Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 06:45
Mes cosmétiques cleans en juin 2018. #mardibeauté

La cosmétique clean. Un de mes dadas, quasi une passion même.

 

J'y suis venue il y a peu de temps finalement, suite à ma découverte du nopoo. Si j'arrêtais de nuire à mes cheveux avec des produits chers, toxiques et inefficaces, pourquoi continuer à en mettre sur le reste de mon corps?

 

Si au moins les cosmétiques "classiques" étaient efficaces...mais non, au contraire: j'ai découvert qu'ils étaient truffés de composants ayant exactament l'effet inverse à celui promis.Tel tout ce qui contient "Laureth sulfate" ingrédient présent presque partout, même dans les produits "hydratants" et "nourrissants" alors qu'il a un fort pouvroir désséchant et irritant...C'est un composant de choix des produit vaisselle, pour te donner une idée.

 

D'ailleurs je t'invite à regarder quels sont les ingrédients des produits que tu utilises sur www.laveritesurlescosmetiques.com. C'est très simple et rapide, et instructif.

 

Du coup je fais pas mal de produits moi-même, mais comme ce n'est pas vraiment ma passion, j'en achète et j'en essaye dans le commerce, en magasin bio et sur le net.

 

Certains me conviennent, d'autres non, et comme je sais que nombre d'entre vous aimerait bien utiliser de la cosmetique clean mais ne sait pas trop par où commencer, je viens parler de mes petites découvertes. D'ailleurs n'hésite pas à me parler des tiennes en com!

 

En premier lieu, Aroma-zone. J'y achète la majorité de ce que tu trouveras chez moi. Je trouve le reste en magasin bio ou en ligne sur des sites dédiés.

 

Ma base visage et cheveux c'est le gel d'aloe vera, un soin hydratant hors pair. Je l'applique avant de mettre ma crème, mélangé avec de l'huile vegétale. Pour le visage c'est de l'huile d'Acai, réputée lutter contre les rides et le relâchement de la peau.

 

J'aime particulièrement leurs huiles végétales et hydrolats, qui remplacent démaquillants et toniques.

 

Je suis fan de l'huile de Jojoba pour le visage: non comédogène, elle convient aussi aux peaux à problèmes et acnéiques. Elle me sert de démaquillant.

 

Je complète le démaquillage par l'hydrolat de mélisse. J'aime son odeur fraîche et douce, et elle est indiquée pour les peaux "matures", parce qu'il parait que ma peau à défaut de mon esprit devient mature!

 

En ce moment j'applique la crème Jeunesse neutre Aroma-zone que je trouve extra. Elle pénètre vite et ne laisse pas de film gras. Elle se veut lissante, repulpante et régénérante, et en effet elle est blindée d'actifs naturels qui ont de sacrées vertus.Elle est super pour ma peau sèche qui tiraille.

 

Quant à mon hydratant pour le corps, j'ai opté le mois dernier pour le lait corps régénérant Cattier, au format avantageux pour toute la famille. Cette marque a toujours un bon rapport qualité/prix et vend des produits intéréssants. Ce lait pénètre vite et laisse la peau douce et souple, même la mienne qui est très sèche.

 

Pour les cheveux, je ne jure que par l'huile de moutarde qui gaine, soigne et n'a pas son pareil pour faire briller. Elle sent fort à l'applicaction, mais heureusement l'odeur s'en va rapidement. Un soir sur deux j'en applique sur les longueurs et pointes mélangée à du gel d'aloe vera. Et après mes hennés j'en mets une bonne quantité en bain d'huile, également sur le cuir chevelu, et je laisse poser toute la nuit.

 

Pour laver mon visage au quotidien, j'alterne entre un démaquillage simple huile + hydrolat et un nettoyage au savon noir ou au rhassoul, parfois aussi avec un bon savon d'Alep.

 

Et pour me laver le corps c'est soit savon d'Alep, soit base lavante neutre d'Aroma-zone.

 

Une fois par semaine, je me chouchoute un peu en faisant un gommage suivi d'un ou deux masques. Mon gommage visage doux et nourrissant, je le réalise avec une cac de bicabonnate et une cac d'huile vegetale. Je gomme avec et ça laisse ma peau toute douce.

 

Pour gommer le corps: mon gommage maison au marc de café. Tu mélanges du marc de café, du sucre ou du gros sel et une pincée de gingembre en poudre avec de l'huile d'olive. Et voilà un gommage corps raffermissant qui laissera ta peau douce, ferme et parfumée.

 

Je réalise ensuite un masque visage purifiant avec au choix: du rhassoul, de la poudre de Manjishta qui a effet "bonne mine" voir bronzant mais du coup à n'utiliser que le soir au cas où ce soit trop colorant....(pas de panique au matin ce sera espompé!), de la poudre d'orange, de l'argile, et si ma peau est en mode boutons je ne manque pas de rajouter de la poudre de Tépezcohuite, super efficace. Si boutons il y a, j'applique directement dessus de l'huile essentielle de Tea Trea qui ne manque pas de les calmer rapidement.

 

Je peux alors enchaîner sur un masque hydratant/nourrissant/anti-âge en mixant les divers ingrédients suivant: pour hydrater yaourt, gel d'aloe vera ou gel de lin, pour nourrir une huile, avec de l'argile blanche, rose ou violette, de la poudre d'hibiscus aux vertus anti-âges très intéréssantes.

 

Sinon tu peux réaliser un masque super efficace et anti-âge très simple: de l'argile verte et de l'huile vegetale. C'est un bonheur à apliquet tant c'est doux, et ça donne un sacré coup d'éclat en 15 minutes.

 

Outre l'huile de jojoba qui est parfaite pour toutes les peaux même les acnéiques, j'utilise en ce moment de l'huile d'onagre, excellent anti-ride qui apaise les peaux sèches pour mes masques. Elle est également très efficace pour nourrir les cheveux.

 

Pour finir, j'utilise en alternance deux déodorants cleans: le spray Basis de Lavera que j'aime beaucoup mais qui est un  peu limité en terme d'efficacité pour moi (l'idéal serait que j'en rmette un peit coup à midi sinin vers 18/19h c'est fini...) et le stick de Joya qui est très efficace mais que je trouve peu agréable à l'application. Ce que j'aime moins avec le stick, c'est que nous l'utilisons à 3 et qu'on préfère avoir chacun le sien. Tandis qu'un spray pour 3 ça va très bien.

 

Pour finir je ne saurais que trop te conseiller, si tu souhaite limiter les produits nocifs sur ton corps, de vérifier les ingrédients sur www.laveriteparlescosmetiques.com. Méfie-toi également du greenwashing, cette technique marketing qui promet des produits sains alors que si on regarde les ingrédients il n'en n'est rien...très pratiquée par les grandes marques qu'on trouve dans les supermarchés. Ne doute pas que si un de ces produits se vante d'être 0% de quelque chose de mauvais, il sera 100% plein de plein d'autres choses toutes aussi mauvaises...

 

Voilà mes petites tambouilles en salle de bain en ce moment. Et les tiennes?

 

 

C'est mon Mardi beauté pour Une Parisienne à Vincennes.

 

Mes cosmétiques cleans en juin 2018. #mardibeauté

Partager cet article

Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 10:11
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.

Cette semaine a été drôlement orageuse, et pas qu'ici je crois! Ce qui n'a pas été agréable. Heureusement pas de dégâts chez nous mais je sais qu'hélas tout le monde en'a pas eu cette chance.

 

En vrac parce que là je suis un peu overbookée:

 

La fête des mères c'était sympa, les enfants m'ont gâtée de leurs jolies créations. 

 

Pour la fête de la nature, il y avait des animations partout: on a choisi d'aller à Paulille suivre une visite guidée. Et on a eu raison, c'était très chouette. Les enfants en ont bien profité, surtout Cromignon car c'était pile adapté pour son âge, je pense. On a eu la chance de passer entre les goutes et on est revenus avec des yeux de Sainte-Lucie portes-bonheur.

 

Dans ma bal j'ai reçu une box Atelier imaginaire, qui est vraiment très jolie! J'ai hâte de la tester avec Cromignon.

 

Au jardin malgré les orages, les fleurs sont en pleine forme à commencer par le jasmin qui embaume très loin.

 

J'ai continué ma petite reprise sportive avec 2 sorties course à pied et une piscine que j'ai réussie à caser dans la semaine en plus de mon habituel yoga. Lentement mais...sûrement, j'espère.

 

Les deux évènements de la semaine furent l'inscription de la Pouillette à la conduite accompagnée et son conseil de classe qui a validé son passage en 1ère, là où elle veut aller.

 

La conduite accompagnée, je n'étais pas franchement pour au début. Et puis finalement je trouve ça pas mal, elle aura ainsi toutes les chances de quitter le cocon familial permis en poche ce qui je pense est un atout non négligeable à une époque où il est devenu si difficile et coûteux de l'obtenir. Et quelque part c'est mon devoir de parent de l'armer le plus possible pour son autonomie future. 

 

On lui a bien expliqué le coût que ça avait et que pour nous c'était vraiment cher. Tous les enfants n'ont pas cette chance, moi la première: si j'ai eu mon permis à 18 ans, je l'ai en très grande partie financée seule à coups d'heures chez Burger King. 

 

Elle est très impliquée et motivée, elle y est déjà allé tous les soirs et s'entraîne en voiture et à la maison sur une appli dédiée. On y croit!

 

Quant à son passage, on n'en doutait pas, tout est pour le mieux de ce côté là.

 

On a fini la semaine par une journée passée à la Fête du livre vivant où on a lu plein de livres, fait des ateliers et jeux de société, assisté à des spectacles et rencontré à peu près tous les gens qu'on connaît ici!

Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #267 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Coralie et Madame Parle.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0
1 juin 2018 5 01 /06 /juin /2018 06:18
Discours de Polochon #1

Ah cette magnifique période de l'apprentissage du langage, que je l'aime! Et qu'elle est mignone et savoureuse.

 

Chez Polochon, tout est trop mignon (mode maman gaga on) et sa petite voix trop chou transforme la moindre phrase en perle.

 

En ce moment il répète tout ce qu'on dit, d'un air très convaincu et avec son élocution hasardeuse. Un vrai concentré de choupitude. Surtout qu'il s'applique beaucoup à prononcer chaque syllabe même très lentement.

 

Il dit pas mal de mots dans le désordre.

La "labeine" pour baleine.

La "motate" pour tomate.

Il dit "paton" pour pantalon et "lolotte" pour culotte. Les couches qu'il est en train d'abandonner sont des "chouches".

 

Les cailloux sont des "cakous", les câlins sont des "cakins".

Quand il reste longtemps dans son bain, ce qui est fréquent car il adore ça, la peau de ses doigts devient toute "momolle". J'adore "momolle".D'ailleurs il dit plus "moyolle" que "momolle" en fait!

 

Quand le soir arrive, il fait "nuinuit". Et du coup on se met en pyjama, mais avant on est "nunu"!

Quand il parle de la colère, il dit "pas taper, pas pousser, aller se reposer un peu, pende un "ivre", faire un dessin".

 

Ses héros sont "Choupi", et "le brun" pour T'choupi et Petit Ours Brun (que je déteste d'ailleurs! Quel concentré de VEO et de sexisme. Entre Maman Ours qui est en blouse et repasse ou fait la bouffe, n'a même pas le droit à "ourse" mais demeure le pendant "ours" de son mari, met des fessées, et les super idées de certains albums genre "Petit Ours Brun a peur du noir" mais ta geule!!! Mon fils n'a pas peur du noir alors va pas lui mettre des idées dans la tête toi!).

Il aime regarder des clips musicaux, qu'il appelle des "tatum" ou des "tatna".

Comme il sait qu'on limite son exposition aux écrans même pour la musique, il vient me demander à moi (il sait qu'il me fait craquer plus que son père) avec sa mine la plus adorable. Et il chuchotte "moi veut un piti tatna..." Comment veux tu que je dise non, hum?

 

Il a comme son frère un petit cheveux sur la langue, il dit ze pour je. Il appelle son frère titi, la chienne tata, les chats sont tous des "yahis".

 

Quand il dit "grimper le bar", ce ne sont pas les prémices d'un alcoolisme précoce, rassure toi. Mais l'inversion à sa manière de "arbre". Les arbres sont des "bars".

 

Il dit "oui d'accord" ou "ah oui", ou alors "non veux pas" ou "non pas".

Il dit très bien merci et de rien, mais pas toujours à bon escient! Souvent il dit les deux à la suite: "mercidérien"!

 

Il aime faire de la "pinpuche" (peinture) et coller des "tomettes" (gommettes).

La télécommande devient la "boutonne", parce qu'elle est couverte de boutons.

 

Mais ce que je préfère c'est quand il dit..."ze t'aime".

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 20:32
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.

Cette semaine a débuté sous le soleil de Bourg-en-Bresse où nous étions partis pour ce weekend prolongé chez des amis.

Un super weekend très sympa et bien trop court!

 

Entre galipettes sur le trampoline, bons petits plats, cueillette de fraises, spectacle de cirque et visite du parc aux oiseaux, on s'est tous régalés. J'ai souvent du mal à débarquer même chez les amis de super longue date à 5 plus le chien, j'ai l'impression de les envahir les pauvres!

 

Mais je me suis fait violence et je n'ai pas regretté. Et quel bonheur de passer du temps avec les copains qu'on voit si peu.

 

On a eu la route fluide, contrairement au reste de la France: on habite en vacances nous, du coup on est à contre sens des bouchons. Heureusement parce que 5h c'est suffisant pour 3 jours sur place.

 

Le parc des oiseaux c'est très joli mais alors j'ai vraiment du mal maintenant. Entre les oiseaux en cage, ceux qui font un spectacle -très réussi- et les espèces qui viennent du bout du monde...je me dis qu'on est vraiment la lie de la création terrestre quand même.

Et ne viens pas me dire qu'ils sont bien traités, qu'ils ont une belle vie, ou qu'ainsi on préserve des espèces qu'on a tous-même anéanties. Tous ces arguments pro-séquestration d'animaux sauvages ne tiennent pas une seconde devant l'exploitation des individus. Aurais-tu une belle vie toi, en cage et sans décider de rien te concernant, s'il fallait en arriver là pour préserver quelques spécimens de l'espèce humaine? Serait-ce justifié de t'arracher à ton milieu, ta famille, les tiens, pour te montrer parce que tu es rare et joli et que tu fais partie d'une espèce menacée? J'ai franchement eu envie de pleurer devant les condors en cage. Sans déconner, des condors. Non seulement on les décime chez eux mais les derniers on leur réserve 100m3 dans l'Ain pour finir leurs jours devant les oh et les ah du public. Le plus grand oiseau volant. 3m20 d'envergure. Son terrain de jeu, c'est la Cordillère des Andes, quoi.

Quant au magnifique goéland du spectacle qui s'est loupé à l'atterrissage et a fait hurler l'assemblée de rire, il a réussi à me faire chialer pour de bon. Certains devraient relire Baudelaire. 

Bref. Minute antispéciste.

 

Cette semaine, la dernière allégée avant les grandes vacances dans 6 semaines, il y a eu de la glace maison aux figues et crème de coco, une expo des travaux des enfants de l'école de Cromignon et chaque enfant avait dessiné un drapeau sur le sol de la cour, on est allés voir la grande au cheval et on l'a trouvée sur un poney, j'ai été faire 35 minables longueurs mais c'était ma première depuis 3 ans à la piscine (et quel bonheur ça a été! Je vais tout faire pour trouver un créneau pour mes séances, ça me fait tellement de bien!), du portage forcément pour visiter le parc et un grand bébé qui 'est endormi dans le cliptsy (top avec les 12 kg de mon Polochon pendant 3h!).

Pour finir, J'ai emmené Polochon a un joli spectacle pour petits et Cromignon à un atelier créatif fêtes de mères.

 

Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #266 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Coralie et Madame Parle.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 06:08
Pourquoi les fillettes mettent des maillots une-pièce?

C'est en me baladant sur des blogs de copines que j'ai eu envie de parler de ce sujet. J'ai vu pas mal de photos d'enfants, de petits de moins de 5 ans surtout, à la plage. Normal ces derniers temps, avec les jours fériés et le beau temps. Et tellement agréable, tous ces minots qui s'éclatent et profitent.

 

Le souci quand tu es en pleine déconstruction patriarcale, c'est que tu vois les signes de l'oppression et de l'objectification des femmes. Par les hommes, s'entend. Et que tu profites moins de ces choses simples, comme sourire en voyant des enfants qui jouent sur le sable.

 

Soyons clairs: je ne te parle en rien de ton mec, toi ou ce qu'il se passe dans ta famille. Tant mieux si l'égalité y est de mise. Je te parle de notre société dont le fonctionnement est fondamentalement patriacal.

 

Bref, revenont à nos moutons, ou plutot à nos maillots.

 

Une des premières choses que j'ai apprises en commencant mon instruction féministe, c'est qu'il n'y a pas de petite oppression. Le discours qui consite à vouloir cibler les "grandes" inégalités telles que l'inégalité des salaires, l'insécurité dans la rue ou les violences conjugales comme étant les seules valables ne tient pas. Pour lutter contre le sexisme, il faut voir le sexisme comme un tout: et ça englobe aussi le fait de trouver des jouets "de bonniche et de princesse" pour les filles versus "jouets d'explorateurs et de chevaliers" pour les garçons, le fait que les garçons soient habillés en bleu et surtout pas en rose, et que les princesses Disney attendent leur valeureux prince pour les sauver. Les sexisme est global, on ne peut pas lutter uniquement contre la partie visible de l'iceberg.

 

Revenons donc à nos nichons.

 

En France, il est interdit de montrer en public ses organes génitaux. Quant aux seins, aucune loi n'oblige explicitement à les cacher: l'appréciation se fait au cas par cas. Ce qui est fort crétin. Les seins nus sont tolérés à la plage, dans les spectacles, certaines piscines, et sont interdits à Paris Plage par exemple (où le string est également interdit d'ailleurs).

Les seins des femmes ne sont pas plus que ceux des hommes des organes sexuels, ils ont une fonction nourricière. Ainsi, tout comme les hommes, les femmes devraient être libre de se promener seins nus si on vivait dans une société égalitaire. On en est loin, et c'est une revendication forte qui amène les militantes FEMEN notamment à défiler seins nus pour les droits des femmes. On nous a appris qu'ils étaient sexuels, nous les incluons donc dans nos mécanismes de pudeur, mais il ne le sont pas biologiquement.

 

Qu'en est-il pour nos bambines?

 

Rien ne leur interdit d'être torse nu, encore moins à la plage, tous comme leurs frères, copains et cousins. Ce qui est, crois moi, bien plus agréable surtout quand le maillot est mouillé et colle à la peau. Quoi de plus délicieux que sentir sur son corps le petit vent des vacances, l'eau chaude de la méditerrannée, plutôt qu'un tissu synthétique mouillé? Pourquoi en priver nos gamines dont le torse ressemble pourtant à ceux des garçons?

 

Qu'est ce qu'elles en retirent? Qu'est ce qu'elles apprennent ainsi, alors que rien ne peut expliquer cette différence de traitement?

 

Elles apprennent ainsi que leur corps doit être caché. Qu'il ne doit pas être montré. Que contrairement à ceux des petits garçons, le leur ne peut pas évoluer aussi librement dans l'espace public. Que l'espace public leur impose de se cacher. Qu'il leur appartient moins qu'aux garçons, et plus tard, qu'aux hommes. Qu'il ne leur appartient d'ailleurs pas complêtement mais qu'il est sujet à des injonctions sociétales arbitraires auxquelles leurs parents même leur imposent de se conformer. Que leur poitrine est a camoufler alors qu'inexistante. Que leurs tétons doivent être cachés, sans raison.

 

Mais oui, tout ça. Dès le plus jeune âge.

 

Evidemment c'est une autre brique dans le mur. C'est une goutte d'eau dans l'ensemble des injonctions et autres oppressions faites aux femmes et qui commencent au berceau. Je fais partie de ceux qui pensent qu'un gros coup de bazooka dans le mur ce serait bien, mais qu'à défaut, brique par brique, ça marche aussi.

 

Si tu comme moi tu n'as pas de bazooka, tu peux déja mettre à tes filles un bas de mailllot comme à tes fils et pas un bikini ou un maillot une-pèce. Un petit pas, plus un petit pas, et peut etre qu'un jour les femmes seront aussi bien payées que les hommes et qu'elles cessertont de mourrir en masse sous les coups de leurs conjoints.

 

Partager cet article

Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 06:47
10 petites choses [merci la vie #2 - mai 2018]

En lisant le blog de Matin bonheur, j'ai eu envie de noter ces petites choses du quotidien, insignifiantes, qui le rendent pourtant gai, heureux, joyeux.

 

En ce mois de mai 2018, il y a :

 

- le bonheur retrouvé de bouquiner chaque soir ou presque. La lecture est une de mes grandes passions contrariées. Après avoir dévoré des tonnes de bouquins enfant et ado, j'ai été ralentie adulte par la masse de ce que je dois lire pour mon travail, et puis la vie, la fatigue, mon goût aussi pour les séries à certains moments...Et depuis quelques mois j'ai toujours un livre de chevet de nouveau. En ce moment j'ai remis mon nez dans l'immense oeuvre d'Agatha Christie. Toujours aussi palpitant, et il y en encore beaucoup que je n'ai pas lus. "La mort n'est pas une fin", que je viens de finir, est un régal.

 

- Polochon et son goût pour m'offrir des fleurs. Il coeuille des pâquerrettes et autres marguerites et me les amène en me demandant de les sentir. Puis il dit avec sa petite voix trop mignonne "hum bon!". Quelle choupitude, ce marmot.

 

- les copains toujours présents depuis longtemps pour beaucoup et un peu moins pour d'autres mais toujours fidèles pour les bons moments, les moins bons, les coups de main et les SMS quotidien. La fidélité en amitié, un de mes grands bonheurs de toujours.

 

- la reprise un peu ardue de la course à pieds. J'ai couru pendant bien 15 ans, et j'adore ça. J'ai même participé à des courses officielles, des semi-marathons...depuis ma dernière grossesse je n'avais pas retrouvé l'énergie de m'y remettre. C'est chose faite, et je vais tout faire pour me tenir à 2/3 sorties de 30/40 minutes chaque semaine. Ma grande vient avec moi aussi, et c'est très sympa.

 

- Ca y est, je fais mes 2 salutations au soleil (presque) tous les matins! Après 8 ans de yoga, il était temps que j'intègre cet enchaînement dynamisant dans ma morning routine. J'y songeait sérieusement depuis des mois, et ça y est je me suis lancée. Ca fait beaucoup de bien, ça réveille permet de commencer la journée pleine de bonnes ondes. Je suis loin des 12 salutations recommandées mais c'est un bon début.

 

- ma cuisine sans viande ni lait qui devient de plus en plus variée et savoureuse. Je teste moult recettes de galettes végétales, falafels, et aussi des plats tout prêts sympathiques parce que l'offre est de plus en plus développée.

 

- Mes fleurs au jardin qui explosent de couleurs et de senteurs. Jasmin figuier, citronner, vigne, chevrefeuille...tout le monde a sorti feuilles et fleurs et c'est un régal pour les yeux et le nez.

 

-le plaisir retrouvé de prendre nos repas sur la terrasse. On a la chance d'avoir une jolie terrasse fonctionenlle car bénéficiant d'une ouverture directe sur la cuisine. Y manger n'est pas plus compliqué que manger au salon. Alors chaque repas se prend dehors aux beaux jours, et même souvent le petit déjeuner, ce qui est énergisant au possible!

 

- l'organisation des vacances d'été et les projets pour la maison. Ca me plait tellement d'anticiper les petits et grands voyages, les visites et les venues des amis. Et puis encore des travaux en vue, et si les vivre ce n'est vraiment pas ma came, me projeter quand tout sera terminé ça me parle bien.

 

- avec les beaux jours, le début du mèrathon de fin d'année avec une expo des travaux artistiques des élèves dans l'école de Cromignon. Si cette période est Ô combien éreintante, c'est quand même un grand bonheur de voirs leurs specacles, peintures, danses et carrousels qu'ils ont mis tant de temps et de coeur à préparer.

 

Et toi, qu'est ce qui te rend heureux aujourd'hui?

Partager cet article

Repost0
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 05:59
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.

Une semaine tronquée pour cause de départ en weekend ici.

 

Je te poste rapidement ma petite récap:

 

Polochon va sur le pot, à la petite école aussi. C'est arrivé d'un coup d'un seul. Ce n'est pas encore du 100%, il y a des accidents surtout à l'école,  mais il est tout content de montrer ses pipis à tout le monde dans le petit pot.

 

On a instauré un nouveau rendez vous hebdomadaire: le gâteau du vendredi soir. Tous les vendredi soirs, pour fêter l'arrivée du weekend, on achète un gâteau pour le dessert.

 

Il a fait un sale temps, mais c'est bon pour la course à pied et le yoga entre filles avec ma grande. En fin de semaine, le soleil et la chaleur sont revenus et on a pu recommencer à manger sur la terrasse, à la grande joie des diablotins!

 

Le chat continue à passer ses siestes sur la table à langer de Polochon. Table à langer que je vais bientôt ranger donc...les paris sont ouverts: où ira t'il siester ensuite?

 

J'ai testé les falafels pois chiches/haricots rouges. C'est très bon et moelleux. A refaire.

 

J'ai goûté le Grill végétal façon cordon bleu de Céréal. Une réussite, on a bien aimé. Je ne mange plus de viande ni de lait ou produits laitiers, et ça m'a fait plaisir.

 

Cromignon a participé au tournoi Tousunix, 2 jours de rencontres sportives avec l'école où ils ont pratiqué des sports très variés, du tir à l'arc au water polo. Il s'est régalé.

 

On a beaucoup joué au dernier jeu arrivé, Crache Dragon de Ravensburger. Original et rigolo.

 

Et sinon bien sûr l'évènement de la semaine, la cueillette des cerises. On a bien bossé, on en a ramené 5 kg, rouges, croquantes et sucrées, un délice. Polochon est tout fier d'en manger et d'enlever le "moyau tout seul moi!". L'histoire ne dit pas combien de kilos on en a mangé en cueillant...

Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #265 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Coralie et Madame Parle.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 06:39
Le jour où j'ai menti.

Je vais te rassurer tout de suite: il n'y a pas eu qu'une seule fois, bien sûr. Comme tout le monde, il m'arrive de mentir!

 

Que ce soit de pieux mensonges pour ne pas blesser, des mensonges par omission pour éviter les ennuis, des mensonges/pirouettes pour se sortir d'un mauvais pas...évidemment, nous mentons tous.

 

Mais je vais te raconter la première, mais aussi la dernière fois où j'ai menti pour faire du mal délibérément.

 

C'est amusant parce que même si 30 ans et même plus sont passés, je m'en souviens avec une terrible acuité.

 

J'étais en CM2, j'avais 10 ans.

C'était une bonne année pour moi. J'étais dans une bonne classe, j'avais des amis, j'étais forte en sport. Fait étonnant qui mérite d'être souligné, vu qu'ensuite j'ai été terriblement mauvaise au collège. Je faisais l'équilibre sans appui, je marchais sur les mains, je courrais vite...et puis paf un jour je n'ai plus été capable de rien en 6ème.

 

Dans ma classe, il y avait un gamin. Je me souviens bien de lui, il s'appelle Frédéric. Il avait les cheveux chatain clair. Le genre beau gosse, grande gueule, star de la cour.

Il m'embêtait régulièrement. Rien de méchant, mais il se faisait remarquer. Je ne me souviens plus très bien, mais je crois qu'il me tirait un peu les cheveux, tentait de me faire des farces, des blagues...Ca ne fonctionnait pas, je me fichais bien de lui et ne lui accordait ostensiblement aucune attention.

 

Je n'ai jamais été intéréssée par les stars populaires, je suis timide et j'aime fréquenter des gens comme moi.

 

Un jour, j'étais sous le préau de la cour pendant la récréation. Je crois que je jouais à la corde, mais je ne suis plus sûre. Je sais que lui étais en jean et en pull bleu, ça je m'en souviens parfaitement. Son pull était bleu électrique.

 

Je ne le voyais pas, mais j'ai su qu'il avait commencé à courir dans ma direction derrière moi, et tout en courant, il m'a mis un claque sur les fesses. Très fort. Très ostensiblement. Très "pour que toute la cour en profite".

