Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 06:20
"Il faut goûter, les enfants!", avec RIE (éducation respectueuse).

Ah, ce moment des repas. Je ne sais pas pour toi, mais manger avec 3 enfants, ce n'est pas chez nous une image d'épinal. Et quand j'arrive à rester 5 minutes assise d'affilée, je crie un peu au miracle. Entre un bébé de 18 mois qui certes mange seul mais veut tout goûter de ce qu'il voit sur la table et n'a pas encore appris la patience, un moyen qui n'aime rien tant que le riz et les pommes dauphines et ne tient pas assis, et une ado pour qui le mot féculent est synonyme de vie, la tranquillité n'est pas vraiment de mise.

 

Pourtant, avec un peu de réflexion, on arrive à avoir des repas plutôt agréables et avec assez peu de conflits, grâce à l'éducation RIE.

 

Je t'explique.

 

Rares sont les enfants qui mangent de tout avec enthousiasme. Face à leurs réticences rapport à tout ce qui est vert, nouveau, trop ou pas assez mélangé...on a deux options classiques: forcer à manger, ou forcer à goûter.

 

Je n'ai jamais trouvé pertinent de forcer un enfant à manger un plat qu'il n'aime pas. J'ai moi-même d'affreux souvenirs devant des assiettes que de détestais, interdite de me lever avant d'avoir terminé, alors que chaque bouchée me soulevait le coeur.

 

Je n'ai jamais compris comment on peut ne pas se forcer soi-même, adulte, ou les autres adultes autour de nous, à manger ce qu'on n'aime pas, et pourtant ne pas reconnaitre à un enfant le droit d'avoir des goûts, et des dégoûts.

 

Est ce que tu te forces à manger un truc que tu n'aimes vraiment pas? Est ce que tu forces tes invités, ta famille, ton conjoint? Non, n'est ce pas? Alors pourquoi forcer un enfant? En éducation respectueuse, on ne traite pas un enfant différemment d'un adulte sous prétexte qu'il est plus jeune (et plus vulnérable...).

 

" Ne pas aimer un aliment n’est ni bien ni mal. C’est un fait. " Catherine Gueguen.

 

La seconde option est celle que j'avais pratiquée jusqu'ici: faire goûter. Ce qui avait bien fonctionné avec une Pouillette docile, était un point de friction avec le Cromignon. Et nos repas tournaient autour de "faire goûter" à Cromignon ce qui ne le tentait pas du tout, on s'en sortait au mieux avec un micro-bout totalement ridicule touché du bout des lèvres...

 

Du coup, on était coincés. Refusant de goûter, Cromignon pouvait être fort pénible à table, voire faire une belle colère. Et s'il goutait, ça n'avait aucun intérêt du point de vue de la découverte du goût vu la quantité microscopique avalée. On se retrouvait alors dans ce qu'on s'efforce de bannir de nos vies: une lutte de pouvoir pure.

 

Tu sais,  quand j'ai un souci, eh bien je cherche une solution! Et j'y ai trouvé une excellente alternative, qui permet à la fois de respecter les enfants, leur développement, tout en leur proposant des aliments variés (et verts parfois!).

 

Beaucoup d'enfants se braquent à la vue de nouveautés, légumes, ou autre. J'ai appris que leur cerveau immature a besoin de temps pour s'habituer, s'intéresser et avoir envie de découvrir de nouveaux aliments. Plus ou moins de temps selon l'enfant, son âge, etc.

 

L'idée est de proposer un aliment aimé en même temps qu'un aliment nouveau ou problématique. Et d'en servir un peu à l'enfant, sans le forcer à quoi que ce soit. A force de le voir dans son assiette, à force de nous voir le manger et l'apprécier, lui aussi sera curieux et voudra le goûter. Ca peut aller jusqu'à une vingtaine de fois, avant que s'opère ce mécanisme. Mais il s'opère, je peux en témoigner avec Cromignon. Pas à chaque fois, bien sûr! Mais c'est très efficace pour l'ambiance agréable à table d'une part, le respect de l'enfant d'autre part et la découverte des aliments dans la joie et la bonne humeur.

 

Et alors, on fait comment?

 

En amont, on explique à l'enfant ce qu'on va faire. Qu'on lui proposera dans son assiette des aliments variés, qui sont bons, qui contiennent plein de bonnes choses pour bien grandir. Que s'il souhaite, il peut en manger, juste en goûter, ou simplement les regarder.

On met une petite quantité, l'équivalent d'une cuillère à soupe, de l'aliment problématique dans l'assiette de l'enfant en même temps qu'un autre aliment qu'il apprécie, et on lui explique ce que c'est. Et c'est tout. Pas besoin de scruter ce qu'il fait, et pas grave s'il n'y touche pas. Dans 2, 10, 15 ou 20 voire 30 fois, il goûtera. C'est scientifique, sans déconner. Déjà tu dédramatises le truc, tu n'en fais pas un enjeu, l'enfant va se détendre aussi, te voir manger, et il y viendra aussi. Sisisisisi.

On peut aussi éveiller la curiosité avant le repas en associant l'enfant à la préparation du repas. Ca marche vraiment bien ici. Cromignon goûte quasi à coup sûr les plats qu'il a aidé à faire. Ce qui ne veut pas dire qu'il aimera ou en fera une orgie.

 

Et au final?

 

Eh bien on a des repas sans rapport de force autour de la nourriture, et ça c'est chouette. Cromignon a plusieurs fois goûté des trucs que je ne lui aurais jamais fait goûter avant. Et quand il le fait de lui-même, il est tout fier: "tu as vu maman? J'ai goûté les lasagnes! Mais j'aime pas quand même!" Ah oui, ce n'est pas magique, hein...C'est loin de fonctionner à chaque repas. Mais maintenant qu'on a un fonctionnement sans tensions, on est ravis et on ne reviendra pas en arrière! Les épinards, il les goûtera quand il les goûtera...

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 19:25
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.

Je ne suis pas en avance, hein. Et la semaine dernière, pas de récap' de petits bonheurs. Je viens quand même rapidement aujourd'hui te raconter notre semaine, avec des petits bonheurs partout.

 

Je me remets doucement mais sûrement.

 

Une balade au château de Salse, chouette même s'il faisait trop chaud.

 

Ma petite figurine de porteuse est terminée, je l'adore elle est si jolie! Si tu veux connaître le nom de l'artiste, n'hésite pas à me MP.

 

Une nuit dans une yourte en camping. J'avais peur de dormir à 5 dans un petit espace comme ça, mais en fait ça s'est bien passé. C'était la première fois que Polochon découchait, et il était à l'aise comme s'il avait toujours été là bas. On s'est tous régalés.

 

J'ai pris 30 minutes pour faire poser mon masque super hydratant au yaourt de soja. Cheveux tout doux et brillants garantis.

 

On a fait pas mal de jeux de société, encore plus que d'habitude, forcément je reste le plus possible tranquille donc on s'occupe comme ça. El Capitan est un jeu très sympa, qui fait travailler la mémoire visuelle.

 

 

 

Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #215 et ma semaine en images.

Comme je ne peux pas porter Polochon pendant quelques temps, l'homme et la Pouillette ont pris le relai. Et tout le monde se régale, en cliptsy, comme tu vois il convient vraiment à toutes les morphologies.

 

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article
Repost0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 07:00
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.

Cette semaine, on l'a commencée par une visite très chouette. Nous avons emmené les diablotins dans une grotte absolument spectaculaire, non loin de chez nous.

Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'on en a pris plein les yeux.

 

Cromignon, toujours plein d'à-propos, s'était déguisé pour l'occasion en squelette...du plus bel effet.

Polochon dans le dos de son papa a pu profiter de la balade comme les grands.

Et ma grande Pouillette était aussi impressionnée que moi.

 

Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.

Sinon en vrac: le second jasmin est en fleurs à son tour. C'est chouette d'avoir deux jasmins de deux races différentes, qui se relaient. 

 

Ca a été une semaine riche en émotions pour Cromignon: il a participé à son premier tournoi d'échecs. Vu qu'il était le plus jeune et le moins bien classé, je l'avais préparé à ne pas gagner une seule partie, mais il en tout de même gagné deux sur six. Il a joué 3h d'affilée tout de même (ce que je serais bien infichue de faire!!!) et est arrivé 59ème sur 63 enfants. Tout fier, il est reparti avec sa médaille qu'il a voulu amener à l'école où la maitresse l'a laissé raconter ses exploits devant la classe.

