrément pour les amis. "Ca ne se fait pas" n'est pas une explication RIE!

 

Une fois que nous avons réfléchi à la question et élaboré règle et éventuelle conséquence, nous attendons pour en parler avec l'enfant. L'idéal est un moment pas trop éloigné de l'incident, quelques heures après jusqu'à quelques jours maximum si l'enfant est assez grand. Et un moment de calme, sans tension, sans être pressé par la montre.

 

Je commence par évoquer rapidement l'incident, de façon neutre sans jugement.

-"Cromignon, tu te souviens quand on est allés prendre le goûter chez T.?

-oui, hier?

-oui. Tu as bien joué avec T. Après, tu avais faim et tu es allé ouvrir le frigo pour voir ce que tu pouvais prendre. Alors je t'ai arrêté et ça t'a contrarié.

-ben oui, j'avais faim, pourquoi je ne pouvais pas manger???"

 

A partir de là je lui explique qu'il s'agit d'une incompréhension. Que de la même façon que par politesse, quand on demande on dit "s'il te plaît", pour manger chez des gens on demande et on ne doit pas ouvrir le frigo seul.

Que c'est comme toute forme de politesse, il ne peut pas le savoir avant qu'on le lui ait dit. Que ce n'est pas grave et maintenant qu'il le sait, il doit faire attention à ne pas recommencer sous peine d'être mal jugé.

 

Dans ce cas bien sûr, pas de conséquence. Je pourrais en établir une s'il recommence.

 

Dans ce cas, après la discussion sur la règle, je lui demanderais s'il a une idée pour que le manquement ne se reproduise pas. Et s'il a une idée de conséquence au manquement. Il faut absolument que j'ai une proposition de ocnséquence voire plusieurs si possible.

 

Une  conséquence n'est pas une punition. Elle n'est pas générique. Aller au coin par exemple est générique et utilisé pour tout manquement, c'est une punition.

Une conséquence est en lien direct avec la règle et le manquement. Par exemple: pour traverser on donne la main, sinon je te porte pour te garder en sécurité. A table on ne perturbe pas le repas des autres, sinon ton repas est reporté et j'enlève ton assiette. Tu saisis la différence?

 

Il est important d'écouter les proposition de l'enfant, s'il en a. Il peut ne pas en avoir, alors on lui en soumet une.

A la fin de la discussion, on aura établi une règle, sa conséquence, et validé avec l'enfant. Si on n'y est pas parvenu, on peut conclure sur "on n'arrive pas à trouver de solution aujourd'hui. Essaie d'y penser pour trouver des idées, je vais réfléchir aussi". Et ensuite, on y revient le lendemain par exemple. Jusqu'à avoir trouvé!

 

Ainsi la règle est comprise par l'enfant, la conséquence a du sens et une valeur éducative.

 

Il est possible que l'efficacité ne soit pas immédiate: si ton vilain patron te fait une fleur un jour, tu ne vas pour autant devenir amical de suite, pas vrai? C'est pareil dans la tête de ton enfant. Je n'attends pas de miracles mais je reste droit dans mes bottes en suivant le process établi. Je pourrais y revenir s'il ne porte vraiment aucun fruit au bout de plusieurs fois, pas juste 2 ou 3.

 

Ici on gère les règles de la maison ainsi, on s'en porte tous bien mieux. Et chez toi?

 

D'autres articles RIE ici.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 juin 2019 7 09 /06 /juin /2019 21:21
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.

Cette semaine a commencé au joli camping des randonneurs, trèèèès tôt après qu'on ait dormi dans une "bulle", la tête sous les étoiles. Donc réveil avec le soleil, soit vers 6h30. Enfin pour les autres, moi j'étais déjà réveillée depuis 5h30, par les cloches des vaches.

Nature, le séjour!

 

Du coup on a bien profité de la matinée, hein. On est partis en balade en montagne.

J'ai trouvé, sans chercher comme d'habitude (car ça m'est souvent arrivé), un joli trèfle à 4 feuilles. Je l'ai offert à l'homme. J'en ai déjà pas mal.

 

Le temps se prête à ce que je mette ma combinaison super légère couleur jean, je l'adore. C'est si confortable!

Et comme le matin il fait encore frais, je peux profiter d'un des meilleurs cadeaux du monde de l'univers : un scarf (foulard) en Sling Studio Tiffany, une écharpe de portage chère à mon coeur, cousu par la talentueuse TCM. Bref, le plus joli scarf que j'ai vu de ma vie et en plus il est trop trop doux. Merci encore.

 

Le soir, on regarde Lucifer en ce moment. Sympa, distrayant, léger. 

 

J'ai pris une carte de 10 cours en salle près de chez moi, j'ai attaqué par un cours de 45 minutes de lainage et sérieux les gens, j'ai eu mal. Très. 

