Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 06:16

Depuis qu'elle a 4 ans, la Pouillette fait de la gym. De la gym aux agrès, poutre, barres, sol, etc...Deux fois par semaine, depuis ses 4 ans. c'est aujourd'hui devenu sa grande passion, et j'en suis ravie.


Je lui ai toujours adjoint une autre activité: école des sport pour pratiquer des sports co, école de dessin, cirque, guitare, piscine...une fois par semaine.

Si tu calcule bien, on en est à 3 voyages aller-retour par semaine déjà.


Je pense qu'il est bon pour les enfants de découvrir plein de choses, et je m'y suis toujours tenue. Je suis sportive, j'ai donc aiguillé ma fille vers le sport, mais j'ai voulu qu'elle découvre aussi des univers qui me sont étranger: musique, dessin (je suis une brelle artistique dénuée de tout talent créatif, sache-le).


Tant que nous vivions sur Paris, j'y adjoignais également une à deux fois par mois une sortie au théâtre, un atelier dans un musée, une visite guidée d'un monument...

Je tiens à aider mes enfants à découvrir, à se cultiver. Ouaip. je suis au top, je sais.


Pendant les vacances, je tiens à ce qu'elle pratique des activités différentes: stages de ski, de cheval, de voile, de théâtre aussi...taxi.jpg

L'an dernier, la Pouillette a commencé la guitare en plus de la gym. Et cette année, elle a voulu continuer. Je n'y ai pas vu d'inconvénient, au contraire. Tant mieux si elle se découvre un goût pour la musique!

Donc guitare à nouveau.


Cependant ma Pouillette, si elle a beaucoup été à la piscine, ne sait pas encore très bien nager. Ça commence à devenir problématique, à son âge, et vu où nous habitons. Puisque que je suis encore pour quelques mois en congé parental, j'ai décidé de mettre un coup de collier et de l'inscrire en plus à des cours de natation cette année.

Nous en sommes donc à trois activités, et 4 voyages, donc.


Et puis...

Un jour, la Pouillette est rentrée de l'école surexcitée. Elle voulait se présenter à l'élection au CMJE, le conseil Municipal des jeunes et des enfants.


Je tiens à préciser que je n'ai eu aucun document de l'école sur le sujet, je n'ai pas su à quoi ça engageait...


J'ai pensé deux choses: n'étant dans cette école que depuis septembre, ma Pouillette avait peu de chances de se faire élire. Et ensuite, même élue, ça devait représenter une réunion par mois, tout au plus, non? 


Je l'ai donc aidée à préparer son affiche électorale. Et les tracts électoraux, et tout.


Et puis le jour J est arrivée, ma Pouillette toute émue est partie pour l'école. J'ai pensé que le soir, après son inévitable défaite, j'aurais à la consoler.


Elle a été élue.


Elle était très heureuse, alors je l'ai été aussi. 


Tu remarqueras que je n'ai toujours eu aucun document explicatif...sont pas fous à la mairie...


Une dizaine de jours après, nous avons reçu une convocation pour la première séance. Le mercredi matin à 10h45. Bien, bien, pas d'horaire impossible, super.


Elle en est ressortie avec, enfin, le document attendu: une réunion par semaine, un conseil à la mairie tous les quinze jours, plus la participation à toutes les cérémonies du type 11 novembre et inauguration du marché de Noël et j'en passe.


Yeah.


5 voyages par semaine.


On ne m'y reprendra plus!

 

Jo le taxi, c'est ma vie...et la tienne aussi?

 

C'est mon Quoi de Neuf les Loulous, pour Anaïs et Maman Poussinou!

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 06:14

Ma Pouillette a eu 10 ans. Ça se fête!


Et pour l'occasion, je luis ai réservé une belle journée, deux séances d'équitation, et une fête avec ses copines dans un parc à thème. Ce qui m'a un peu ruinée! Du coup il ne me restait pas trop de sous pour lui faire un super cadeau. Alors j'ai chiné en vide-grenier...et j'ai trouvé deux super bouquins, qu'elle a adoré et s'est empressée de dévorer!


Ce sont ses premiers livres "dont vous êtes le héros", tu connais? Quand j'étais enfant, j'adorais ça! Elle ne connaissais pas encore, je lui ai donc expliqué, et on a lu le début ensemble. Et puis, elle s'est bien débrouillée. Depuis, elle ne cesse de les lire pour découvrir les autres possibilités. Un cadeau réussi!


Pour 2 euros les deux, comme neufs!

 

DSCF9927.JPG 

 

DSCF9865.JPG

 

C'est mon butin du lundi, pour Sysyinthecity!

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 09:12

Ma Pouillette a quand même eu 10 ans. Pour elle, passer à deux chiffres, ça n'est pas anodin. Et depuis le temps qu'elle voulait s'asseoir devant dans la voiture!

Je lui ai concocté une journée sympa...Mais ce weekend a été bon pour tout le monde, alors en voilà une petite récap' en photos!

 

DSCF9864.JPG

La bûche faite par ma copine C., trop bonne!

 

DSCF9849.JPG

Le soufflage de bougies.

 

DSCF9836.JPG

Son premier cadeau!

DSCF9806.JPG

 

P1050178.JPG

Et une jolie balade de bébés portés!

 

Je l'ai emmenée au théâtre aussi, mais je n'y ai pas fait de photos...C'était une adaptation des contes d'Andersen, très chouette!

Ca n'est pas fini...un petit billet va suivre sur les cadeaux, et la fête avec les copines!

 

Et toi, comment fais tu plaisir à tes enfants pour leur anniv'?

 

Ce sont mes Petits Bonheurs, pour Maman Bavarde!

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 21:20

DSCF9594.JPGJe t'entends te réveiller. Tu m'appelles, et puis plus rien pendant une ou deux minutes. Puis tu recommences. J'attends un peu, parfois il arrive que tu te rendormes ...mais non, tu es bien réveillé.


J'ouvre la porte de ta chambre, qui grince un peu. Tu es déjà debout dans ton lit, et tu m'accueilles avec un grand sourire et un gloussement de ravissement. Tu retombes assis dans ta gigoteuse jaune.


J'allume la lumière, je chantonne "eh coucou mon petit bébé..." Petite chanson made in moi du réveil. J'allume la lumière, et tu clignes des yeux. Je te fais un petit bisou sur la joue, coin épargné par ce qui coule de ton nez depuis quelques jours. Je dégaine un kleenex, et je t'essuie, en râlant contre ce nez "couleur". Tu râles aussi, en touchant ton nez. Maintenant tu commences à bien repérer les parties du corps. Et ça te fait éclater de rire, surtout quand je te demande: "et où il est le zizi?". Déjà un vrai mec, mon Cromignon, avec des préoccupations de mec...


J'enlève les pression de ta gigoteuse et je te prends dans les bras. Tu me dis "am, am", ce qui signifie que tu as faim.

Je te réponds que tu vas prendre ta tétée, et qu'ensuite tu mangeras ta soupe. Tu me tapotes en riant sur la poitrine. C'est le signe que tu veux téter.


Je m'installe dans mon petit "coin tété": une chauffeuse et un groooos coussin d'allaitement, plus confortable tu meurs. On en a fait, des siestes, le Cromignon et moi, installés là! Il y a aussi une couverture pour nous nicher dedans, quand il fait froid, comme aujourd'hui.

Je mets le coussin en place, et je me jette dedans. Tu t'assois devant moi pendant que je soulève mon pull et mon t-shirt. Je t'installe toujours dans la même position que depuis que tu es né. Certains bébés aiment téter assis quand ils grandissent, face à leur maman. Mais pas toi, tu aimes être couché contre moi.


Quand tu commences à téter, tu es un vrai vorace, et j'ai toujours peur que tu vises à coté. C'est donc toujours moi qui te mets le mamelon dans la bouche, pour éviter le drame! Je pense que tu sais où il faut aller, mais j'ai peur. Surtout depuis que tu as des dents...pas moins de 16 depuis la semaine dernière!

Alors c'est une sensation particulière, un bébé qui tête avec 8 dents, ça ne fait pas mal, bien sûr, mais ça n'est pas de tout repos non plus. Je sais bien que tu ne mords pas, Cromignon, mais j'ai toujours une petite appréhension...parfois je pense "et si tu me mordais?". Et j'imagine que ça me ferait très mal, bien plus mal que la fois où, à 9 mois et deux dents, tu avais tenté le coup. Et tu dois encore te souvenir de ma réaction, car tu n'as jamais réessayé.


Tu têtes d'abord bien fort, puis tu t'arrêtes, sans lâcher le sein, et tu me regardes. Tu remues les épaules pour me réclamer une chanson. Je chantonne nos petites "private chansons"de la tétée, que j'ai adaptée aux fil des mois, selon l'inspiration du moment.


Tu attrapes une mèche de mes cheveux. Je sais que tu adores mes cheveux, tu passes beaucoup de temps à enfouir ton nez dedans, à les tripoter et les mâchouiller. Là, tu enroules la mèche autour de tes doigts, en reprenant ta tétée. Tu les tortilles autour de ton pouce, et tu te frottes l'oreille avec. Tu arrêtes de téter pour te concentrer sur le frottement de mes cheveux sur ton oreille. Mais tu ne lâches toujours pas mon sein. Tu essaye de faire rentrer la pointe de mes cheveux dans ton oreille. Ça te chatouille, et tu ris. Je sens te petites dents se resserrer, et je me crispe un peu.


Tu te rejettes en arrière, en chouinant un peu. C'est le signal que le sein est un peu vide, et que tu veux l'autre. Je te prends sous les aisselles et t'installe de l'autre côté. Ni une ni deux, tu enfouis ta bouche dans mes vêtements à peine soulevés, et tu entrammes la deuxième partie. Tu préfères ce ce sein-là, et je sens qu'il coule plus vite, je ne sais pas pourquoi.

Tant que le lait coule à flot, tu es très concentré. Tu fais "gloup, gloup", et j'adore t'entendre faire ce petit bruit. Quand il commence à couler moins vite, tu te distrais à nouveau. Tu recommences à jouer avec mes cheveux, puis avec les tiens.


J'ai une petite quinte de toux. Tu arrête de téter tout à fait, tu lâche le sein. Tu te serres contre moi en disant "maman" sur un ton très doux. Puis ma toux cesse et tu reprends ta tétée, en me surveillant d'un oeil inquiet. Tu me caresses le visage doucement, en faisant le "bruit du câlin". Je te caresse le visage en retour. Je caresse aussi tes cheveux, puis je fais le tour de ton visage en nommant: le nez, les oreille, les yeux...tu souris tout en tétant.


Puis tu lâches tout à fait le sein. Tu le regardes, comme si tu hésitais à le reprendre. Je te demande si tu as fini. Tu me regardes en souriant, puis tu détournes la tête et tentes d'attraper un livre. Tu as fini.


La tétée aujourd'hui ne dure pas plus de dix minutes. Ce sont quelques minutes d'un grand partage entre toi et moi. Parfois ces moments de calme entre nous me tirent des larmes, tant je suis heureuse que tu sois là, si près de moi.

 

17 mois que ça dure, et je ne me pose plus de questions.

 

C'est mon Quoi de neuf les Loulous? Pour Anaïs et Maman Poussinou!

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 20:50

Suite de mon billet qui explique pourquoi je n'en n'ai pas en ce moment...pour éclaircir un peu ma pensée confuse!

 

Je n'ai jamais eu besoin de baby-sitter pour la Pouillette. Et pourtant, je ne me suis jamais privée de sortir!

Ayant vécu 26 ans en banlieue parisienne, j'y avais: ma famille et mes amis. Plus un peu plus tard, les parents des copains et copines de la Pouillette.

 

Ma Pouillette, je ne l'ai pas abandonnée bien sûr. Je n'allais pas en boîte tous les soirs, loin de là. Je l'ai gardée auprès de moi jusqu'à ses 8 mois et demi, et je l'ai al allaitée tout ce temps.

 

Mais javais la chance de ne pas me poser la question de la garde si l'envie me prenait de bouger sans elle. J'avais largement le choix des personnes pour venir me la garder, et ce, à domicile.

 

Elle avait 3 semaines quand j'ai été pour la première fois au cinéma. C'était le dernier volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux, hors de question que je loupe ça. J'ai donc fait appel à ma famille, qui est venue. J'ai tiré des bibs de lait, et hop, direction UGC! Le plus fort c'est qu'elle a roupillé 4h, donc pas eu besoin du bib! Elle ne s'est rendu compte de rien!

Et ensuite, je sortais quasiment tous les samedis soirs. Ma Pouillette restait à la maison, avec de la famille ou des amis proches qu'elle connaissait très bien.

 

Puis j'ai repris le travail, et j'ai eu la chance de trouver une super nounou la perle des perles. Et c'était ma voisine du dessous. Un amour, cette femme. Elle est juste merveilleuse, et à une période douloureuse de ma vie, elle m'a quasiment sauvé la vie.

Donc en cas de besoin, elle pouvait garder ma Pouillette en plus, en dehors des horaires, le soir, le week end.

 

Et puis cette nounou gardait une autre petite fille du même âge. Dont les parents étaient....mes voisins du dessus. Rapidement, nous nous sommes échangé les filles. A eux aussi d'ailleurs, je doit une fière chandelle. Un jour, peut-être que je pourrais leur rendre tout ce qu'ils ont fait pour la Pouillette et moi.

Envie d'aller faire un jogging dimanche matin? Un coup de fil. D'aller boire un verre avec les collègues après le boulot? Un coup de fil. Etc...

gouter.jpg

La Pouillette est entrée à l'école. Elle a eu des copines. J'ai vite organisé des goûter à la maison, avec trois, quatre, cinq petites filles...Et j'ai rencontré les parents, sympathisé avec certains. Et nous avons commencé à s'emmener et se récupérer les gamines à tour de rôle.

Le lundi, je finissais tôt. Hop, 4 gamines à la maison. Le mardi, je finissais tard. Ma Pouillette allait jouer chez une de ses copines jusqu'à mon retour. Etc.

 

Je ne me suis donc jamais même posé la question d'une baby sitter...

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 05:55

DSCF5372.JPGDans la liste des apprentissages difficiles à faire, pour nos enfants, il y a l'expérience du deuil.


Vendredi, nous sommes allés au salon du modélisme. La Pouillette, sa copine, l'homme, et moi. C'était très chouette. Nous y avons passé l'après-midi entière.


A notre retour...Léïa, le lapin, nous attendait devant la grille. Elle ne fait jamais ça, elle ne vient jamais devant la grille, d'habitude. Elle reste dans le jardin. J'ai tout de suite compris que quelque chose n'allait pas.

Elle sautait partout, d'une manière étrange. L'homme l'a prise, me l'a donnée.

Dans me bras, elle tremblait, et faisait un bruit bizarre.

Je l'ai serrée contre moi, je me suis assise, et je l'ai câlinée.

J'ai vu du sang sur elle. Pas beaucoup, mas quand même assez. Sur ses pattes.


Elle tremblait fort. Il faut savoir que les lapins ne font pas de bruit quand ils ont mal. Difficile de savoir ce qu'ils ressentent du coup. Elle faisait tout de même un bruit étrange, comme un ronronnement, mais plus aigu.

Elle était manifestement très choquée. Je l'ai gardée un moment, puis l'ai mise dans sa cage, pour qu'elle se calme et se sente en sécurité. Elle y est resté une petite demi heure, le temps de téléphoner aux vétérinaires du coin pour en trouver un ouvert.

L'homme l'y a emmenée, dans sa petite cage de transport. Avec la Pouillette, et sa copine.


Jusque là, j'étais inquiète, mais pas trop. Je pensais qu'elle s'était blessé la patte, et qu'elle reviendrait avec un bandage plus des antibiotiques. Elle avait déjà été soignée pour des petites blessures.


L'homme est revenu, avec une Pouillette en larmes, sans Léïa. Il m'a dit qu'elle avait une fracture ouverte, et que le véto avait dit qu'il allait remettre la patte, poser une attelle, mais ne promettait rien.


"Il ne promet rien".


Ça peut s'interpréter de plusieurs manières. On pouvait imaginer qu'il pensait ne pas forcément réussir à "réparer" sa patte, et devrait l'amputer, ou qu'elle resterait boiteuse. Ça ne voulait pas forcément dire que le pire pouvait arriver.


La Pouillette na pas pensé au pire. Elle pleurait car elle avait eu du mal à laisser Léïa chez le vétérinaire, dans une cage de labo, toute seule. Elle avait peur que le lapin reste malade de sa patte. Elle n'a pas pensé à la mort.

J'ai essayé de ne pas y penser non plus. Mais je l'avais sentie vraiment mal. J'avais peur.


On est tous allés se coucher. Le matin, j'ai entendu le téléphone de l'homme sonner, au salon. Grrr. Ça arrive souvent, qu'il laisse traîner son portable partout. Parfois il nous réveille de l'autre bout de la maison, et il faut foncer, à moitié endormis, les pieds nus sur le carrelage froid, pour le retrouver avant que ça ne réveille le Cromignon.

L'homme a donc sauté du lit et a foncé.

Je me suis à moitié ré-assoupie. Je n'avais pas Léïa en tête, j'étais encore dans mes rêves.

L'homme est revenu...je ne te dirais pas dans quel état.


Je n'ai pas compris tout de suite, vu qu'il n'arrivait pas à parler...et puis il me l'a dit.

"Le lapin est mort".


C'est étrange l'effet que ça fait, c'est imprévisible. Je n'aurais pas pu deviner l'état dans lequel ça m'a mis.

Nous avons pleuré très fort, en pyjama, dans notre lit.


Puis il a fallu aller prévenir la Pouillette. La détresse de son enfant, c'est quelque chose qui fait très mal. Et là, pas de possibilité de la consoler. On a fait un gros câlin, dans les larmes.


Il a fallu aller chercher Léïa, et l'enterrer.

L'homme lui a creusé un petit trou. On a mis de la paille dedans, et un objet chacun. J'ai mis une de mes peluches (je suis très peluche). La Pouillette a mis un Petshop. L'homme a mis son Rubicube. Le Cromignon a mis un body (bon j'ai choisi pour lui...).


On l'a regardée. Elle avait une jolie petite attelle sur la patte. Elle aurait pu guérir, mais son petit coeur a été trop sollicité, et il a lâché pendant l'opération.

Elle avait l'air de se reposer.


On l'a caressée. Le Cromignon aussi. Puis l'homme l'a mise dans une serviette blanche, et on l'a posée dans le petit trou. Dans la paille. On lui a mis sa gamelle et son eau. Et on l'a recouverte de paille. Même le Cromignon a mis de la paille dedans.


L'homme a rebouché le trou. 


Les filles ont décoré la tombe, avec des fleurs, des cailloux tout autour, et les petits bâtons que Léïa aimait ronger, dans sa cage.

Le tout en pleurant, tous autant qu'on était.


Sauf le Cromignon qui grimpait à l'échelle, tout content d'y arriver.


Nous avons passé le samedi à pleurer et à parler du lapin. Le Cromignon semblait tout étonné de nous voir comme ça. Je ne savais pas quoi dire à la Pouillette pour atténuer sa peine. Elle qui est si optimiste, qui trouve toujours que rien n'est grave, qui cherche des solutions aux problèmes, là, elle était coincée. Pas d'échappatoire.


Le pire c'est que je me sentais bien plus triste que je ne l'aurais pensé. Je pense que c'est la brutalité de sa mort, le fait de n'avoir pas été là, le fait de ne pas savoir ce qui s'est passé, et le fait qu'elle soit morte toute seule, sans nous. Elle a du se sentir abandonnée.

Ensuite on refait l'histoire: si on l'avait mise dans sa cage avant de partir...oui mais il faisait si beau...si on était rentrés plus tôt...si et si et si...

On culpabilise. Je ne me suis pas beaucoup occupée d'elle depuis la naissance du Cromignon. J'aurais du plus la câliner, la toiletter...en profiter.


C'était un gentil petit lapin, elle n'aurait pas dû mourir comme ça. Elle a du souffrir, et avoir très peur.


Depuis je n'arrive pas à parler vraiment de ma peine. Là, je pleure devant mon écran. J'ai des images...que je n'arrive pas à chasser de ma tête.


Je sais que ça n'est pas la fin du monde. Je sais qu'il y a la guerre et la famine. Je sais que des gens souffrent et sont malades. Je sais ce que c'est, aussi, de perdre un proche. Mais ça ne rend pas ma peine, ni celle de la Pouillette et de l'homme, moins forte. Je ne saurais pas l'expliquer.


Alors ne me dit pas que ça n'est pas grave. Ne me dit surtout pas que j'en rachèterais un autre. Ne me dis pas de prendre un chien , ou un autre animal. Ne fais pas d'humour à deux francs.

C'était Leïa, il n'y en avait qu'une, et nous l'aimions beaucoup. Elle était jeune, cette année elle devait faire des bébés. Nous venions de lui offrir une nouvelle cage en bois, pour l'extérieur.


Et elle nous manque.

 

C'est mon bien triste Quoi de neuf les Loulous, pour Anais et MamanPoussinou. J'espère qu'elles ne m'en voudront pas.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 04:52

allaitement-bebe.jpgQuand j'ai eu la Pouillette, je l'ai allaitée plus de 8 mois. Puis j'ai repris le travail, le sevrage s'est fait naturellement, sans se poser de questions.

A l'époque je ne me voyais pas allaiter un bambin. Je n'avais pas envie que mon bébé marcheur vienne se servir tout seul, parfois dans des lieux qui ne s'y prêtaient pas.

 

Comme je suis en congé parental pour le Cromignon, je n'ai pas d'échéance pour le moment. Et puis, surtout, j'ai évolué. Je me vois parfaitement allaiter un bébé marcheur, d'ailleurs le Cromignon marche depuis 2 mois maintenant. Je trouve ça mignon qu'un enfant vienne se servir tout seul, même si mon fils ne le fait pas. Je ne me sentirais pas gênée d'allaiter un enfant de 3 ans.

 

Les premiers mois de sa vie, le Cromignon tétait tout le temps. Jusqu'à 10h par jour. Il s'endormait au sein, repu et comblé.

Aujourd'hui ça n'excède pas la demi-heure quotidienne. Il prend 3 tétées par jour, parfois il tète avidement, parfois il tète trois minutes et repart jouer. Parfois il ne veut même pas téter du tout, et crie dans mes bras tante tant que je ne l'ai pas renvoyé à ses jeux.

Je dois souvent l'occuper pendant qu'il tête...car c'est un petit explorateur, qui ne tient pas en place. Je mets un gros collier, ou je prends de petits jouets, qu'il manipule tout en tétant.


J'ai parfois pensé à le sevrer: quand, pendant plusieurs jours, il ne manifestait aucun intérêt pour la tétée. Je me suis alors dit  qu'il devenait grand, que ça ne m'intéressait plus. Je me suis parfois demandé si je ne continuais pas pour moi plus que pour lui.


Parce que quand on n'a pas d'échéance, et j'en ai parlé ici, c'est difficile de se dire: on arrête, on continue.


Je m'explique: les animaux ont un timing a priori "programmé" pour sevrer. Regardez sur wikipédia: les lapins allaitent deux mois, les éléphants deux ans les grands singes entre 3 et 4 ans...tous. Et ils ne l'ont pas appris à l'école. Donc il le savent, c'est instinctif. Je pense que nous devions avoir cet instinct là, nous aussi. Nous sommes juste des mammifères après tout. 


J'ai pensé que nous devions avoir une durée d'allaitement plus où moins programmée, et qui devait se rapprocher de celle de nos proches cousins, du type orang-outans et bonobos. Je sais, je fais de la science de cuisine, mais après-tout, est ce que ça te semble saugrenu? Ça m'a paru logique.

Figure toi que les grands singes, nos proches parents, allaitent quasi tous entre 3 et 4 ans. 

Notre programmation biologique doit être plus ou moins similaire, non?

Désolée, je joue au petit scientifique, mais perso je crois en ma petite théorie.


J'ai lu que, dans la deuxième année de vie, le lait maternel était encore plus riche en anticorps. D'après la Leache League, ça correspond à l'entrée dans la vie collective de l'enfant, période où il est beaucoup plus confronté aux microbes, et donc plus malade. Ça m'a conforté dans mon idée d'allaitement prolongé.

Je ne pense pas allaiter le Cromignon aussi longtemps que nos cousins. Mais après tout, je ne pensais pas l'allaiter 14 mois non plus au départ...Alors on verra bien.

 

En attendant, allaiter un Cromingnon marcheur-explorateur de plus de 14 mois, c'est parfois: 


-merveilleux au saut du lit. Je l'entend faire "gloup gloup" et j'adore ce petit bruit.

-difficile quand il est énervé. Il crie, prend le sein, le repouse, veut partir, veut revenir, voudrait jouer tout en tétant...

-merveilleux quand on s'isole, tous les deux, dans sa chambre, dans le petit "coin allaitement" que j'ai aménagé pour notre confort, et qui est le même depuis sa naissance.

-difficile s'il y a du monde. Il est bien plus intéressé par ce qui se passe autour si ça s'agite que par ce sein qu'il connaît par coeur.

-merveilleux car les difficultés des premiers temps sont loin derrière nous. Si je dois m'absenter, le Cromingnon tétera à mon retour. Je ne produits plus l'essentiel de sa nourriture, donc je peux me permettre de faire autre chose. 

- merveilleux quand le Cromignon, très très rarement, s'endort encore sontre moi, la bouche grande ouverte, heureux...

 

Merveilleux...

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 06:00

Tu vas hurler à la mauvaise mère, mais avant, j'étais anti-doudou. Pour ma Pouillette, je ne voulais pas qu'elle ait de doudou.


Je t'explique: je n'en n'ai moi-même pas eu. Ma mère m'a souvent répété que ça faisait "débile" ces petits gamins traînant derrière eux un drap sale ou un foulard de maman déchiré. J'avais une image du doudou on ne peux plus négative, depuis mon enfance. (Concernant l'éducation parentale, tu peux jeter un coup d'oeil ici! Mais il y aurait beaucoup à dire...).


Ensuite j'entendais sans cesse les parents galérer parce que le doudou est sale, parce qu'ils ont perdu le doudou, parce que le petit ne veut pas se séparer du doudou en entrant  en maternelle...que des problèmes avec le doudou.


Quand je voyais que la Pouillette commençait à s'attacher particulièrement à une peluche, je lui en refilait une autre. En partant chez la nounou, elle avait une peluche, mais chaque jour une différente. Et ça a fonctionné comme ça.

Et puis un jour, la Pouillette a eu 4 ans. Elle était en seconde année de maternelle. Et elle a choisi un doudou, nommé "doudou préféré". A son âge, je ne pouvais plus l'en empêcher. Et depuis, elle se trimballe cette peluche. Aujourd'hui elle veut bien me laisser le laver...


Je me suis rendu à l'évidence, elle en avait donc réellement BESOIN. contrairement à ce que m'avaient appris mes parents, ce n'est pas un caprice de choisir un doudou!


Pour le Cromignon, jusqu'à la marche, pas de doudou. Il ignorait royalement les petites peluches dans son lit.

Et quand il a commencé à marcher, il a choisi un petit lapin blanc pour l'accompagner. Je l'ai bien évidement laissé faire. J'ai foncé en acheter un autre identique, mais, il n'est pas débile mon Cromingnon, il ne veut que l'original. Pire, il met de claques au neuf, et le jette de son lit!


Je pense qu'il en a eu besoin pour s'éloigner de moi, de nous, maintenant qu'il est "grand" et s'en va parfois à l'autre bout du jardin, seul...


Bon, doudou s'appelle "Léïa", comme le lapin. Etonnant, non?

Doudou pue. Mais comment le lui retirer pour le laver?


Je te présente donc le 5ème membre de notre famille: Doudou Léïa.

 

DSCF9259.JPG

 

C'est mon Quoi de neuf les loulous, pour Anaïs et MamanPoussinou!

 

 

Et n'oublie pas, jusqu'à dimanche, viens gagner une bon d'achat chez La Pause Perles ici!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 06:00

Je pense que c'est comme le reste. C'est la première fois qui fait mal. Quand je vois des parents flanqués d'un monstre braillard, qui semblent s'en ficher comme de leurs vieilles culottes, je me dit qu'ils sont rodés, et que le regard des autres ne les atteint plus.


Tout petit, quand le Cromignon braillait, c'est qu'il voulait téter. Je dégainais un nichon, 100% de réussite.

Ensuite, quand le Cromignon braillait, c'est qu'il voulait que ça bouge. Je le baladais un peu, je jouais avec lui, et hop, 90% de réussite.

Depuis qu'il se déplace seul, quand le Cromignon braillait, c'est qu'il avait sommeil. Au dodo, et hop, 80% de réussite.


Samedi dernier, nous sommes allés à l'atelier de l'association "signe petit loup", pour apprendre la langue des signes des bébés. C'était notre deuxième atelier, le premier s'était très bien passé. Ça se déroule dans les locaux d'une crèche, c'est donc sécurisé. Le Cromignon peut vadrouiller partout, tripoter les jouets, no problem. 

 

Mais là...au départ, tout se déroule bien. Assis en rond, nous chantons, et signons, les bébés vadrouillent, tout va bien. Mais rapidement, Cromignon a commencé à devenir pénible, à vouloir absolument aller là où il ne dois pas, à vouloir escalader le toboggan à l'envers, et surtout à crier lorsque je lui interdisait et allait le chercher.

Au début j'envoyais la Pouillette le récupérer, mais elle a vite été dépassée. J'ai donc abandonné l'idée de pouvoir suivre l'atelier, et j'ai laisser à la Pouillette le soin d''apprendre les signes, pour mes les montrer plus tard. Et j'ai escorté le Cromignon pénible. 


Mais rapidement ça n'a plus suffit. Il s'est mis à crier, sans cesse. Par terre, dans mes bras. Je lui ai refilé un gâteau (oui je suis lâche), il a balancé le gâteau en hurlant. Je lui ai donné à boire, il a continué à hurler. Rien à faire. 

Devant la gène généralisée, je me suis trouvée vraiment désemparée. Il criant tant que l'animatrice n'arrivait plus à se faire entendre. Les autres bébés nous regardaient d'un air hébété. Les parents, d'un air compatissant.


Juste retour, me diras-tu . Eh oui, 8 ans en arrière...lors de spectacles, d'atelier de massages bébé à l'époque, avec ma Pouilette sage comme une image, je regardais de cet air-là les parents dépassés. Oui, j'étais persuadée qu'ils s'y prenaient mal. Oui, je pensais que le caractère affable de Pouillette était dû à ma merveilleuse éducation. Oui.

Alors bien fait pour moi, pan, dans les dents. 


Me voilà avec un sale gosse hurlant, rouge, se débattant dans mes bras, et impuissante.

Rouge de honte, j'ai récupéré ma Pouillette, et je me suis barrée, une bonne demi-heure avant la fin de l'atelier.

Je me suis demandée s'ils assuraient le SAV à la maternité, et s'ils ne pourraient pas me le reprendre. Je te jure que j'exagère à peine! Je crois que j'ai versé quelques larmes de honte, aussi.


Mon Cromignon hurleur sous le bras, je suis rentrée à la maison. Et je l'ai trouvé chaud. Et j'ai pris sa température. 39.5.

Le lendemain, son petit corps était recouvert de boutons. Il avait la roséole.

 

C'est pour Babidji!

 

etremere-logo

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 08:21

DSCF9036.JPGMon Cromingon, tu as 14 mois aujourd'hui. Je n'en reviens pas de tout ce que tu as appris à faire en 14 mois.

 

Tu marches, tu cours même. Tu grimpes, tu escalades les fauteuils, les lits, les bancs. Tu en redescend ensuite. Tu montes les marches des escaliers, et tu les descends. Tu adores ça.


Tu aimes la musique. Il faut toujours qu'il y ait de la musique autour de toi. Dès ton réveil, tu en réclames. Ensuite, tu danses, en bougeant tes épaules, ta tête, tu te déhanches, c'est trop mignon. tu prends l'air sérieux, ça doit être une tâche très importante pour toi.


Tu as choisi un doudou. Du jour au lendemain, l'une de tes peluches est devenue ton inséparable. Tu as choisi un petit lapin blanc. C'est marrant, tu l'appelles du même nom que notre lapin , "Léïa". As-tu compris que c'était un lapin? Du coup j'ai couru en acheter un autre, identique, au cas où tu perdes ce précieux animal. Et aussi pour le remplacer le temps d'une machine à laver. Mais pour le moment tu vois très bien la différence, et je n'ai pas encore pu envoyer Léïa-le-doudou faire trempette...


Tu communiques très bien avec nous. Tu sais dire "manger", "à boire", "au revoir", évidemment "papa" et "maman", "Pouillette". Quand tu veux de la musique, tu te mets à danser en me regardant bien fixement, et en faisant "hin, hin".


Tu ne tiens pas en place. Il faut toujours que tu marches, que tu déplaces des objets, que tu découvres. Tu es un explorateur. A la maison, à la garderie, tu fais ta vie tranquillement, en allant et venant avec tes jouets. Je peux même me payer le luxe de bouquiner pendant que tu t'affaires. On dirait que tu travailles dur, et ça a l'air crucial pour toi.


Parfois tu n'es pas facile. Je suis un peu désemparée devant certains caprices, car ta soeur était un bébé très calme et ne pleurait jamais. Quand tu te mets à hurler parce que je t'interdis d'escalader le canapé, un peu trop haut pour toi, je ne sais que faire. Alors tu t'agrippes à mes jambes en hurlant, tu veux que je te prenne dans mes bras pour te consoler de t'avoir grondé, pour te rassurer sur mon amour pour toi. Je ne sais pas si je dois te prendre ou non.

Mais je sais que cette difficulté, comme les autres passées et celles à venir, ne sera plus qu'un souvenir dans quelques semaines. Car je sais que les problèmes des bébés se règlent, et que d'autres apparaissent.


Tu aimes les autres enfants. A la garderie, ou quand un autre bébé vient à la maison, tu vas sans cesse distribuer des bisous à tous. Tu ne sais pas encore bien faire les bisous. Tu appuie ta petite bouche sur le joue ou le front. Quand je me suis fâchée après toi, tu viens m'embrasser.


Tu manges seul, tu as ta petite cuillère. Je t'aide avec une autre cuillère, on a chacun la sienne. Tu aies manger des morceaux de banane, de pain, des gâteaux, et surtout du fromage! Tu n'es pas le fils de ta mère pour rien! Si je te laissais faire, je crois que tu mangerais un camembert entier tout seul...

 

Tu tètes toujours, et j'en suis ravie. Tu prends 3 ou 4 tétées par jour. Parfois je dois un peu te courir après, tu préfère explorer le monde. Parfois tu restes tranquille à jouer avec mon collier ou mes boucles d'oreilles, pendant que tu bois ta ration de lait. Je sais que tu aimes toujours téter, mais que tu as maintenant d'autres intérêts. Il y a un an, tu passais pourtant tout ton temps à téter, avidement, jusqu'à 10 heures par jour. Que tu as changé!


Cromignon, tu as 14 mois aujourd'hui. Tu as tellement appris. Tu as tellement grandi.

 

Sais-tu comme ta maman t'aime?

 

 

C'est mon Quoi de neuf les Loulous, pour Anaïs et MamanPoussinou!

 

Partager cet article
Repost0

Le Blog Des Petits Diables

  • : Petits Diables
  • : Ancienne parisienne partie au bout de la France, je raconte mon petit bout de chemin. A la maison, nous sommes 5, Polochon, le Cromignon, la Pouillette, l'homme et moi. Ca en fait des histoires! Adepte du portage, des couches lavable, de l'éducation non-punitive, du no-poo, des cosmétiques clean, maman allaitante mais pas militante, randonneuse dans l'âme et dans les pieds, et plein d'autres trucs encore...
  • Contact

Parrainage Le Closet

Pour ta première box Le Closet offerte, c'est par ici!

Recherche Sur Le Blog

Parrainage Igraal

Pour gagner du cashback sur Igraal, c'est par ici!