 

Il a également cette semaine réussi à surmonter sa phobie de l"eau dans les yeux" à la piscine et il a mis la tête sous l'eau pour la première fois! Des mois qu'il était bloqué avec ça. Maintenant il va pouvoir passer dans le groupe supérieur et y rejoindre ses copains. Surtout qu'il sait nager, sans brassards, depuis un moment. 

 

J'ai fait des photos pour vendre mon si joli sling oscha (bouhouhou) et c'est Cromignon qui a voulu monter dedans! Ca arrive deux fois l'an, et encore...et l'écharpe est toujours efficace même avec un grand!

 

Ma Pouillette a monté à cheval, bien sûr, et s'est prise de passion pour les coiffures équestres. Je voudrais bien qu'elle me tresse comme ça, moi aussi!

 

Polochon est un petit coeur tout doux, il a eu 18 mois cette semaine et lui aussi adore les échecs...il sort les pièces de la boîte, les dispose sur l'échiquier, puis les range, et recommence...ça peut durer 30 minutes.

Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #214 et ma semaine en images.

Quant aux dinosaures, n'oublie pas qu'il est interdit de monter dessus...

 

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

Partager cet article
Repost0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 05:55
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...

Hashtag #ilssontfouscescathares.

 

Parce que ce château-là, il est vraiment, vraiment vertigineux.

A tel point que franchement, je me suis sentie moyen.

Surtout avec un Cromignon qui escalade et court partout...argh! Crise cardiaque assurée!

 

A chaque pas on se disait que quand même, sont pas bien ces Cathares d'aller se ficher là haut quoi...huhu.

 

Cette citadelle du vertige, c'est le château cathare de Quéribus.

 

Il est situé à environ 30 minutes de chez moi en voiture, non loin du château de Peyrepertuse dont je te parlais déjà ici.

Plus petit que son voisin, il est également en bon état pour un château aussi ancien, et non moins spectaculaire.

 

La vue y est à couper le souffle.

 

Sa situation de nid d'aigle lui permet de voir toute la plaine du Roussillon, par beau temps. Nickel quand on est des cathares traqués (pas si dingues en fait!). Ce n'est pas un hasard s'il fut le dernier château cathare à tomber entre les mains des troupes croisées, en 1255. Onze ans après le célèbre château de Montségur quand même.

 

Ensuite, il fut une place forte importante pour la défense de la frontière, jusqu'au règne de Louis XIV et la signature du traité des Pyrénées.

 

On peut y admirer, très bien conservés, plein d'éléments de la vie quotidienne et de défense, Cromignon s'est amusé à repérer meurtrières, mâchicoulis et autre cannonières, qui peuplent ses jeux Playmos...

 

On y accède par une petite balade d'une dizaine de minutes depuis le parking (où on trouve une sympathique aire pour pique-niquer), et où le panorama est déjà sublime.

 

Je te laisse avec les photos, et je t'invite à y aller si tu passes par le 66.

 

 

Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...
Dans mon coin il y a...une citadelle du vertige...

Et vers chez toi, des citadelles?

Partager cet article
Repost0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:09
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.

Si tu me suis un peu, tu sais que je suis une maman porteuse passionnée d'écharpes et de portes-bébé physiologiques.

Il y a maintenant presque 5 ans, j'ai découvert Ptitsy Moloko, la marque de la talentueuse Cécile, et ses mei tai ultra confortables. Je t'en avais parlé ici, et mes photos et récits hebdomadaires sont émaillés de ses portes-bébé tant Ptitsy fait partie de notre quotidien de parents.

 

De l'eau a coulé sous les ponts depuis, et de nombreuses nouveautés sont arrivées chez Ptitsy moloko. D'abors, ce préformé parfait qui fait l'unanimité dans le monde du portage: le cliptsy.

 

Et puis les ptitsy, ces mei tai emblématiques, ont également évolué. J'ai la chance d'avoir un testeur depuis environ un an, et je peux aujourd'hui t'en parler de manière complète, ou presque.

 

Le Ptitsy nouvelle génération est nouveau car son tissu a été entièrement conçu, tissé et teint spécialement pour Ptitsy Moloko. Il est 100% français, et crois-moi si je te dis que faire tisser son propre tissu de portage en France c'est un vrai sacerdoce.

Mais Cécile a tenu bon, pendant des mois et des mois, et elle a réussi à obtenir ce tissu spécial Ptitsy qui tient ses promesses.

 

J'ai adoré sa souplesse, sa fluidité, sa légereté à l'installation. Ce tissu m'a réconcilié avec les bretelles déployables, moi qui ne jurais que par les bretelles simples. A ma grande surprise, j'ai installé bébé Polochon en quelques secondes avec une facilité déconcertante. Je ne m'y attendais pas!

 

J'ai adhéré de suite, bien sûr.

 

Il est parfait aussi pour l'été, ce tissu, il est bien respirant et il a passé haut la main le test du mois d'août à Perpignan. Bien peu de moyens de portage y arrivent.

 

Au niveau du confort, je l'ai encore plus apprécié que mon premier Ptitsy première génération. Quelques légères modifications du modèle initial ont permis l'impossible: améliorer un porte bébé déjà parfait. (Pour le porteur et je pense aussi, pour le porté, vu la rapidité de Polochon à s'endormir dedans.)

 

Au niveau esthétique, les ptitsy sont tous super jolis. Cécile est une artiste des tissus et de la concordance des couleurs, des motifs...et elle est également très douée pour dénicher des tissus de déco plus originaux les uns que les autres. Il y en a pour tous les goûts, des plus sobres au plus colorés.

 

Que tu sois porteur expérimenté ou non, le ptitsy est un mei tai facile d'utilisation, beau, original et très confortable. Parole de randonneuse qui a fait des crash tests en montagne avec bébé dans le dos pendant des heures.

 

Le portage ventral est bien sûr également possible et très confort aussi.

 

Il existe en 3 tailles: standard, intermédiaire et bambin. Le tablier est réglable en hauteur pour être le plus évolutif possible.

 

Le Ptitsy nouvelle génération a tout pour plaire pour porter son bébé, environ dès 4/5 mois et jusqu'à ce que le petit ne soit plus porté.

 

Je te laisse avec quelques photos de ces merveilles.

 

 

Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.
Le Ptitsy nouvelle génération: test et avis.

Ces deux dernières photos ont été prises par la talentueuse Yasmine de Ma Tribu Photography, que je remercie encore pour ce super shooting! 

 

Alors, ils te plaisent les nouveaux ptitsys?

Partager cet article
Repost0
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 18:48
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.

Oui, je suis un peu en retard mais que les fin de semaine filent!

 

Alors il y a eu: un joli mariage champêtre où j'ai emmené mes diablotins pendant qu l'homme finissait son fichu mémoire.

 

Une radio de ce fichu doigt qui m'embête depuis des semaines, et qui en fait est cassé. Du coup attelle. Mais comme c'est le majeur, c'est du plus bel effet, surtout en conduisant...je me marre toute seule au volant, et je me dis qu'au moins comme ça le message passe tout seul! ^^

 

Du portage le soir après le boulot, qui fait beaucoup de bien à bébé après plus de 9h de séparation. Et ça tombe bien, j'ai en ce moment de bien jolies et confortables écharpes voyageuses, que j'adore.

 

A ce propos, je trouve que je m'en sors pas mal avec cette reprise de boulot. J'avais vraiment peur d'être épuisée, mais si bien sûr la fatigue est bel et bien présente, c'est bien moins dur que je ne me l'imaginais. Le fait de pouvoir dépenser un peu de sous pour se faire plaisir joue...on passe de 50/60 e de courses hebdomadaires pour 5 à 100/110, la normale quoi pour nous, et uffff ça fait du bien. J'ai pu offrir des chaussures à Cromignon,je me suis payé de bonnes tisanes, on a recommencé à prendre un panier bio de bons fruits et légumes, on planifie des escapades...bref on souffle.

 

On a joué à un jeu très sympa, envoyé par une copine de Suisse.

