Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 06:02

Quand je fais les courses, parfois j'ai bien envie de me faire un petit plaisir...mais certains plaisirs sont coûteux.


 

Et quand on réduit le budget comme c'est le cas chez les Petits Diables, eh bien il y a des trucs qu'on évite...

 


Acheter un bon pack de yaourts pour tout le monde une fois de temps en temps, ça le fait...

Mais en fin de mois acheter quatre mangues bien mûres et fondantes comme du miel à 3 euros la mangue, c'est non.

 

Sauf que les mangues, c'est vraiment un fruit que j'adore...

 

 

mangue.jpg

 

 

 

Et que merde, je bosse quand même, je dois pouvoir manger ce que je veux, des fois!

 

Alors...

 

Parfois...

 

Sans même avoir honte...(c'est ça qui est honteux, arf!)

 

Je m'achète une belle mangue bien mûre et tendre.


 

En rentrant je la plaque dans mon sac à main ou dans la bagnole.


 

Et plus tard, quand les courses sont bien rangées, quand tout le monde est parti, quand je suis seule 15 minutes...


 

Je la déguste en scred.


 

Je crois qu'elle est encore meilleure comme ça!


 

Et Foxymama, c'est une sacré {Bad Mother} aussi!


 

D'autres {Bad Mother} chez:


 

Maman Bavarde

 

Maman Louzou

 

Mam Canaris

 

Lalotte

 

Maman Bobo

 

Maman est au musée

 

A la mère Si

 

Amélie Epicétout

 

Maman Chat

 

MissBrownie

 

Crisprolls


 




 

Toi aussi tu es une {Bad Mother}?

Raconte nous!

Un article, un lien vers chez Foxymama et chez moi, et tu nous laisse le lien en commentaire...


Qui sera la pire {Bad Mother} cette semaine?

 

 

Sinon il y a toujours tout plein de concours pour la rentrée chez moi, c'est par ici!

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 05:21

 

DSCF2650.JPG

 

Certains sont ravis pour leur blog que les vacances arrivent: plus de temps pour écrire, lire les autres!

Mais pour moi, c'est différent.


L'homme a les mêmes vacances que moi...et il est du genre jaloux de mon temps!

Mais moi aussi, je pense plus à ce qu'on va faire ensemble qu'à ce que je pourrais écrire...


Et surtout, je n'ai vraiment plus le temps de lire et de commenter!


C'est étonnant comme je suis bien mieux organisée quand je bosse!


Alors désolée si ces jours-ci, je lis au ralenti...


J'arrive encore à écrire à peu près régulièrement, mais à l'arrache, et pour combien de temps?

 

Et toi, les vacances et le blog, comment tu gères?

Partager cet article

Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:27

J'ai quelques snobismes.


Celui des baskets: tu ne me verras pas avec des "sans marques" aux pieds, idem pour mes enfants.

 

Ça peut paraître idiot, superficiel, mais c'est ainsi: j'achète souvent des baskets d'occasion mais avec une marque.


Et les lunettes de soleil.


Depuis que je vis dans le Sud, elles ne quittent mon nez que rarement.

Eh oui, sur Perpi, même l'hiver on a le soleil, ou tout au moins une forte luminosité.

 

Et à chaque fois que je ne les ai pas prises, je l'ai regretté, même en décembre.

 

J'ai un vrai snobisme des lunettes: j'aime les lunettes de marque.

Grosses, voyantes.

Un rien bling-bling.

Si ça brille un peu, c'est encore mieux!

 

Je n'ai pas eu beaucoup de paires, évidement, car elles coûtent très cher....

 

DSCF2121.JPG

 

 

Depuis l'été 2007, je porte cette paire de Just Cavalli, que l'homme m'a offertes, en Sicile. Je ne me souviens plus du nom de la ville, je crois que c'était à Enna mais je ne plus sûre.

 

Mais je me souviens très bien de la placette, du magasin, de mes essayages, de ma joie en repartant avec ma paire que j'aime d'amour, depuis.

 

Elles me suivent partout, elles sont dans mon sac, sur mon nez ou sur ma tête.

Elle m'aident d'ailleurs à discipliner un peu ma tignasse!

 

J'ai déjà cassé deux ou trois paires de belles lunettes auparavant, mais je crois que je serais vraiment très triste s'il leur arrivait malheur.

Plusieurs fois, j'ai cru les perdre, mais je les ai toujours retrouvées.

 

Et toi, fan de lunettes de soleil?

 

C'est mon objet que j'aime tant, pour Virginie B.!

Partager cet article

Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 06:03

chat-thalasso-drole.jpg

*crédit photo

 

Depuis des années j'en rêve.

Quelques jours, seule au monde, en peignoir, à passer de soin en soin.

Sans contraintes, sans ménage, sans vaisselle.


Mon amie V. s'en offre une chaque année, grâce à son travail elle a des prix attractifs.

Elle me nargue la coquine!

Mais moi je suis prof, donc mon travail ne m'offre rien, et je dois partir pendant les vacances scolaires, où les thalassos sont les plus chères.


Je n'en n'ai jamais fait, donc.

En ce moment, je me sens vraiment à bout: épuisée, angoissée par ma reprise imminente du travail, insomniaque. 

Je suis à fleur de peau, je m'emporte pour un oui ou pour un non.

J'ai mal au dos: sciatique plus torticolis sont mon lot quotidien.

Mais le Cromignon, la Pouillette et la maison n'attendent pas: pas moyen de rester allongée pépère en me faisant un bain de pieds.


Un peu de repos...mais pas juste une demi-heure pendant la sieste, non...


Je rêve d'un cadre idyllique, d'un peignoir moelleux, de massages, de bains de boue chaude, de baignoire à jet...

Je rêve que mon corps soit content et se sente délassé.

Je voudrait enlever cette barre de fatigue de mes yeux.

C'est vraiment une thalasso qu'il me faut, Cécile...

Je vais même t'écrire un poème pour te le prouver!

 

Ô  la mère Si, toi qui blogue si bien, 

N'auras-tu pas pitié de mon tour de reins?

Et n'aurais-je blanchi dans les travaux ménager,

Que pour voir en ce jour mes espoirs retomber?

Ô toi qu'avec respect toute la blogo admire, 

Toi qui a tant de fois provoqué des sourires,

Tant de fois inspiré des récits si brillants,

Décevras-tu vraiment mon vieux dos titubant?

 

Voilà, Cécile, une petite énigme: trouveras tu de quoi je me suis inspirée?

 

 

Partager cet article

Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 07:06

Avec mes dix doigts...je ne sais rien faire.

Je suis une quiche du DIY, une cruche de la déco personnalisée, une handicapée de la couture, une nullasse du tricot.


Et en prime, j'ai zéro esprit créatif.


Je ne sais ni faire de la musique, ni dessiner, ne me parle pas de peindre ou de fabriquer moi-même mes bijoux.


Parfois ça me gène, j'aimerais avoir un don, un talent artistique.

 

J'essaye d'ouvrir ma Pouillette sur cette dimension qui me fait totalement défaut, mais c'est une autre histoire...


Je suis ainsi depuis ma naissance, et je suis au courant.


Et pourtant, de temps en temps, il me vient l'envie de fabriquer un truc moi-même.

A chaque fois, bien sûr, c'est le fiasco assuré.


Lorsque nous avons emménagé dans notre maison, j'ai eu envie d'avoir, pour la salle de bain, un joli porte-serviette en bambou.

Tu sais, celui en échelle:


porte-serviette-bambou.jpg

Ma salle de bain dans mes rêves...hu hu!

 

Après moult recherches, j'ai découvert que le moins cher de ces jolis et non moins pratiques objets coûtait tout de même 70 euros.

J'ai trouvé que c'était limite abusé, un tel prix, vu e quoi est fait le machin.


Il se trouve que dans mon jardin, j'ai des bambous, mais oui!

Tu suis mon raisonnement?


Pourquoi ne pas fabriquer moi-même le bidule??? Hum, pourquoi? (peut être parce que je vais comme toujours foirer, bien sûr!).


Et me voilà lancée dans ce loufoque projet...


J'ai coupé mes tiges de bambou.

Je les ai fait sécher au soleil.

J'ai acheté pour 35 euros de vernis couleur sombre, et des pinceaux.

J'ai peint le tout.

J'ai cherché comment assembler les tiges.

J'ai trouvé que le moyen le plus simple était de les attacher avec une ficelle, elle-même peinte en sombre, pour un effet...bricolage chic (ahahahahah! Je ris de me voir si conne!).

J'ai assemblé le tout.


J'ai réussi à avoir un truc qui supporte les serviettes, mais:

qui est rien moche, qui ne tient pas en l'air et se casse tout le temps la gueule, qui me fout le honte devant mes copains.


DSCF0197.JPG

Il porte mes serviettes...

 

DSCF0198.JPG

Mais il est moche, ne tient pas en l'air et me fout la honte...

 

C'est ma minute déco, savoure parce que chez moi tu n'en verras pas souvent, pour Virginie B.!

Partager cet article

Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 05:05

DSCF6366

 

Je dois être atypique


Mais partout je lis et j'entends des femmes, des mères, qui culpabilisent de tout:

de laisser leur enfant à garder, de vouloir prendre du temps pour elles, de s'occuper plus du petit dernier que des autres, de laisser leurs enfants à la cantine, de leur faire ou non tel ou tel vaccin...de tout et son contraire...


Et aussi la nostalgie du temps qui passe:

"2 mois déjà! 1 an déjà! 5 ans déjà! Mon bébé se lave tout seul déjà!

Que ça passe vite!"


Moi? Non.


Je ne culpabilise pas de laisser mes enfants.

Je ne dis pas que ça n'est pas difficile, surtout les premières fois. Mais je ne culpabilise pas.


Parce que je sais qu'ils ont besoin de se détacher de moi.

Parce que j'ai aussi besoin de me détacher d'eux.

Parce que c'est bon pour eux de voir d'autres endroits, d'autres gens.

Parce que c'est bon pour moi de faire des choses seule ou en amoureux.

Parce que je ne serais pas une maman épanouie si je n'étais qu'une mère.

 

Je ne culpabilise pas des choix que je fais pour eux.

Parce que je les fais en pensant faire ce qui est le mieux.

Parce que je décide d'après les infos dont je dispose.

Parce que je ne suis pas un robot et que je suis faillible.

Et que je l'ai accepté.

 

Je ne suis pas nostalgique du temps qui passe et qui les fait grandir, qui les rend plus forts, plus grands.

J'ai aimé chaque âge, avec ses joies et ses difficultés.

J'aime les voir devenir plus autonomes, parce que c'est la preuve qu'ils s'épanouissent et que je ne me plante pas trop.

J'essaye de bien profiter des spécificités de chaque étape.

Justement pour ne rien regretter.

Pour passer avec joie à la phase d'après.

 

Paraphrasant Fabe, je peux te dire que je fais ce que je peux avec les moyens du bord, et que ça n'est pas une mince affaire.

Et je suis plutôt fière de moi.

 

Vraiment, la nostalgie et la culpabilité de la maternité, je sais que c'est le quotidien de beaucoup.

Mais ça n'est pas le mien.

 

Et toi?

Partager cet article

Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 06:51

En ce moment vous êtes quelques unes à arrêter de fumer.

Franchement, chapeau.

Je suis passée par là, et je sais que ça peut être...très dur...

 

J'ai arrêté de fumer il y a sept ans.

Depuis, j'ai bien allumé quelques cigarettes, lors de gros coups de stress par exemple. Mais en 7 ans j'ai du en fumer 10. Et depuis ma seconde grossesse, pas une seule taffe.

 

stop-cigarette.jpg

 

Je ne vais pas te mentir: parfois ça me travaille.

Aujourd'hui j'étais chez une maman qui m'a vendu des fringues pour le Cromignon, et elle a allumé une cigarette. Franchement j'ai senti l'appel de la latte, bien forte, dans mes poumons.


Je sais que si je prenais une bouffée, je trouverais ça infect, je me mettrais à tousser. Comme si c'était la première. Et j'aurais la tête qui tourne. Mais pas moyen de m'ôter cette pulsion.


De temps en temps, quand j'ai un problème, je vendrais ma mère pour fumer un coup.


Dernièrement j'ai eu quelque soucis. Mon corps m'a rappelé à quel point dans ce genre de périodes, la cigarette était une béquille temporairement efficace. J'avais envie de fumer, tout le temps.


Un jour je me suis dit que j'allais céder. Je suis entrée dans un bureau de tabac.


Quand le buraliste m'a annoncé le prix...je suis ressortie!

Merci à l'Etat de vendre ça une blinde, ça m'a retenue!


Parce que je crois que la cigarette est une drogue dont on ne se défait jamais totalement. Même en ayant arrêté, un fumeur reste un fumeur, et sera toujours en lutte pour ne pas reprendre.


7 ans que je n'en n'avais pas acheté...ça a sacrément augmenté!

 

J'avais décidé d'arrêter...Parce que je ne voulais pas fumer devant devant la Pouillette. Ce fut ma principale motivation.

Je sais que les enfants de fumeurs ont énormément plus de malchances de fumer eux-même. Et je ne me pardonnerais pas ce mauvais exemple à ma fille.


Elle avait 3 ans, et je n'arrivais plus à fumer uniquement hors de sa vue.


Alors j'ai acheté des patches, parce que je supporte pas la sensation de manque.


Je ne me suis pas donné d'échéance, j'ai attendu d'avoir le déclic. Les patches étaient prêts.


Un jour j'ai chopé une gastro.

Et je ne sais pas toi, mais moi, quand j'ai la gerbe, fumer ne me tente pas du tout.

J'ai donc passé deux jours nauséeux sans cigarette.

Le troisième jour, je me suis dit que c'était déjà pas mal, deux jours. Et j'ai mis un patch.


Les premiers temps n'ont pas été si difficiles.

Ce qui fut le plus dur, ce fut de ne pas en allumer une au bout d'un mois, deux mois, en soirée, vite fait. De résister à la tentation d'en allumer "juste une". Qui se serait transformée en "juste deux", puis en "juste un paquet", etc...


J'ai cherché comment résister. Une méthode pour me retenir. Une ceinture de sécurité mentale.


Et j'ai trouvé.


D'un point de vue financier, cet arrêt me faisait économiser à peu près 60 euros par mois.

J'ai décidé de les utiliser pour autre chose, d'une manière concrète.

Pour ne plus avoir cet argent à dépenser dans les clopes.


Et pour la première fois de ma vie, j'ai franchi la porte d'un institut de beauté pour faire un soin du visage.

C'est tout bête, hein?


Le fait de faire un soin du visage par mois, ce fut ma béquille.

Parce que je savais ce que je faisais de l'argent.


Parce que quand tu claques 60 euros en soin du visage, tu na vas pas allumer une cigarette pour gâcher ta toute nouvelle et belle peau.


A chaque fois que j'étais tentée, je pensais à mon dernier soin, et à mon prochain.

Je me disais que ça serait trop bête, après avoir lâché tout ce pognon, de flétrir ma belle peau que je mettais tant de temps et d'argent à entretenir.

Ce fut mon airbag.


Et toi, tu as arrêté de fumer?

 

Partager cet article

Repost0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 06:11

regimedescopines.jpg

 

Ce lundi j'ai eu envie de partager mes petites recettes minceur chez Foxymama, qui partage son régime et ses astuces.


Ce qui suit n'est en rien médicalement vérifié, c'est juste le fruit d'expériences personnelles, et c'est tiré en grande partie de ce que fait ma copine A. quand elle veut se délester de quelques kilos.


Ça me fait penser qu'il faudrait peut-être que je fasse 2 ou 3 semaines à ce régime...

 

C'est un peu comme un régime "soupe" amélioré, ou alors on pourrait aussi l'appeler le régime tartines!



Matin: petit dej complet et équilibré. Pas besoin de te faire un dessin, tu sais ce que ça veut dire: pain ou céréales complets, fruit, laitage, peu de matière grasse.

Exit les croissants, donc. Par contre je me permets plusieurs belles tartines de pain complet avec beurre ou fromage allégé.

 

Midi: un sandwich.

Eh oui, bizarre, non?

Le sandwich, c'est mieux s'il est fait maison avec du bon pain complet, du thon ou du poulet, des crudités à ton goût et pas de mayo bien sûr, ou alors juste un peu et de l'allégée.

Pense plutot à la moutarde ou au ketchup, voire à une sauce à base de yaourt et d'herbes aromatiques.

Mais si tu en achètes un de temps en temps, pas grave!

Reste raisonnable dans ce cas: pas de sandwich tartiflette!

Tu peux compléter avec un fruit.


Les jours où je mange en famille, je prépare une grosse salade composée et/ou une bonne soupe et je mange deux ou trois tartines de bon pain avec, toujours avec beurre ou fromage allégé. Et toujours un fruit.

 

Goûter: fruit, laitage, barre de céréales, et je me permets une petite douceur à ce moment là de temps en temps: 3 carrés de chocolat, quelques petits biscuits, un truc sympa. 

 

Soir: soupe, maison de préférence, et deux ou trois bonnes tartines encore! Plus fruit et/ou laitage.

 

Je ne te fais pas un dessin, la soupe c'est mieux si elle est aux légumes, sans lardons et croûtons...

 

Voilà, c'est mon petit planning quand je me sens serrée dans mes jeans. Quand je m'y mets, je n'ai pas faim, je garde la pêche, je ne suis pas aigrie ni haineuse.


Je ne me sens pas frustrée ou en manque, puisque je peux quand manger du fromage et quelques douceurs (et puis j'adore le bon pain!). Du coup si je suis invitée ou si je mange dehors, je ne me jette pas sur la nourriture et les "écarts" sont maîtrisés.

 

Et toi, tu as une méthode perso?

Partager cet article

Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 07:31

C'est très dur...

J'ai beaucoup de bijoux, et depuis le Cromignon, j'en porte très peu.

Ils sont donc dans quelques trousses et boites, attendant sagement que je trouve un système pour les ranger convenablement (si tu as une idée, je prends!), et que je les porte à nouveau.


J'ai une prédilection pour les grosses boucles d'oreille, les montres-bijou, les colliers de toutes sortes, les bracelets en argent.


En choisir un que je préfère, c'est quasiment mission impossible...


Ce que j'aime aussi en les regardant, c'est leur histoire...qui me l'a offert, où je l'ai acheté...


Alors j'en ai tout de même choisi trois:


DSCF0834.JPG

 

Ma bague de fiançailles et mon alliance.

Je ne porte que mon alliance au quotidien, mais quand je sors je mets les deux. Je trouve qu'elles vont bien ensemble.


Et ma grooooosssse énorme paire de créoles en argent:


DSCF0833.JPG

 

Cette paire, c'est ma préférée. Elle a une histoire. 


Je cherchais depuis longtemps une paire de grosses créoles en argent, à la fois très larges mais aussi épaisses.

Et pas trop lourdes.


J'ai cherché pendant...des années!


J'ai même failli en acheter plusieurs fois, mais elles étaient souvent trop fines, ou épaisses mais difficiles à porter car lourdes, ou pas assez larges...


J'avais même perdu tout espoir.


Et puis nous sommes partis en vacances en montagne, il y a quelques années.

La route était longue, nous avons fait une halte pour déjeuner. A Montauban. Jolie ville, d'ailleurs, qui vaut vraiment le détour.


Pour se dégourdir les jambes, nous avons flâné dans les rues assoupies de chaleur.

Pourquoi est-ce-que je me suis arrêtée devant cette bijouterie? Est-ce que j'ai eu une intuition?

Je suis tombée en arrêt devant, telle un pointer devant le terrier d'un blaireau.


J'ai cru rêver: enfin, les créoles tant cherchées!

C'était la pause déjeuner, la boutique était fermée.


Mais elle ré ouvrait 1/4 d'heure après. Le temps d'un café.


Je suis entrée, je les ai essayées: parfaites. Et même pas lourdes, car elles sont creuses! Exactement celles que j'attendais.

Dernier obstacle: le prix.


Hem.


L'homme a démontré ce jour là toute sa perfection: devant mon enthousiasme, il me les a offertes.

 

Une des plus belles journées de ma vie.

 

Toi aussi, tu aimes les bijoux?

 

C'est pour Virginie B.

Partager cet article

Repost0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 06:21

DSCF0114.JPG

Souvent je cours.


J'ai tant de choses à faire, qu'il me faudrait 1000 vies, ou cesser de dormir, pour avoir une chance d'y arriver.

Un gâteau à mettre en route, un paquet à poser à la poste, une machine à étendre, mes com' à vérifier, une photo à poster, la baignoire à récurer, les courses sur le net à programmer, une copine à dépanner...


Parfois quand le Cromignon me demande de lui lire un livre, mon corps est avec lui mais mon esprit planifie.

Les mots sortent de ma bouche sans atteindre mon esprit.


Et parfois je respire.


Je sens son petit corps tout chaud collé contre le mien. Ses cheveux si blonds juste sous mon menton. Sa petite main si douce posée sur la mienne.


Je profite de son pied taille 19 qui pèse sur ma cuisse. Je l'écoute quand il me demande, encore, le nom des personnages du livre. Je lui réponds. Je vois sa petite bouche articuler méthodiquement: "acor'".

Ses petites lèvres qui bougent.

Le Cromignon a de petites lèvres ourlées, bien dessinées, et quand il parle c'est tellement beau que je pourrais mourir là, en étant heureuse.


Je sens sa respiration contre ma poitrine. Je sens qu'il se crispe un peu au moment clé de l'histoire. Qu'il retient son souffle.


Souvent il tourne les pages pour revenir en arrière, sur une image qu'il a particulièrement aimée. Et je comprends ce qu'il a aimé sur cette page. Il me demande de lui raconter à nouveau sa page préférée, et je suis contente d'ajouter des commentaires: "ah, je vois qu'elle t'a plu, cette image!".


Je sens son visage, je caresse sa joue rebondie, il n'y prête pas attention. Il est plongé dans l'histoire.

Je lui fait un bisou sur la tête, rien que pour sentir ses cheveux si doux et fins me caresser les lèvres.


Je sens sa petite vie contre moi. Il est beau, il est heureux, il va bien.


Ici et maintenant.

 

Je respire.

Partager cet article

Repost0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog