Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 01:44

tolerance.jpgJe ne suis pas tolérante à la base. J'ai grandi auprès d'une mère qui était persuadée d'avoir raison, quel que soit le sujet, envers et contre tout et tous. Je crois que son attitude traduisant en fait une volonté d'être meilleure que les autres, d'être meilleure par rapport aux autres. Peut-être un vieux complexe d'infériorité/supériorité, enfin je ne sais pas...


Je n'ai jamais entendu mes parents dire du bien de quelqu'un, fut-ce un ami très proche, fut-ce un membre de notre famille. Quelqu'un avec qui ils s'entendaient bien, qu'ils voyaient régulièrement. Absolument personne, jamais.

Dès que les gens n'étaient pas là, ça n'était que critiques. Que eux ne feraient pas comme ça. Que ces gens étaient dans le faux, et qu'en plus c'était leur faute, qu'ils étaient idiots, pensaient à l'envers, ne faisaient pas d'efforts.


Ça pouvait aller de ces amis qui travaillent beaucoup et qui sont obligés de laisser leurs enfants à la garderie matinale ET à l'étude: "si on ne peut pas s'occuper de ses enfants, eh bien, on n'en fait pas!"; à cette amie proche de ma mère qui ne s'en sortait pas avec ses finances et que ma mère essayait d'aider à tenir ses comptes: "elle ne s'en sort pas, je ne comprend pas pourquoi! Elle ne fait pas d'efforts!". A cette amie proche, en plein divorce, qui peine à garder la tête hors de l'eau et à s'occuper au mieux de ses deux enfants dans cette période difficile: "elle fait n'importe quoi. Elle sort tout le temps, elle ne gère pas ses enfants."

 

Le truc c'est que personne ne s'en rendait compte, car ils étaient, auprès de tous, à l'écoute, disponibles, de bons conseils, aidant. Mais chaque fois que quelqu'un les appelait pour un coup de main, ils se vengeaient ensuite en privé, et s'ils avaient apporté de l'aide, ça n'était que pour se sentir supérieurs, et meilleurs que les autres.

 

Jusqu'à récemment j'ai cru que c'était normal. Que c'était comme ça qu'il fallait vivre. Je pensais toujours m'en sortir mieux que tout le monde, avoir raison. Je pensais que mes opinions avaient force de loi. Qu'elles étaient les meilleures, pour moi et pour les autres. A ma manière, et sans aucune connotation religieuse, j'étais intégriste, car je pensais détenir LA vérité.


Je m'en veux aujourd'hui. Je n'ai fait de mal à personne, je pense, mais j'ai eu beaucoup de pensées et de paroles négatives sur mes amis, mes proches, ceux que j'aime. Et aussi sur les autres, qui ne m'ont pourtant rien fait. Je sais que ça n'est pas ma faute, que j'ai été élevée ainsi. Mais je m'en veux de ne pas avoir eu l'esprit plus critique par rapport à ce que mes parents m'ont montré. Je m'en veux de ne pas avoir réagi plus tôt.

Ce qui m'a ouvert les yeux, c'est d'avoir moi-même fait les frais de l'intolérance. Quand mes parents m'ont prise pour cible, ils ne l'ont pas fait que dans mon dos.


J'ai, toute ma vie jusqu'à mes 28 ans, mené ma vie pour complaire à mes parents. Je m'évertuais à être le plus possible dans les cases qu'ils souhaitaient pour moi. Je m'efforçais de m'arranger pour qu'ils soient fiers de moi, pour leur faire plaisir. Ça n'était pas conscient, je m'en suis rendue compte après coup. Mais quoi que je fasse, ça n'était jamais bien, jamais ce qu'il fallait. Forcément, je n'avais jamais entendu la moindre phrase positive sortir de leurs bouches pour qualifier qui que ce soit, même moi. C'est leur système de fonctionnement, et ça n'allait pas changer pour mes beaux yeux. C'est comme si reconnaître de la valeur à quelqu'un leur en aurait enlevé...