 

Cromignon a tellement progressé en rollers qu'il nous suit dans la rue, et d'ailleurs il ne les lâche plus même à la maison! A peine rentré, il les met et ne les enlève que pour prendre son bain.

 

Tous les soirs j'ai pu admirer des ciels magnifiques, comme il le sont dans mon Sud au printemps. Un régal.

 

Polochon a joué avec les cerises...le transvasement n'a plus de secret pour lui!

 

Ma Pouillette a passé son brevet blanc, elle est contente, maintenant on attend les résultats.

 

Voilà, quelques cafés bu chez des copines en express, un goûter avec des amis...rien de spécial mais une petite semaine bien sympa.

 

En passant je dédicace mon attelle bien placée aux électeurs du FN.

Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #213 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 05:40
Elections.

Depuis un moment, j'étais déconnectée de l'actualité en général, et du monde électoral en particulier.

 

Je suivais d'une oreille distraite la campagne, regardant d'un oeil amusé discours et débats qui me semblaient si caricaturaux qu'on aurait dit des sketchs. Les candidats, campés dans leurs rôles, jouaient comme dans une mauvaise série des personnages aux caractères plus forcés que nature. Et ils jouaient mal. Acteur, c'est un métier hein, ça s'apprend.

 

Je m'apprêtais en bonne nanar à sécher ces élections inutiles, ou à aller voter pour un petit parti qui semble représenter quelques peu mes idées et qui ne passera les 3%...quand un jour j'ai entendu à la radio une partie d'un ènième discours et j'ai prêté l'oreille.

Un mot a retenu mon attention incrédule et ahurie.

"Constituante".

 

J'ai cru halluciner, m'être trompée, avoir mal entendu, mais non, il avait bien dit constituante.

J'ai ri intérieurement.

 

Je me suis dit: "il est barré celui-là, on doit encore être deux anarchistes et trois cocos en France à comprendre le sens de ce mot. Ca doit faire 100 ans que plus personne ne le connait dans ce pays. Et les médias et les pouvoirs publics s'y sont bien attelés d'ailleurs, à le faire oublier, à grand coup de chasse aux pokemons et de ch'tis à Marseille. "

 

Mais la suite m'a fait encore plus halluciner. Il faut savoir que je suis très très très nulle pour prédire le succès. Quand j'étais collégienne, je prenais mon petit dejeuner devant les clips de M6 tous les matins avant les cours. Un jour, le premier clip de Nirvana a été diffusé. J'ai regardé ce qui allait devenir un tube incontournable et le début du grunge d'un air moqueur, en me disant: "c'est quoi ce truc bruyant, ça ne marchera jamais!". Raté.

Bref. Là, pareil.

 

En fait l'équipe des Insoumis a tellement bien fait le job qu'elle a réussi à expliquer, en un temps record, à un grand nombre de personnes un minimum ouvertes, le sens de ce mot et ce qu'il implique.

 

Comment le régime dans lequel nous sommes n'est pas une fatalité. Comment on peut reprendre le pouvoir sur les élites politiques et les lobbies financiers. Comment une nouvelle république pourrait rendre le contrôle des élus aux électeurs.

 

Pourquoi je refusais jusqu'ici ma voix au second tour à un gars qui se fait élire sur des promesses qu'il sera ensuite libre de tenir ou pas, ou de faire completement l'inverse, en se couvrant derrière la conjoncture blablabla voire en ne se couvrant même pas.

Pendant 5 ans, avec mon accord initial.

Je refusais de participer à cette mascarade de république qui ne jouait ni franc jeu ni selon des règles démocratiques (démocratie = pouvoir au peuble). C'est quoi ce régime où la politique est un métier à vie? Déconnecté du terrain? Avec des familles qui entrent en politique de mère/père en fils/fille? (Certains se sont fait guillotiner pour moins que ça). N'importe quoi, et pourtant les gens continuent à jouer le jeu.

 

Mais si on redéfinit les règles, si on permet aux électeurs de contôler leurs élus, de les renvoyer s'ils ne font pas le job pour lequel ils ont été élus, alors là, ça m'intéresse.