 

J'ai été à la piscine avec un énoooorme et ridicule masque qui englobe le nez, pour éviter de réveiller mon allergie au chlore...ça marche on dirait mais purée, la gymnastique respiratoire est très différente. Du coup j'en ai bavé, je manquais d'air.

 

Je me suis fait arracher une dent aussi, mais je t'épargne la vision d'horreur de la chose qui fait vraiment flipper. Si tu veux motiver tes enfants pour se laver les dents, demande moi, je te l'envoie en photo. C'est garanti. 

 

En attendant j'ai la chance que ça n'ait pas gonflé mais j'ai mal, je jongle entre les antidouleurs, pourvu que ça passe vite.

Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #316 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Féelyli.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 07:13
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.

Dans notre coin, il y a tant de belles balades et de beaux endroit à découvrir qu'en bientôt 8 ans de vie catalane, nous n'avons pas encore fait le tour de notre chouette département.

 

Pendant les dernières vacances de Pâques, nous avons découvert un lieu qui vaut le détour et fait une randonnée de 8 km, avec de gentilles chèvres et de jolis moutons ravis de se promener et de manger de bonnes herbes fraîches.

 

Ca se passait à l'Ermitage de Notre-Dame de Consolation, au dessus de Collioure, et c'était organisé par l'association les Zanimaux de Conso qui organise toute l'année des évenements et qui propose de visiter le parc gratuitement.

 

Si je commence à connaître Collioure et ses hauteurs, car on y randonne souvent, je ne connaissais pas l'ermitage et ce secteur.

Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.

Quand nous sommes arrivés, un peu en avance, nous avons pu découvrir le lieu. L'ermitage est une bâtisse magnifique, classée monument historique.

Complètement au calme et avec une vue à couper le souffle, l'ermitage abrite une chapelle du XIIème siècle, un hôtel et un restaurant. On peut y organiser divers évènemens, d'ailleurs quand nous y étions il y avait un mariage.

 

Un site d'exception qui m'a donné des idées de court séjour, j'avoue!

 

Deux accompagnatrices de l'association sont alors arrivées, et en attendant que le groupe se forme nous avons rendu visite aux animaux présents.

 

Puis nous sommes partis pour une belle boucle de 8 km...avec les chèvres et les moutons qui se sont prêtés au jeu des selfies, des caresses des petits et des dégustations.

 

Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.

Les photos parlent d'elles-mêmes. Malgré un vent marqué, le temps était agréable et la paysage superbe.

 

La compagnie des animaux a permis aux enfants d'avancer avec plaisir sans ronchonner comme parfois quand on marche sans but particulier.

 

Bémol, comme une cruche j'avais oublié le porte-bébé pour porter Polochon quand il serait fatigué. Forcément, 8km à 3 ans c'est un peu beaucoup. Mais il a vraiment bien marché, et pour ses coups de mou on s'est relayés avec l'homme.

 

Les animatrices nous ont montré diverses plantes comestibles sauvages, de l'ail des ours à une espèce de salade qui pousse sur les murets et dont les enfants ont été friands. J'ai rapporté et replanté deux pieds de thym, j'attends de voir s'ils prennent.

 

Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.

Nous avons passé une bien jolie journée, les enfants aussi et j'espère que les animaux également.

 

Et toi, tu as déjà marché avec des chèvres et des moutons?

Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.
Dans mon coin il y a....une balade avec chèvres et moutons: l'ermitage de Collioure.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2019 1 03 /06 /juin /2019 18:56
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.

En retard pour cause de weekend bien rempli, d'abord en yourte puis dans une bulle avec nuit sous les étoiles, voilà ma semaine:

Il y a d'abord eu une jolie promenade dans une ambiance hivernale puisqu'il faisait bien froid, il restait même de la neige, au lac des Bouillouses. Accompagnés par Vagadond'âne, dans le cadre de la fête de la nature, nous avons fait une belle balade dans un cadre superbe. Les diablotins, ravis, ont pu être aidés par les ânes quand ils étaient fatigués. 

Ca m'a donné des idées pour cet été, à suivre.

Ensuite ce fut une petite semaine au travail vu que pour une fois nous faisions le pont. Sérieux, je n'ai pas souvenir d'avoir déjà fait le pont dans ma carrière, d'habitude on ne le fait jamais au collège! 

Mais on a passé peu de temps à la maison, j'ai quand même trouvé le temps de cuisiner une savoureuse pizza végétarienne. Les copains-voisins, avec les températures estivales, viennent souvent jouer à la maison et ont transformé le salon en cabane.

On est partis passer le weekend entre amis au camping des randonneurs, près de chez nous. 

D'abord en yourte, puis en bulle.

Ce fut...intense! On n'a pas arrêté, les diablotins se sont éclatés avec les copains. Bon, perso je n'ai quasi pas fermé l'oeil des nuits, je suis rentrée moulue.

Jeux, piscine, trampoline, balades en montagne...et forcément il y a eu du portage.

Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #315 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Féelyli.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog