Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 06:51

En ce moment vous êtes quelques unes à arrêter de fumer.

Franchement, chapeau.

Je suis passée par là, et je sais que ça peut être...très dur...

 

J'ai arrêté de fumer il y a sept ans.

Depuis, j'ai bien allumé quelques cigarettes, lors de gros coups de stress par exemple. Mais en 7 ans j'ai du en fumer 10. Et depuis ma seconde grossesse, pas une seule taffe.

 

stop-cigarette.jpg

 

Je ne vais pas te mentir: parfois ça me travaille.

Aujourd'hui j'étais chez une maman qui m'a vendu des fringues pour le Cromignon, et elle a allumé une cigarette. Franchement j'ai senti l'appel de la latte, bien forte, dans mes poumons.


Je sais que si je prenais une bouffée, je trouverais ça infect, je me mettrais à tousser. Comme si c'était la première. Et j'aurais la tête qui tourne. Mais pas moyen de m'ôter cette pulsion.


De temps en temps, quand j'ai un problème, je vendrais ma mère pour fumer un coup.


Dernièrement j'ai eu quelque soucis. Mon corps m'a rappelé à quel point dans ce genre de périodes, la cigarette était une béquille temporairement efficace. J'avais envie de fumer, tout le temps.


Un jour je me suis dit que j'allais céder. Je suis entrée dans un bureau de tabac.


Quand le buraliste m'a annoncé le prix...je suis ressortie!

Merci à l'Etat de vendre ça une blinde, ça m'a retenue!


Parce que je crois que la cigarette est une drogue dont on ne se défait jamais totalement. Même en ayant arrêté, un fumeur reste un fumeur, et sera toujours en lutte pour ne pas reprendre.


7 ans que je n'en n'avais pas acheté...ça a sacrément augmenté!

 

J'avais décidé d'arrêter...Parce que je ne voulais pas fumer devant devant la Pouillette. Ce fut ma principale motivation.

Je sais que les enfants de fumeurs ont énormément plus de malchances de fumer eux-même. Et je ne me pardonnerais pas ce mauvais exemple à ma fille.


Elle avait 3 ans, et je n'arrivais plus à fumer uniquement hors de sa vue.


Alors j'ai acheté des patches, parce que je supporte pas la sensation de manque.


Je ne me suis pas donné d'échéance, j'ai attendu d'avoir le déclic. Les patches étaient prêts.


Un jour j'ai chopé une gastro.

Et je ne sais pas toi, mais moi, quand j'ai la gerbe, fumer ne me tente pas du tout.

J'ai donc passé deux jours nauséeux sans cigarette.

Le troisième jour, je me suis dit que c'était déjà pas mal, deux jours. Et j'ai mis un patch.


Les premiers temps n'ont pas été si difficiles.

Ce qui fut le plus dur, ce fut de ne pas en allumer une au bout d'un mois, deux mois, en soirée, vite fait. De résister à la tentation d'en allumer "juste une". Qui se serait transformée en "juste deux", puis en "juste un paquet", etc...


J'ai cherché comment résister. Une méthode pour me retenir. Une ceinture de sécurité mentale.


Et j'ai trouvé.


D'un point de vue financier, cet arrêt me faisait économiser à peu près 60 euros par mois.

J'ai décidé de les utiliser pour autre chose, d'une manière concrète.

Pour ne plus avoir cet argent à dépenser dans les clopes.


Et pour la première fois de ma vie, j'ai franchi la porte d'un institut de beauté pour faire un soin du visage.

C'est tout bête, hein?


Le fait de faire un soin du visage par mois, ce fut ma béquille.

Parce que je savais ce que je faisais de l'argent.


Parce que quand tu claques 60 euros en soin du visage, tu na vas pas allumer une cigarette pour gâcher ta toute nouvelle et belle peau.


A chaque fois que j'étais tentée, je pensais à mon dernier soin, et à mon prochain.

Je me disais que ça serait trop bête, après avoir lâché tout ce pognon, de flétrir ma belle peau que je mettais tant de temps et d'argent à entretenir.

Ce fut mon airbag.


Et toi, tu as arrêté de fumer?

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 06:11

regimedescopines.jpg

 

Ce lundi j'ai eu envie de partager mes petites recettes minceur chez Foxymama, qui partage son régime et ses astuces.


Ce qui suit n'est en rien médicalement vérifié, c'est juste le fruit d'expériences personnelles, et c'est tiré en grande partie de ce que fait ma copine A. quand elle veut se délester de quelques kilos.


Ça me fait penser qu'il faudrait peut-être que je fasse 2 ou 3 semaines à ce régime...

 

C'est un peu comme un régime "soupe" amélioré, ou alors on pourrait aussi l'appeler le régime tartines!



Matin: petit dej complet et équilibré. Pas besoin de te faire un dessin, tu sais ce que ça veut dire: pain ou céréales complets, fruit, laitage, peu de matière grasse.

Exit les croissants, donc. Par contre je me permets plusieurs belles tartines de pain complet avec beurre ou fromage allégé.

 

Midi: un sandwich.

Eh oui, bizarre, non?

Le sandwich, c'est mieux s'il est fait maison avec du bon pain complet, du thon ou du poulet, des crudités à ton goût et pas de mayo bien sûr, ou alors juste un peu et de l'allégée.

Pense plutot à la moutarde ou au ketchup, voire à une sauce à base de yaourt et d'herbes aromatiques.

Mais si tu en achètes un de temps en temps, pas grave!

Reste raisonnable dans ce cas: pas de sandwich tartiflette!

Tu peux compléter avec un fruit.


Les jours où je mange en famille, je prépare une grosse salade composée et/ou une bonne soupe et je mange deux ou trois tartines de bon pain avec, toujours avec beurre ou fromage allégé. Et toujours un fruit.

 

Goûter: fruit, laitage, barre de céréales, et je me permets une petite douceur à ce moment là de temps en temps: 3 carrés de chocolat, quelques petits biscuits, un truc sympa. 

 

Soir: soupe, maison de préférence, et deux ou trois bonnes tartines encore! Plus fruit et/ou laitage.

 

Je ne te fais pas un dessin, la soupe c'est mieux si elle est aux légumes, sans lardons et croûtons...

 

Voilà, c'est mon petit planning quand je me sens serrée dans mes jeans. Quand je m'y mets, je n'ai pas faim, je garde la pêche, je ne suis pas aigrie ni haineuse.


Je ne me sens pas frustrée ou en manque, puisque je peux quand manger du fromage et quelques douceurs (et puis j'adore le bon pain!). Du coup si je suis invitée ou si je mange dehors, je ne me jette pas sur la nourriture et les "écarts" sont maîtrisés.

 

Et toi, tu as une méthode perso?

Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 07:31

C'est très dur...

J'ai beaucoup de bijoux, et depuis le Cromignon, j'en porte très peu.

Ils sont donc dans quelques trousses et boites, attendant sagement que je trouve un système pour les ranger convenablement (si tu as une idée, je prends!), et que je les porte à nouveau.


J'ai une prédilection pour les grosses boucles d'oreille, les montres-bijou, les colliers de toutes sortes, les bracelets en argent.


En choisir un que je préfère, c'est quasiment mission impossible...


Ce que j'aime aussi en les regardant, c'est leur histoire...qui me l'a offert, où je l'ai acheté...


Alors j'en ai tout de même choisi trois:


DSCF0834.JPG

 

Ma bague de fiançailles et mon alliance.

Je ne porte que mon alliance au quotidien, mais quand je sors je mets les deux. Je trouve qu'elles vont bien ensemble.


Et ma grooooosssse énorme paire de créoles en argent:


DSCF0833.JPG

 

Cette paire, c'est ma préférée. Elle a une histoire. 


Je cherchais depuis longtemps une paire de grosses créoles en argent, à la fois très larges mais aussi épaisses.

Et pas trop lourdes.


J'ai cherché pendant...des années!


J'ai même failli en acheter plusieurs fois, mais elles étaient souvent trop fines, ou épaisses mais difficiles à porter car lourdes, ou pas assez larges...


J'avais même perdu tout espoir.


Et puis nous sommes partis en vacances en montagne, il y a quelques années.

La route était longue, nous avons fait une halte pour déjeuner. A Montauban. Jolie ville, d'ailleurs, qui vaut vraiment le détour.


Pour se dégourdir les jambes, nous avons flâné dans les rues assoupies de chaleur.

Pourquoi est-ce-que je me suis arrêtée devant cette bijouterie? Est-ce que j'ai eu une intuition?

Je suis tombée en arrêt devant, telle un pointer devant le terrier d'un blaireau.


J'ai cru rêver: enfin, les créoles tant cherchées!

C'était la pause déjeuner, la boutique était fermée.


Mais elle ré ouvrait 1/4 d'heure après. Le temps d'un café.


Je suis entrée, je les ai essayées: parfaites. Et même pas lourdes, car elles sont creuses! Exactement celles que j'attendais.

Dernier obstacle: le prix.


Hem.


L'homme a démontré ce jour là toute sa perfection: devant mon enthousiasme, il me les a offertes.

 

Une des plus belles journées de ma vie.

 

Toi aussi, tu aimes les bijoux?

 

C'est pour Virginie B.

Partager cet article
Repost0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 06:21

DSCF0114.JPG

Souvent je cours.


J'ai tant de choses à faire, qu'il me faudrait 1000 vies, ou cesser de dormir, pour avoir une chance d'y arriver.

Un gâteau à mettre en route, un paquet à poser à la poste, une machine à étendre, mes com' à vérifier, une photo à poster, la baignoire à récurer, les courses sur le net à programmer, une copine à dépanner...


Parfois quand le Cromignon me demande de lui lire un livre, mon corps est avec lui mais mon esprit planifie.

Les mots sortent de ma bouche sans atteindre mon esprit.


Et parfois je respire.


Je sens son petit corps tout chaud collé contre le mien. Ses cheveux si blonds juste sous mon menton. Sa petite main si douce posée sur la mienne.


Je profite de son pied taille 19 qui pèse sur ma cuisse. Je l'écoute quand il me demande, encore, le nom des personnages du livre. Je lui réponds. Je vois sa petite bouche articuler méthodiquement: "acor'".

Ses petites lèvres qui bougent.

Le Cromignon a de petites lèvres ourlées, bien dessinées, et quand il parle c'est tellement beau que je pourrais mourir là, en étant heureuse.


Je sens sa respiration contre ma poitrine. Je sens qu'il se crispe un peu au moment clé de l'histoire. Qu'il retient son souffle.


Souvent il tourne les pages pour revenir en arrière, sur une image qu'il a particulièrement aimée. Et je comprends ce qu'il a aimé sur cette page. Il me demande de lui raconter à nouveau sa page préférée, et je suis contente d'ajouter des commentaires: "ah, je vois qu'elle t'a plu, cette image!".


Je sens son visage, je caresse sa joue rebondie, il n'y prête pas attention. Il est plongé dans l'histoire.

Je lui fait un bisou sur la tête, rien que pour sentir ses cheveux si doux et fins me caresser les lèvres.


Je sens sa petite vie contre moi. Il est beau, il est heureux, il va bien.


Ici et maintenant.

 

Je respire.

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 06:40

ami.jpg

 

Est-ce que tu vois ce dont je parle? Les filles à problèmes...ce ne sont pas celles qui ont des problèmes, parce que là on est toutes dedans, ce sont celles qui en créent


La fille à problèmes, au début, elle est très sympa. Elle va cibler pour être sa nouvelle copine quelqu'un d'un peu disponible, d'un peu seul, ou de gentil et coulant. Voire d'un peu bonne pâte, un peu faible même. Son contraire. Les filles à problèmes font rarement bon ménage entre elles.


Elle va être sympa et amusante. Elle a son franc-parler. Elle se la joue "je suis franche et directe". Elle se dit "entière". Elle va d'abord être super adorable, et très présente. C'est le genre qui t'a vu quatre fois et te donne déjà de petits surnoms affectueux, ou des diminutifs que seuls tes amis de longue date te donnent. Elle t'appelle "ma belle" ou "ma chérie". 


Elle va être disponible pour toi, et tu vas avoir l'agréable impression que c'est une chic fille qui t'apprécie beaucoup.


Elle va souvent être de plus en plus omniprésente. Elle va se comporter comme une amie de longue date, alors que tu la connais depuis peu.


 

Ça va peut être t'interpeller un peu, cette soudaine intrusion dans ta vie. Mais tout va bien, donc tu ne te pose pas trop de questions. Bien sûr, certains aspect de sa personnalité sont un peu extrêmes: elle parle vite, parfois sans réfléchir, elle peut être blessante. Sous couvert de franchise, elle manque de tact. Tu auras peut-être même un peu peur d'elle, légèrement, parce qu'elle parle quand même très directement et que ça n'est pas toujours sympa à entendre...


Elle a des rapports très houleux avec pas mal de monde . Elle s'est disputé avec beaucoup de personnes, qu'elle traite de tous les noms d'oiseaux possibles. Généralement elle a de très mauvais rapports avec ses voisins. Mais jusque là, tu trouve sa compagnie agréable.

Elle a toujours plein de trucs à régler avec son entourage. Elle réussit à s'engueuler avec presque tout le monde, de sa famille à la caissière du supermarché. avec cerains, elle se réconcilie, puis se fâche de nouveau...


 

Et puis au bout d'un moment, la fille à problèmes va révéler sa nature.


D'abord en général elle va te raconter toute sa vie, et vouloir que tu en fasses de même.

Elle va commencer à être jalouse, par exemple, de tes autres amis. Elle va te vampiriser, vouloir te voir tout le temps.

Elle va médire sur tes autres amis, et sur les siens, comme elle médit sur tout son entourage, en général.

Elle va commencer à te prendre à parti, il va falloir que tu l'aides dans ses conflits, que tu l'appuies.


Et puis elle va commencer à te faire des reproches. A insister lourdement un jour ou tu ne pourras pas la voir.

A juger que tu n'es pas assez présente, que tu ne réponds pas du tac au tac à ses sms. A vouloir que toi aussi, tu penses sans cesse à elle, et que tu l'appelles pendant tes courses quand tu trouves des choses qui pourraient l'intéresser au supermarché.

 

Au début tu culpabiliseras. Tu te diras que cette adorable fille a raison, que tu ne mérites pas son amitié. qu'elle est là pour toi et que tu es trop distante.

Et puis, au bout d'un moment, selon ton caractère ou selon sa rapidité à dépasser tes bornes, tu vas comprendre.


Comprendre qu'elle fait partie de cette catégorie.

Comprendre que ce qu'elle veut, c'est s'appuyer sur toi. Que tu dois respecter ses contraintes, sans qu'elle accorde le moindre intérêt aux tiennes.

 

Comprendre que, si elle est isolée, c'est parce qu'elle fait le vide autour d'elle.

Parce qu'elle se construit dans le conflit.

 

Ceux qui restent sont soit vraiment faibles et tout dévoués, soit ne sont jamais tombés  dans son jeu et ont gardé dès le départ une saine distance.

 

J'ai eu la malchance de me faire avoir plusieurs fois. Parce que sans doute, comme je te le raconte ici, je suis d'une nature débonnaire. Je vois le reste de l'humanité d'une manière positive, jusqu'à preuve du contraire.

Je prends la vie comme elle vient et tente de ne pas me casser la tête. Si une nouvelle copine me propose de faire un truc, je suis ravie et j'y vais. Dans mon esprit, c'est que du positif, et sûrement pas un serment d'allégeance.


Ensuite, ayant eu une enfance timide, introvertie et solitaire (cheveux roux inside), j'aime qu'on aie envie d'être mon ami. J'ai parfois été isolée, assez seule. Donc je suis une cible parfaite et une proie facile pour ces esclavagistes de l'amitié, qui n'a d'amitié que le nom. 


J'ai déjà été proches de filles de ce genre. Je l'ai réalisé après plus ou moins de temps.

Aujourd'hui je suis plus vigilante, même si je continue d'accorder ma confiance d'emblée, parce que je suis comme ça et que je n'aime pas garder de distance.

 

Disons que je repère un peu plus vite qu'avant celles avec qui une relation amicale ne serait, finalement, pas du tout épanouissante. Et j'essaie de retirer vite mon épingle du jeu.

 

Et toi, des filles de ce genre dans ton entourage?

 

Partager cet article
Repost0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Recherche Sur Le Blog