A mes 28 ans, j'ai dû, contrainte et forcée, changer de voie. Ça n'était pas mon choix. Je n'avais jamais rien vécu de très douloureux, à part le deuil de mes grands-parents. Je n'avais jamais eu de choix cornélien à faire. Ma vie jusque là avait coulé toute seule. Et puis j'ai dû trancher, choisir. Pour moi-même, et aussi pour la Pouillette. J'ai dû gérer sa peine et la mienne. Je n'ai pas toujours été à la hauteur. J'ai parfois été débordée par ma propre peine, trop pour être une bonne mère pour ma fille. Mais j'ai fait de mon mieux, et j'ai délégué quand je ne pouvais plus. J'ai tenté de la préserver le plus possible, même si je n'ai pas suffisamment réussi. Je suis une faible, j'ai du mal dans l'adversité.


Ma mère n'a pas approuvé ce changement de vie, et n'a pas supporté que je devienne mère célibataire. Elle a pensé que je n'assumerais pas, que je délaisserais ma Pouillette. Que je ne serais plus digne de l'élever, plus capable. Dans cette épreuve de la vie, ils ont été assez cruels pour me juger, m'engueuler comme si j'étais une petite fille, me dénigrer, parler de moi en mal à ma fille.  Ils ne m'ont pas aidée, ils ont tenté de m'enfoncer. J'avais suffisamment été à leurs côtés pour imaginer ce qu'ils pouvaient dire de moi. Le ton acerbe que ma mère utilisait pour juger les gens, pour montrer à quel point ils étaient nuls, et à quelle point elle était clairvoyante.


Bon, je te raconte ma vie, là, mais c'est pour illustrer!


Et alors la lumière s'est faite dans mon esprit. Ils me jugeaient mal, comme ils jugeaient mal le reste du monde. Sauf qu'au reste du monde finalement ils n'ont fait aucun mal, mais ils ont du se venger sur moi, sûrement.


Je ne veux pas être comme eux. Je ne le voulais plus. 


Je ne suis personne pour me permettre de dire aux autres ce qui est bien pour eux. J'ai déjà assez de mal à trouver ce qui est bien pour moi. D'ailleurs, qui peut se le permettre?

La tolérance, d'abord c'est comprendre qu'il n'y a pas une bonne manière de vivre sa vie. Il y en a plein.


Personne n'a qu'une seule facette. Certains aspects de ma personne, de mon comportement, te plairont peut-être, et d'autres non. Les gens, il faut les prendre comme ils sont, car tu ne les changeras pas, ou ne pas les prendre du tout. Partant de là, les critiquer est inutile. Surtout si c'est parce qu'ils ne font pas les choses comme toi, parce qu'au final, personne ne fait les choses comme toi.


Il vaut mieux s'occuper de vivre sa vie selon ses principes, et laisser les autres avec leurs principes.


La tolérance, ensuite, c'est très reposant. Quelle paix dans mon coeur depuis que je ne cherche plus à voir ce qui cloche chez les autres! Depuis que je m'occupe de chez moi et plus de chez le voisin! Quelle tranquillité! Franchement, passer son temps à se dire que machin ne vit pas comme il faut, et ne pas lui dire en prime, c'est hyper agaçant. Quelle fatigue mentale! Quelle aigreur dans le caractère! De quoi se faire mal à l'estomac.


Aujourd'hui, je ne suis évidement pas parfaite. Mais quand quelque chose me tiens à coeur, j'ai envie de le partager, plutôt que de médire en ronchonnant, aigrie dans mon coin, sur ceux qui font différemment. J'ai envie d'expliquer les raisons qui m'ont amené à choisir cette voie plutôt qu'une autre, pour peut-être convaincre, mais si ça n'est pas le cas, tant pis! chacun ses choix. 


Et à ceux qui jugent et critiquent, je dirais juste que c'est fatiguant, et c'est du temps et de l'énergie perdue. Mais s'ils en ont pour ça, grand bien leur fasse. Je leur conseillerais juste d'essayer au mieux de considérer qu'ils ne détiennent pas LA vérité, parce qu'elle n'existe pas. Au pire, de s'en foutre, de comment les autres agissent.


Maintenant je cultive mon jardin. 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 12:22

Lundi: Toujours à la recherche de petits biscuits genre boudoirs pour bébé sans gluten, je pars avec le Cromignon écumer les quelques supermarchés que je n'ai pas encore fait. Chez Leclerc, rien.

Je file dans un supermarché bio, et rien non plus. Par contre, ils ont des petites baguettes de pain sans gluten (enfin, du pain...c'est pas du pain du coup, mais bon...). Bingo, je prends! Et une fois rentrés à la maison, je teste, enfin le Cromignon teste. Verdict: super! Il adore, et le pain est très mou, pas de risque qu'il s'étrangle. Du coup il est resté une demi heure à manger son bout de pain, comme les autres bébés de son âge, et ça fait plaisir! Bémol: il est hors de prix, ce pain. Et je recherche toujours activement des biscuits bébé sans gluten...J'ai trouvé des boudoirs sans gluten mais pas pour bébé, et c'est vraiment encore trop dur pour lui. Si tu sais où je peux en trouver...

 

Mardi: ah, chouette journée! Ma Pouillette n'a pas école, je l'emmène déjeuner dehors! Un petit snack sain et agréable, au soleil, dans le centre de Perpi. Au menu: wrap pour moi, salade pour elle, le tout arrosé de smoothies, tout ce que j'aime! Ensuite après-midi papotage chez ma copine Family5, pour finir en beauté à déguster une glace avec le Cromignon arrivé en renfort sur la plage!

 

Mercredi: Ah, quelle chouette après-midi! rendez-vous avec un super groupe de mamans DSCF8096.JPGporteuses dans le jardin du château Pam's à Prades. Avec le Cromignon, on a passé un super moment et rencontré des mamans adorables, avec leurs beaux enfants! J'ai amélioré grâce à Milène mon portage dos en BBtai, pour le plus grand bonheur du Cromignon, qui s'y est endormi direct! Réunion autour de boissons, gâteaux, fruits...Ah ce genre de moment, ça rebooste pour un moment! J'ai juste hâte de remettre ça!DSCF8108.JPG

 

je-suis-cathare.jpgJeudi: Aller à la bibliothèque, avec un beau grand soleil et une grosse chaleur, le Cromignon et la Pouillette, c'est cool. Surtout que dans la bibli il y a la clim, ça fait du bien! J'ai rendu mes BD, j'en ai repris 8, comme à chaque fois...je vais bientôt avoir épuisé leur stock...

 

Vendredi: trouver une chouette idée de cadeau d'anniv' pour une copine que j'espère convertir au portage, c'est cool! J'espère qu'elle appréciera...

 

Samedi: Plage pour la Pouillette et l'homme, repos pour le Cromignon et moi...il fait chaud...

 

Dimanche: Ah le matin, se réveiller, prendre son citron chaud sur le balcon, à 10h du mat', il fait déjà plus de 26°...parfois je comprends pourquoi on est venus vivre ici.

 

Voilà pour ces petits bonheurs de la semaine, pour Maman Bavarde!    

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 01:02

DSCF8022.JPG

 

DSCF8023.JPG

 

Une poupée qui s'est perdue?

 

C'est mon Clic-clac pour Cricri!

 

clic-clac.jpg

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 18:00

Une jolie ballade à faire, à 1/2h de Perpi, le village de Castelnou, classé dans les plus beaux villages de France. Je suis une fan de vieilles pierres et j'ai été servie.


DSCF7999.JPG

 

DSCF8006.JPG

 

DSCF8015.JPG

 

DSCF8026.JPG

 

Et toi, tu aimes les vieilles pierres?

 


 


Partager cet article
Repost0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 23:13

Ah la musique! Je pense qu'on va toutes tomber d'accord, on ne peut pas s'en passer. C'est un besoin, et je pense que c'est vraiment un truc "humain" quand je vois mon Cromignon se trémousser quand il entend une mélodie, ou chantonner en gigotant les épaules.

 

Chez les diables, on écoute beaucoup de musique. De tout. Je suis fan de Brassens depuis mes 8 ans, la Pouillette aussi. J'aime Léo Ferré, Caussimon, Brel, Reggiani. J'aime écouter de la musique qui bouge aussi, et de la pop. Je n'ai rien contre un peu de Brit-Brit, et j'aime beaucoup Madonna.

 

La Pouillette est fan de Mickael Jackson, j'aime bien aussi. Elle répète des chorés avec ses copines sur LMFAO, c'est de la musique efficace pour danser, pas désagréable à mon oreille. Je ne vire pas encore "vieux schnok" à dénigrer les idoles des jeunes, et je ne vire pas non plus dans la tendance jeuniste, à n'écouter que ce qui sort de Fun Radio pour oublier mes rides naissantes.

 

J'aime le rap, le bon, le vrai, celui d'IAM (l'Ecole du micro d'argent n'a pas quitté mon walkman pendant un an )et de Fabe (reviens!!!!!). Mais aussi le décrié Orelsan. J'ai beaucoup écouté R.Kelly, Dr Dre, Warren G.


J'aime le R&B, celui de Beyoncé, de Rihanna.


J'aime Orishas.


Je peux te chanter le solo rap de "Caroline" de MC Solaar. Je suis super balaize. Tu peux, toi? Skype moi si tu veux que je te le fasse, tu vas voir, c'est de la balle!


J'aime le reggae et le jazz. Et la funk.


J'aime Imany, j'ai un album dédicacé.


J'aime Vivaldi et Choppin. Et Wagner pour faire mon jogging!


J'aime Otis Reding, U2 et Santana.


J'ai beaucoup écouté les Gun's and Roses, dossier!!!!


Et AC/DC.


Et les Béruriers Noirs!!!!


J'aime Luke, les Têtes Raides.


J'aime les Beatles et les Stones, et les Doors.


J'aime "Que je t'aime" de Johnny. Je trouve que c'est la meilleure chanson pour traduire le sentiment amoureux. J'aime Goldman. Et les BB Brunes!


J'en aime tant et tant que c'est impossible de faire une liste.


Mais ma star par dessus tout, celui dont je suis FAN inconditionnelle, celui qui regroupe un peu tout ça tant il a testé de nouveaux genres, celui dont je ne louperais aucun concert, celui qui me rend hystérique comme une midinette...c'est Sting! Ah je connais sur le bout des doigts tous les standards de Police...je les ai vus au Stade de France, grand moment! Et cet été je retourne le voir aux Déferlantes à Argeles...tu viens avec moi?

sting.jpg Là il est beau...

 

sting2.jpg Là, euh..., comment dire...

 


Et toi, c'est quoi, ta musique?

 

Pour Sysyinthecity et MaCyMa !

Partager cet article
Repost0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 12:56

Lundi: J'ai réussi à trier 80% des fringues du Cromignon en vue du déménagement, et à encartonner les vêtements taille 6 et 9 mois, AVEC le Cromignon. Il est resté sage à jouer pépère, à se mettre debout, à esquisser des pas. Un vrai plaisir de pouvoir faire ce que j'ai à faire sans avoir besoin de quelqu'un pour le surveiller.

Je suis allé l'inscrire à la Crèche où il ira à partir de décembre, et le tarif est super abordable, j'en suis ravie, la crèche est tip top en plus.

 

Mardi: Cromignon est gardé l'après-midi, je file en centre-ville pour essayer de dégoter un soutien-gorge d'allaitement à ma taille, vu que ma poitrine a bien dégonflé maintenant. Pas moyen d'en trouver un seul, à croire qu'à Perpi on n'allaite pas! Par contre je me suis pris un bon smoothie, tranquille, et ça fait graaaave du bien parce que ça faisait si longtemps...

 

Mercredi: Mon rayon de soleil hebdomadaire: mon cours de yoga. Il faudrait que j'écrive un billet là dessus.

 

Jeudi: J'ai la patate. Il fait super beau et chaud. Le soir une belle balade après dîner avec tout le monde au bord d'un très chouette lac près de chez nous. Les Pyrénées se reflètent dedans. C'est beau.

 

Vendredi: Courses au supermarché. Des desserts Gü sont en promo car proches de la date de péremption. Tu connais les ganaches de Gü?ganaches.jpg

C'est juste une tuerie. C'est tout petit, ça fait partie d'une composition pour café gourmand. Mais je te promets que quand tu as mangé ça, tu peux mourir content. Je n'achète quasiment jamais leurs produits, car ils sont hors de prix, mais franchement c'est terriblement bon.

 

Samedi: super après-midi! On DSCF8078.JPGest allés tous les quatre au festival bébé'art, c'était génial! Un festival organisé dans un grand jardin du RAM de Perpignan-Nord, avec plein d'ateliers et de spectacles pour tous-petits. Mais la Pouillette s'est bien amusée aussi: elle a fait de la peinture, a planté des petits-pois et on a ramené le pot à arroser. Quant au Cromignon, il s'est éclaté comme jamais! Il a fait le parcours motricité plusieurs fois, aidé par l'un de nous parce qu'il ne marche pas encore tout seul. Il a écouté de jolies histoires en catalan racontées très joliment, et a bien aimé les livres de l'espace lecture. Et surtout, il a adoré le labyrinthe musical, où il est resté jouer pendant une bonne demi-heure et où il s'est fait plein de copains!

Le soir, sushis! Avant on en mangeais tout le temps, quand on vivait en RP, et j'adorais ça. Ici...c'est moins démocratisé. Ça coûte assez cher. Donc pour la deuxième fois en un an, on s'est fait plaisir! Ahhh j'adooooore les sushis!

 

Dimanche: grand soleil, grosse chaleur. On a filé à la brocante acheter des habits 18 mois pour le Cromignon, sous un soleil de plomb. Et on est revenus avec plein de fringues, je suis contente, le 18 mois c'est bon, j'ai tout!

Fête des pères: l'homme a reçu un mini-billard, et a déjà commencé une partie endiablée avec la Pouillette. Un cadeau réussi!

DSCF8083.JPG

 

 

Et toi, ta semaine a été parsemée de petits bonheurs aussi?

Partager cet article
Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 14:00

J'ai enfin trouvé un panneau amusant, lors de la ballade à dos d'âne de la Pouillette...

 

DSCF8029.JPG

 

 

A comprendre au propre, ou au figuré?

 

C'est mon clic-clac pour CriCri!.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 01:11

amour.jpgL'amour, le mot est lancé.

 

On croit tout en connaître, on a vécu plein de choses avec lui, et puis finalement on s'aperçoit un jour qu'en fait ça n'était pas ça, c'est autre chose...


Comme toutes les filles, je me suis enflammée vers 15 ans pour un beau garçon aux yeux bleus à qui je n'avais rien à dire. Mais c'était chouette quand même, on se faisait plein de bisous tout le temps qu'on passait ensemble, et c'était bien mieux que des mots!


Première rupture, pour une plus vieille avec des seins et qui se laissait peloter en prime, je ne pouvais pas tenir la concurrence!

Premier chagrin, et un prénom qui après ça, trottera dans ma petite tête de gamine pendant longtemps. Alors qu'on avait dû échanger 10 mots en 8 mois. Aujourd'hui je me marre en y repensant. Mais à l'époque, laisse-moi te dire que ma peine était à la hauteur de mes espoirs romantiques (j'avais trop lu "Les trois mousquetaires").


Ensuite j'ai fait comme tout le monde, j'ai un peu flirté à tout va. Parfois mon petit coeur s'emballait, parfois non. Quand je ressentais quelque chose, je me disais que l'aimais...et je croyais que l'amour, c'était ça.


Ensuite j'ai rencontré celui qui m'a vraiment fait découvrir un sentiment nouveau. On s'embrassait beaucoup, beaucoup aussi. Mais on parlait quand même pas mal, et c'était bien aussi. On riait, on sortait, il me faisait des cadeaux. Il m'écrivait, m'appelait. Me disait des mots doux. On faisait des projets. Oh, de petits projets, genre acheter des places pour aller au concert des Pink Floyds dans 6 mois...mais des projets quand même! Quand je ne le voyais pas, je souffrais beaucoup. Un vrai petit couple, très amoureux.

J'ai cru que l'amour, c'était ça. Ne pas pouvoir se passer de l'autre, être bien ensemble, se reconnaître dans ses yeux. Ressentir quelque chose de doux et brûlant à la foix.


C'était assez passionné, c'était un amour impossible. Donc comme tout amour impossible, ça s'est terminé. J'ai cru mourir. Pendant des mois j'ai traîné, sans avoir goût à rien. Mais j'étais encore très jeune, et là aussi, c'est passé. Même si aujourd'hui encore, il me reste comme un goût d'inachevé.

Je me disais: ça y est, j'ai aimé!


Et puis j'ai continué à rencontrer de nouvelles personnes, j'ai eu le coeur un peu malmené, j'ai un peu malmené des coeurs.

J'ai cru aimer plusieurs fois. Je me suis posée avec une de ces fois. Je me suis dit: "c'est ça l'amour". vivre ensemble, construire une vie.

Mais ça n'était pas ça encore en fait.


J'ai été enceinte, et j'ai cru que c'était une preuve d'amour de faire un enfant. Mais en fait, non, ça n'était pas encore ça.


J'ai accouché. On m'a montré la Pouillette qui ouvrait de grands yeux sur le monde.

 

Ce que j'ai ressenti à ce moment-là, ça, c'est de l'amour, je le sais, j'en suis sûre.

Ça doit être ça, le coup de foudre. Une vague de bonheur m'a complètement submergée quand j'ai vu mon bébé, en un instant j'ai su qu'elle serait celle pour qui je pourrais mourir sans sourciller, pour qui je soulèverais tous les obstacles, celle que j'aimerais sans rien attendre en retour, celle que j'aimerais sans conditions, quoi qu'elle fasse.

Celle qui effacerait mes peines en un sourire.

Celle que j'attendais.

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 10:00

DSCF6658

DSCF6660

 

DSCF6667

 

DSCF6670

 

C'est le moulin à huile de l'oliveraie de Collioure, ballade obligée quand on y va, pour faire découvrir aux amis la belle vue qu'on peut y contempler.

 

Pour Fais toi la belle.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 08:11

Pour ce défi du jeudi, je vais te parler de mes problèmes d'épilation!


EpilationJe ne suis pas très poilue, je suis dans la moyenne. En plus j'ai les poils clairs, donc j'ai la chance de pouvoir laisser un peu repousser sans que ça se voie. En prime jusqu'à l'année dernière j'étais parisienne, donc 8 mois de mauvais temps par an (dans les bonnes années) ça ne rend pas le poil le problème number one de la vie.


J'ai commencé par me raser vers 14 ans, j'ai du le faire un an, et j'ai paniqué en voyant qu'il fallait que je me rase matin et soir tellement ça repoussait, et surtout que je commençais à avoir les pieds poilus.


J'ai donc essayé de m'épiler à l'épilateur électrique, j'en ai eu un qui s'appelait "caresse" de Calor. Je te promets que j'ai pris des baffes plus agréables que cette caresse-là.

J'avais trop mal, je finissais avec des jambes rouges qui ressemblaient à un poulet plumé. Horrible.


J'ai lu dans un magazine hautement intellectuel que l'épilation à la cire permettait de diminuer le nombre de poils et de limiter la repousse.


Et ça fait 20 ans (oh put...!!!!) que je m'épile à la cire. J'ai toujours des poils, certes moins qu'au début, mais toujours quand même. 

Inconvénients (surtout maintenant que je vis dans le Sud!): 2 semaines de tranquillité mais 2 semaines de repousse.

 

Si quelqu'un a une solution miracle, je l'épouse!

 

C'est pour Sisyinthecity et MaCyma.

Partager cet article
Repost0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Parrainage Le Closet

Pour ta première box Le Closet offerte, c'est par ici!

Recherche Sur Le Blog

Parrainage Igraal

Pour gagner du cashback sur Igraal, c'est par ici!