 

J'ai donc suivi cette campagne d'un oeil nouveau. J'ai cru rêver en voyant des gens donner leurs voix à des candidats corrompus jusqu'au os, qui refusent d'aller aux convocations des juges, qui piquent allégrement dans toutes les caisses en disant aux smicards qu'ils vont devoir se serrer la ceinture pour le bien de leur Etat. A des millionaires qui s'auto-proclamment candidats du peuple alors qu'ils sont nés avec une cuillère en or dans la bouche, vivent dans des châteaux avec des domestiques, dont les programmes économiques selon des experts pourtant pas du tout cocos doubleraient la dette du pays, l'inflation des prix et les impôts...qu'est ce que la haine, la médiocrité et la peur ne font pas faire aux cons incultes, hein.

Mais encore faudrait-il qu'ils sortent de l'ignorance pour se renseigner sur leur candidat, plutot que voter par haine, parce qu'une nana a désigné des coupables pour tous leurs malheurs, ou parce que le mec a de beaux yeux.

 

L'acculturation politique dans ce pays fait vraiment peur.

 

Bref. J'ai voté parce que pour une fois j'ai entendu mes idées, je me suis sentie représentée, et j'ai la nette impression que je ne suis pas la seule.

 

Vivement les législatives.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 06:18
Petit point sur la "bienveillance".

La bienveillance, on en entend parler à toutes les sauces. L'éducation "bienveillante" a le vent en poupe. La "bienveillance" en général aussi. Beaucoup en parlent, peu savent ce dont il est question.

 

Pourquoi? Parce qu'il ne suffit pas de lire 5 lignes d'Isabelle Filiozat pour tout savoir de l'éducation bienveillante et de la bienveillance en tant qu'attitude générale. encore moins 2 lignes sur Facebook, écrites par ta voisine.

 

J'ai un peu réfléchi à la question en réalisant sur des groupes et des forums que les plus bienveillants ne sont pas forcément ceux que l'on croit et souvent pas ceux qui s'en réclament le plus!

 

La bienveillance: qu'est ce que c'est, en fait?

 

Définition du dico: "Disposition d'esprit inclinant à la compréhension, à l'indulgence envers autrui ".

Ce qui semble tendre à éviter de juger/critiquer les autres.

 

Pourtant, je fais partie de nombreux groupes"bienveillants", sur lesquels tu n'as pas intérêt à faire un écart sinon ce que tu auras comme commentaire sera aussi éloigné de la bienveillance que possible! Ne viens pas dire que tu as laissé ton bébé pleurer, que tu as crié ou pire, que tu as mis une tape!

 

Je suis aussi des groupes plus "grand public", sur lesquels on pourrait plutôt s'attendre à des jugements et des idées reçues en pagaille.

Eh bien c'est tout l'inverse...pas de crêpage de chignons, pas de jugements hâtifs, du respect, des avis, des informations...

 

Etrange, de se réclamer si fort de quelque chose qu'on ne le respecte plus.

 

J'ai récemment fait les frais de gens qui emploient ce mot dans toutes les phrases, sans manifestement en connaître le sens puisqu'ils sont dans un jugement et une critique des autres (et surtout de moi!) permanent. Ce qui donne à sourire. Va lire Gordon et reviens me parler, hein.

 

Donc, la bienveillance, c'est se mettre à la place de l'autre, essayer de comprendre, respecter ses choix, ne pas juger. Vaste programme qui est loin d'être à la portée de tous. En ce qui me concerne je vais parfois avoir un avis négatif sur les choix d'autrui. Bien sûr. Mais je garde la décence de ne pas donner mon avis quand on ne me le demande pas. Mais je ne transige pas avec certaines convictions: les électeurs du FN, je n'ai envie ni de les comprendre ne de les respecter. Et je continue à avoir beaucoup de mal avec d'autres choses, notamment en éducation, en ce qui concerne la santé...Bref. Je tire mon chapeau à ceux qui arrivent à être bienveillants sans failles. Mais je sais fermer ma bouche. Chacun sa vie, chacun ses choix. Et puis juger les gens quand on ne vit pas avec eux, hein, c'est fastoche. La crituqe est facile, et on s'occupe bien plus de la paille que de la poutre!

 

Et l'éducation bienveillante alors? C'est quoi?

 

Je n'aime pas ce terme. Il sous-entend que les autres manières d'envisager l'éducation sont "malveillantes". Ce que je ne pense pas. Comme le terme de parentalisté positive, comme si les autres étaient "négatives".

 

Une définition serait: "éducation basée sur l'écoute, la compréhension, l'empathie, la coopération et le respect de l'enfant. Et pas sur la discipline, le pouvoir et l'obéissance". Ce qui n'implique pas du tout le laxisme. Mais il faut se renseigner pour savoir comment ça marche. Juger sans connaître c'est vraiment le truc que j'essaye de ne plus faire. C'est couillon. Pourtant comme beaucoup je tombe encore dans le panneau parfois!

 

Je me réclame plutôt de RIE, qu'on peut traduire par "éducation respectueuse". Et ce que je respecte avant tout, ce sont mes propres besoins, d'ailleurs. Si le coeur t'en dit j'en parle pas mal ici. Ma chère Maman Mymou en parle ici.

 

Ce n'est pas facile au départ, de pratiquer une éducation respectueuse. Parce que ça demande de déconstruire son propre shéma éducatif. De détruire nombre de ses préjugés. D'aller à l'encontre de ce qu'on a vu, appris, de la manière dont on a été elevés nous mêmes. Et tu sais comme l'être humain a une fâcheuse tendance à reproduire!

Ca demande beaucoup de recul et de réflexion.

 

Ca demande aussi de s'instruire.Si on veut respecter son enfant, le comprendre, il va falloir le connaître. Ses stades de développement. Ses besoins. Le fonctionnement de son petit cerveau. Ce dont il est capable. Ce qu'il peut comprendre. Comment il comprend. Je te donne un exemple édifiant ici, qui montre bien les dérives que la méconnaissance des méandres cognitifs de l'enfant entraîne.

 

Ensuite, ça devient automatique, et puis quand on a commencé à déconstruire on n'arrête plus. La plupart de mes lectures sont axées RIE maintenant, et je continue à en apprendre à chaque page! D'ailleurs je pense que ce n'est jamais fini. J'ai encore des blocages, liés à ma propre histoire et à ma propre éducation, mais maintenant je le sais et quand les situations que je n'arrive pas à gérer en restant respectueuse se présentent, je tente de déléguer à l'homme. Il a ses propres blocages mais heureusement pas les mêmes! Je contine chaque jour à travailler pour m'améliorer, il me reste encore pas mal de boulot!

 

Je suis fatiguée d'entendre ce mot de bienveillance dans les conversations. Souvent mal employé. Dévoyé. Assimilé à du laxisme. Ou au contraire brandi comme un étendard. Une défense, ou même une attaque. A contre sens! Par des gens qui n'ont pas réfléchi une seconde, pas pris une once de recul, pas lu une ligne sérieuse écrite par des spécialistes. Ou pire, qui sont convaincus de savoir ce dont il s'agit alors qu'ils sont complêtement à côté de la plaque.

 

La bienveillance, au quotidien comme en éducation: on n'a pas été élevés avec, on l'apprend!

 

 

 

 
Partager cet article
Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 14:04
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.

Cette semaine, je vais te la raconter en vrac et en un éclair.

 

Une balade au château Cathare de Quéribus. Absolument magnifique et totalement vertigineux.

Cromignon a adoré, il est fan des chevaliers, des châteaux, des ruines...il était surexcité.

Polochon a tout dévoré des yeux, je ne l'ai descendu du dos de l'homme qu'à la fin, trop dangereux là haut!

 

Une seconde semaine de travail. Je ne sais pas si je prends le rythme, mais je tiens le coup. Par contre quand arrive le weekend je suis vraiment crevée, mais crevée! Tout ce que je ne fais pas quand je suis au travail, ménage, linge, courses, cuisine...il faut le faire en condensé et pfiou, c'est du sport!

 

Quelques petits bonheurs du quotidien: faire un gâteau-séisme pour le goûter avec les copines,  porter mon bébé dans de sublimes écharpes voyageuses, merci les copines (ici c'est Sidonie et Parisienne, des bombes!), et puis au boulot ça se passe bien, c'est cool.

 

Pour finir par une récolte de cerises trop bonnes, les fameuses cerises de Céret qui sont précoces et absolument délicieuses. Et faire la cueillette dans un si joli cadre, a n'a pas de prix.

 

Bon, vu qu'ici c'est les petits bonheurs, on ne parle pas des élections hein, ni des 32% qu'a fait le FN dans mon joli petit patelin...

 

 

 

Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.
Mes petits bonheurs #212 et ma semaine en images.

Mes petits bonheurs et ma semaine en images, pour Madame Parle et Coralie.

 

Et toi, ta semaine?

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 06:47
Bien chausser bébé.

Un point important qui se transforme souvent en casse-tête pour les parents: comment bien chausser un bébé? Pour qu'il soit à l'aise, pour qu'il n'ait pas froid, pour ne pas le gêner dans son développement moteur....

 

Il y a encore peu de temps, les recommandations étaient de se tourner versdes semelles épaisses, et pour les premiers pas, des chaussures montantes, rigides, qui "tiennent" bien la cheville.

 

Mais malheureux, nous étions dans l'erreur! Aujourd'hui on sait que ces chaussure montantes et rigides sont pour nos petits bouts l'équivalent de chaussures de ski! Et qu'elles seraient responsable de bien des maux de dos, et articulatoires, à l'age adulte!

 

Alors pour Polochon, j'ai suivi à la lettre jusqu'ici les recommandations des dernières avancées en matière de développement moteur.

 

Il convient en effet de laisser l'enfant le plus possible libre et sans entraves, afin que ses pieds se positionnent correctement et que sa musculature se développe harmonieusement.

 

Le plus posssible: pieds nus!

 

Malheureusement sous nos latitudes, il devient nécéssaire entre octobre et mai de couvrir les petits petons.

 

A la maison, et également à l'extérieur avant la marche, les chaussons en cuir souple sont parfaits. Aujourd'hui, pléthore de marques en proposent des plus mignons les uns que les autres, à des prix tout à fait abordables. Le marché de l'occasion est également très développé. Pour la saison froide, tu peux en trouver des fourrés, en laine, en polaire...ce qui évite de mettre des chaussettes à bébé tout en maintenant le peton bien au chaud. Cet hiver, Polochon avait une jolie paire de chaussons fourrés de laine, et de bottines souples en cuir également fourrées Liliputi. Jolies, chaudes et confortables, elles ont tout pour plaire.

 

Puis arrive le moment où bébé va marcher à l'extérieur, et où il va avoir besoin d'une semelle. Ici encore, il faut être vigilant et choisir les plus souples possibles. Les prix grimpent très vite dans ce domaine encore assez novateur et méconnu. La bible en la matière, c'est le site Petits pas de géants. Tu y trouveras conseils et comparatifs, marques souples diverses pour tous usages.

 

J'ai opté pour une paire de Prewalker Froddo. Elles existent en version montantes ou basses et aussi en sandales, elle sont vraiment super souples tout en isolant le pied du sol. Elles sont également bon marché pour ce genre de chaussures: environ 35 euros la paire. Il y a régulièrement des soldes, à guetter...Je voulais en prendre une paire ouvrerte pour Polochon avec les beaux jours qui arrivzent, mais elles font vraiment "fille", du coup je pense plutôt opter pour une paire de Pediped, un peu plus onéreuses mais qui me semblent parfaites, légères et très souples. (A moins que Froddo ne sorte des sandales garçon avant que je ne me décide!).

 

En farfouillant un peu, en échangeant avec d'autres parents sur des forums et des groupes divers, on peut trouver des chaussures bien souples à moindre coût, dans les magasins classiques. Mais j'ai préféré me fier à ce site auquel je fais vraiment confiance, plutôt qu'à des avis et tests plus empiriques.

 

Ah, j'allais oublier: surtout pas de voûte plantaire dans les chaussures de bébé! Là aussi, pendant des années on croyait que c'était bien mieux, mais il n'en n'est rien, bien au contraire. Elles favorisent mauvaises postures et mauvais développement musculaire et articulatoire.

 

Et toi, tu mets quelles chaussures à tes enfants?

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Parrainage Le Closet

Pour ta première box Le Closet offerte, c'est par ici!

Recherche Sur Le Blog

Parrainage Igraal

Pour gagner du cashback sur Igraal, c'est par ici!