 

Et il a continué à courir, alors que s'élevait un énorme éclat de rire autour de moi.

 

Ma toute première rencontre avec ce qui ressemble à une agression sexuelle.

 

Je me rappelle de la tempète sous mon crâne, de l'impuissance, de l'énorme stress qui a paralysé tous mes membres. Mes copines autour criaient "il t'a mis une main aux fesses!".

Je ne sais plus ce que j'ai fait, je sais que j'étais morte de honte, de peur, de rage et de colère contre le monde entier.

 

Que s 'est il passé ensuite? J'ai tout effacé de ma mémoire. Je suis sans doute simplement retournée en cours et la journée a continué. Je n'en n'ai parlé à personne. J'avais honte, j'ai fait comme si de rien n'était. Je ne connaissais pas les codes: quelle était la conduite à tenir dans un cas comme ça?

 

Quelques temps plus tard, une camarade s'est plainte à l'instituteur de la disparition de sa trousse. Je crois bien que c'était sa trousse, oui. Ou est ce que c'était un billet de 10 francs? Je ne suis plus tout à fait sûre. On va rester sur la trousse.

 

Pendant la récréation, elle avait disparu. Elle pensait qu'un élève l'avait volée en allant ou en revenant de la cour. On a tous un peu cherché, au cas où il s'agissait d'une mauvaise plaisanterie du genre "je jette ta trousse à la poubelle". Sont parfois cons les gamins, hein.

 

On en l'a pas trouvée. L'instit' nous a alors demandé si quelqu'un savait quelque chose.

J'ai levé la main. J'ai dit que j'avais vu Frédéric fouiller dans le sac de la gamine en partant en récré. Je n'avais pourtant rien vu.

 

La tête qu'il a fait à ce moment vaut son pesant d'or, ou de remords, au choix. Evidemment nul n'a remis ma parole en question, moi la bonne élève calme à lunettes du premier rang.

 

N'ayant jamais voulu reconnaître le larcin ni rendre son objet, évidemment, il a été sévèrement puni, ses parents ont été prévenus, etc.

J'ai été heureuse qu'il soit puni, qu'il ait honte,comme j'avais eu honte. Même si ce n'était pas pour la bonne raison.

 

C'était mal, je le savais très bien. Si jamais je le revois un jour, je lui demanderais sans doute pardon.

Cependant je ne regrette pas vraiment, et en connaissance de cause je ferais peut être de même à nouveau. Peut être.

 

Dans les années 80, et encore aujourd'hui hélas pour beaucoup d'entre nous, il était impensable à une gamine de 10 ans d'aller dire à son instit' ou à quelque adulte que ce soit, parents compris, qu'elle vient de se prendre une main aux fesses dans la cour.

D'abord parce qu'on n'y est pas préparées. Oh ensuite, on développe toutes un tas de stratégies pour lutter contre ça mais rarement avec une aide extérieure. Et pas avec une aide venant d'une "autorité". Dans le métro bondé, on cherche à coller son dos à la vitre...

 

Ensuite parce qu'on a honte. Je n'aurais pas pu raconter et donc revivre ça, encore moins à un adulte. Et si jamais ça venait à être étalé de nouveau en public...inimaginable.

 

Et parce que je n'aurais pas pensé et sans doute à juste titre qu'il puisse être puni pour ça.

 

Etre puni pour vol, ça c'était évident qu'il allait l'être. Par contre pour une main aux fesses...je pense que l'adulte aurait plutôt souri...

 

Je n'avais rien prémédité bien sûr, mais d'un coup l'occasion s'est présentée de faire une espèce de justice injuste. Alors je l'ai fait.

 

Evidemment je n'ai jamais recommencé une manoeuvre pareille. Mais j'en ai gardé une sorte de patience infinie pour saisir l'occasion de rendre la monnaie de leur pièce à ceux qui m'ont fait du mal. Si un jour elle se présente, et sans mentir pour autant, ce n'est souvent pas nécessaire.

 

Ce gamin n'était pas méchant, il n'avait je pense pas la moindre idée du mal qu'il m'avait fait. Il était juste élevé dans une société patriarcale de culture du viol, dans laquelle toucher les filles et leur soulever la jupe est un jeu amusant et non une agression.

 

Je voudrais aujourd'hui que pas une petite fille n'ait à user de ce genre de stratagème. Je voudrais qu'elles sachent toutes qu'elles seront protégées et défendues par les adultes. Je voudrais qu'elles soient préparées et qu'elles sachent se défendre, quoi faire, à qui faire appel.

Je voudrais que les petits garçons n'aient même plus l'idée de toucher les filles ou de leur soulever la jupe. Qu'ils soient élevés dans une culture de respect de l'autre et d'égalité entre les humains. Que la lutte contre la culture du viol commence au berceau. Qu'on appelle un chat un chat et une agression une agression. Que la honte soit du côté des agresseurs et non l'inverse.

 

Que le viol soit un crime.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 06:46
Ma recette de "cruboulé". (Mercredi gourmand)

J'ai posté il y a peu la photo d'une recette qui est devenue assez classique chez nous: le "cruboulé". Sous ce nom rigolo se cache une salade ultra fraîche, crue, à la manière d'un taboulé, mais sans semoule.

 

Si l'ingrédient principal, le chou-fleur, peut étonner voire rebuter, ne t'y arrête pas: c'est vraiment bon, validé par l'homme lui-même qui n'est pourtant pas fan de chou-fleur.

 

Tu veux tenter?

 

Il te faut: 1kg500 de chou fleur, 200g de tomates séchées, 1 poivron rouge ou vert, 1 concombre, 1 gousse d'ail, 1 bouquet de feuilles de menthe, le jus d'1 citron, de l'huile d'olive, 1 cas de paprika, 1 cas de cumin, 1 cas de curcuma, du sel et du poivre. J'ai ajouté un avocat qui me restait dans le frigo, et c'était fameux.

 

Tu mixes les fleurettes de chou fleur lavé, pas trop finement: il faut que le résultat ressemble à de la semoule, pas à de la purée.

 

Tu découpes en dés le poivron et le concombre (et l'avocat si tu choisis d'en mettre un). Tu haches finement ail et menthe, tu fais une sauce avec le jus de citron, l'huile d'olive et les épices.

 

Mélange bien le tout et surtout, laisse au frigo au moins une heure: la fraîcheur est de mise avec cette salade!

 

Je la trouve d'ailleurs meilleure le lendemain.

 

Tu peux t'amuser à surprendre les convives, parce que visuellement ça ressemble beaucoup à un taboulé.

 

Bon appétit!

 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 05:43
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.

Cette semaine, les deux jours fériés ont été un peu gâchés par le temps, instable, venteux, désagréable.

Il y a aussi eu des virus qui n'ont finalement pas vraiment affecté les diablotins. Polochon a la varicelle: 20 boutons, rien sur le visage, pas de fièvre, pas de démangeaisons. Juste, il dort vraiment beaucoup. Huhu. Pas si pire hein.

 

Cromignon a un virus dont j'ignorais l'existence: la 5ème maladie. Ces enfants sont formidables, ils nous en apprennent tous les jours! De grosses plaques rouges sur les joues comme s'il avait pris d'énormes coups de soleil, ou baffes...mais non c'est un virus! Sinon pas de fièvre, rien de changé dans son comportement, donc pas si pire non plus. En plus avec les jours fériés, pas de souci pour garder le minus varicelleux.

 

Vendredi, l'homme, la Pouillette, Cromignon et moi ne faisions pas le pont...que faisait l'école de Polochon!!! Heureusement une copine a pu le garder vu qu'elle ne bossait pas ce jour là, sinon je ne sais pas comment j'aurais fait. Je l'aurais pris avec moi au travail, peut-être! Eh oui, nous autres profs avons certes pas mal de vacances mais aucun jour à poser en sus en cas de besoin. Seule belle journée ensoleillée de la semaine, il aura passé ce vendredi, ravi, à s'amuser au jardin avec deux petites copines. Merci!

 

Sinon, j'ai fait des fallafels et des cookies. 

Cromignon a fait du roller avec chat, nouveau sport olympique. 

On a fait une brocante et ramené un splendide ballon rebondissant, quasi le même que j'avais, enfant. 

Avec la chaleur j'ai sorti mes jambes. Oui elles sont blanches, non je ne les ferais pas bronzer, du moins pas volontairement. La mode du mélanome, non merci. Vive la protection 50 et la peau laiteuse. Moi, je m'aime bien comme ça et si la mode dit que c'est moche, je m'en fiche pas mal. Déjà elles sont épilées, c'est une assez grande concession que je fais à notre société sexiste, je ne vais pas faire des UV en prime. Mince alors. 

On a fait un saut à la foire expo de Perpignan, avec des amies. Pas du tout formidable, mais l'occasion pour Cromignon de dévorer une barbe à papa et de faire des jeux anciens.

Au travail j'ai fait une séance en SVT, recherche sur les MST. Ma séance préférée, je ris, mais je ris! Si tu voyais mes 3emes devant les résultats que google leur propose quand ils tapent blennorragie...c'est mémorable. Ils font moins les malins, et on entend en général les mouches voler! Ceux là mettront des préservatifs, et c'est bien le but.

 

J'ai continué dans ma lancée niveau reprise du jogging. J'espère me tenir à 2/3 sorties hebdomadaires. Je suis contente, je tiens bon. Certes on est loin de mon rythme de l'époque où je courrais des marathons, mais je pense être bien partie pour m'entraîner pour de bon à nouveau. Depuis ma dernière grossesse, je n'avais pas encore eu l'énergie de m'y remettre. 

 

 

 

Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #264 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images pour Coralie et Madame Parle.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article

Repost0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog